Lens doit se ressaisir

  • A
  • A
Lens doit se ressaisir
Partagez sur :

Après la défaite subie d'entrée à domicile face à Reims (2-0), Lens se déplace à Istres, vendredi soir, pour le compte de la 2e journée de Ligue 2. Malgré certaines carences défensives mises en avant, l'entraineur lensois, Jean-Louis Garcia, estime qu'il n'y a pas encore "péril en la demeure". Mais les Lensois doivent réagir en Provence s'ils veulent retrouver la Ligue 1 dès la saison prochaine.

Après la défaite subie d'entrée à domicile face à Reims (2-0), Lens se déplace à Istres, vendredi soir, pour le compte de la 2e journée de Ligue 2. Malgré certaines carences défensives mises en avant, l'entraineur lensois, Jean-Louis Garcia, estime qu'il n'y a pas encore "péril en la demeure". Mais les Lensois doivent réagir en Provence s'ils veulent retrouver la Ligue 1 dès la saison prochaine. L'opération remontée immédiate s'annonce plus compliquée que prévue pour le Racing Club de Lens. Les Lensois l'ont appris à leurs dépens en s'inclinant dès la 1ère journée de championnat face à Reims (2-0), samedi dernier, à Félix-Bollaert. "Les choses ne se sont pas passées comme on l'espérait. On met d'abord ce but qui nous est refusé. Cela n'a pas marché pour nous mais quand on exerce ce métier, on doit se préparer à vivre ce genre d'évènements, expliquait l'entraineur Jean-Louis Garcia, sur le site du club artésien. Je n'ai pas vu de mauvaise volonté. Nous avons même pris des risques pour revenir au score. Il s'agissait de notre premier match à domicile et nous espérions plus. Mais on sait qu'une saison représente un long marathon et qu'il faudra encore travailler dur". En tout cas, les Nordistes devront vite réagir s'ils ne veulent pas voir leurs espoirs d'accession s'envoler dès le début de la saison.. Vendredi, face à Istres, ce sera un tout autre match. "On s'attend à une réaction d'orgueil de la part d'Istres après son premier match délicat en déplacement à Bastia (soldé par une défaite 3-1 ndlr)", a déclaré Garcia en conférence d'avant-match. "Privé de deux joueurs dont Julien Palmieri et Nicolas Flegeau (suspendu), les Istréens ont d'autres atouts comme Driss Fettouhi, Nassim Akrour, qui est un attaquant expérimenté ou encore Riyad Nouri. C'est une équipe joueuse qui peut être très dangereuse offensivement. Elle essaie de pratiquer un beau football avec beaucoup de variétés, de créativité et composée de joueurs techniques dans la zone milieu-attaque". Les coéquipiers de Yohan Démont sont donc prévenus. Garcia: "Pas de péril en la demeure" Totalement remanié après l'arrivé de Garcia, Lens a besoin de temps pour mettre en place son jeu. Pourtant, une semaine avant la reprise, on avait retrouvé une équipe séduisante lors du premier tour de la Coupe de la Ligue face à Clermont (3-0), à l'opposée de celle qui avait évolué tout au long de l'année dernière en Ligue 1. "Je n'ai pas tiré de constat définitif après la rencontre face à Clermont, je ne vais pas en tirer après celui de Reims. J'ai le sentiment que ce que l'on met en place prend du temps mais il y a des signes qui nous laissent penser que l'on peut aller dans ce style de jeu. En attendant que ce soit un peu plus harmonieux, il faut trouver un jeu qui nous permette d'être efficace et de prendre des points", constate le technicien lensois. Des signes encourageants pour la suite de la saison. Avec un Geoffrey Kondogbia qui a tenté de mettre le jeu lensois dans le bon sens afin de mettre dans d'excellentes conditions Julien Toudic, fraichement arrivé dans le Pas-de-Calais à l'intersaison. Malgré ces quelques bonnes volontés, certaines craintes planent encore sur les Artésiens. Et ces doutes concernent la défense qui, sur les deux buts contre Reims, a totalement été prise à défaut par les attaquants rémois. L'heure est plutôt à l'inquiétude qu'à l'optimisme. Mais pour Jean-Louis Garcia, il n'y a pas encore "péril en la demeure". Blanchard: "Il manque quelqu'un pour soulever Bollaert" La saison est encore longue et le staff lensois doit avoir un banc assez conséquent pour jouer sur tous les tableaux. "Il faut renforcer notre effectif. En défense, il nous faut un joueur de qualité et d'expérience. Il nous faut du monde aussi au milieu de terrain (dans l'axe et sur les côtés) pour gérer les suspendus, les blessés et que l'on ne soit pas seulement sur un noyau de 14-15 joueurs". Mais les Artésiens sont toujours à la recherche d'un leader. Il est bien loin le temps où Lens avait une équipe chatoyante avec un joueur du calibre d'Eric Carrière qui servait à merveille ses attaquants dans la profondeur. Un temps révolu depuis la première descente en Ligue 2 en 2008. Pour le directeur sportif de Lens, Jocelyn Blanchard, le constat est sans appel. "Il manque quelqu'un capable de mettre le jeu, quelqu'un pour soulever Bollaert" , rappelle-t-il sur le site Internet de Nord Eclair. Un sentiment partagé par Jean-Louis Garcia. "Il nous faut un milieu offensif qui puisse jouer des deux cotés ou juste derrière l'attaquant. Je sais cela coûte cher, mais il faut réaliser un coup. C'est sûr, on n'aura pas Eden Hazard". Avant la clôture du mercato, le 31 août prochain, les Artésiens ont encore le temps de trouver leur perle rare. Quoi qu'il arrive, la Ligue 2 ne sera pas tendre avec les Sang et Or.