Lemaitre voit double

  • A
  • A
Lemaitre voit double
Partagez sur :

Après Asafa Powell sur le 100 mètres de Lausanne, Christophe Lemaitre s'attaquera à une autre star, Usain Bolt, vendredi soir, lors du 200 mètres du Meeting Areva. Conscient de la supériorité du Jamaïcain, l'Annécien, joint par téléphone cette semaine, tentera de battre le record de France de la distance (20"16). Une distance sur laquelle il s'alignera également aux Mondiaux de Daegu.

Après Asafa Powell sur le 100 mètres de Lausanne, Christophe Lemaitre s'attaquera à une autre star, Usain Bolt, vendredi soir, lors du 200 mètres du Meeting Areva. Conscient de la supériorité du Jamaïcain, l'Annécien, joint par téléphone cette semaine, tentera de battre le record de France de la distance (20"16). Une distance sur laquelle il s'alignera également aux Mondiaux de Daegu. "Franchement, j'ai hâte d'y être." Cela ne vaut pas les Championnats du monde, pourtant Christophe Lemaitre attend avec impatience le Meeting Areva, vendredi, à Saint-Denis. Sur le tartan du Stade de France, l'Annécien, 21 ans, courra, vers 21h46, son - seulement - troisième 200 mètres de la saison, après celui des Championnats de France interclubs à Saint-Étienne (20"33) et celui des Championnats d'Europe par équipes à Stockholm (20"28). C'est l'ambition qui le motive. "Normalement, j'ai le record de France dans les jambes (20"16, qu'il partage avec Gilles Quenéhervé). J'espère que le vent ne s'en mêlera pas encore..." Pas de Monsieur météo dans les parages, mais un certain Usain Bolt au couloir n°6, qui "va peut-être faire un bon chrono". Par conséquent, Lemaitre veut "rester au contact le plus longtemps possible" avec le Jamaïcain, dont le début de saison moyen, en particulier sur 100 mètres (deux fois 9"91), a fait jaser. "Tout le monde sait qu'il n'est pas à son niveau, parce qu'il a été retardé par des blessures l'année dernière (dos)", rétorque le triple champion d'Europe en titre. Il est resté six mois sans compétition, donc c'est sûr qu'il ne peut pas être au niveau maintenant. Mais il a encore deux mois pour être au top." 100m et 200m aux Mondiaux Deux mois, c'est le temps, environ, qui sépare ces deux athlètes des Mondiaux de Daegu (du 27 août au 4 septembre), où Lemaitre, sans doute, doublera. "Je trouve cela intéressant: je profiterai pleinement de l'expérience mondiale en vue des JO de Londres l'année prochaine et je m'endurcirai un peu." Il nous explique les particularités d'un demi-tour de piste, qui n'a pas vraiment sa préférence: "Il faut d'abord travailler le premier 100m avec le virage, c'est-à-dire être assez fort pour ne pas se déporter, c'est le plus important. Après, c'est comme un 100m, il faut juste travailler la capacité lactique pour tenir la vitesse maximale le plus longtemps possible." Enfin, Christophe Lemaitre est revenu sur le forfait, total, de l'Américain Tyson Gay aux Championnats du monde: "c'est triste pour lui, cela enlève du piment à la compétition, car tout le monde attendait son duel avec Bolt". Avant d'ajouter, puis de conclure: "je ne vais pas le cacher, c'est sûr que cela me permettra d'avoir plus de chances pour décrocher un podium. Mais, après, il ne faut pas se leurrer: cette année, il y a beaucoup de sprinteurs qui ont couru en-dessous des 10 secondes (ils sont dix-neuf exactement). Déjà pour aller en finale, cela sera dur, alors pour le podium..." On a hâte d'y être !