Lemaitre, une pointe de regret

  • A
  • A
Lemaitre, une pointe de regret
Partagez sur :

S'il a logiquement bouclé les Championnats de France d'Albi avec un troisième titre, le 200 m, Christoph Lemaitre pourra regretter un vent trop fort qui l'a privé d'un nouveau record national (20"08). Renaud Lavillenie, lui, a signé un zéro à la perche, échouant à 5,73 m. Quant à Bob Tahri et Vincent Zouaoui-Dandrieux, ils ont assuré leur billet pour les Mondiaux sur 3 000 m steeple.

S'il a logiquement bouclé les Championnats de France d'Albi avec un troisième titre, le 200 m, Christoph Lemaitre pourra regretter un vent trop fort qui l'a privé d'un nouveau record national (20"08). Renaud Lavillenie, lui, a signé un zéro à la perche, échouant à 5,73 m. Quant à Bob Tahri et Vincent Zouaoui-Dandrieux, ils ont assuré leur billet pour les Mondiaux sur 3 000 m steeple. On ne peut pas tout avoir : le ciel bleu et un vent modéré. Samedi, Albi ne réunissait pas ces deux conditions pour rendre Christophe Lemaitre totalement heureux. 24 heures après son nouvel exploit sur 100 mètres (9"92), le jeune sprinteur tricolore avait gardé de la force dans les jambes pour se payer un deuxième record en deux jours, à l'image de ses performances de l'année dernière à Valence. S'il coupa en vainqueur la ligne d'arrivée du 200 m en 20"08, le licencié d'Aix-les-Bains grimaça. Et pas uniquement parce qu'il venait de tout donner pour s'adjuger en solo le record de France qu'il détient avec Gilles Quénéhervé. Lemaitre faisait la moue à cause des 2,3 m/s de vent, légèrement trop favorable pour homologuer son chrono, mais suffisant pour le bousculer. "Je me suis retrouvé un peu déporté dans le virage, sorti de mon couloir. Après la ligne droite, c'était comme d'habitude", confiait-il à chaud aux caméras de Canal +. Lavillenie ne s'inquiète pas "L'important, c'était les titres", rappelait-il justement. Lauréat sur 100 m, 200 m et 4x100 m, l'élève de Pierre Carraz n'a donc pas raté son week-end albigeois. Un sentiment contraire pour Renaud Lavillenie contraint d'essuyer un zéro à la perche après trois échecs à 5,73 m mais pas de quoi inquiéter outre mesure le meilleur performeur de l'année depuis ses 5,90 m du meeting Herculis de Monaco. Romain Mesnil a franchi, au contraire, ses 5,73 m qui lui permettent de monter sur la plus haute marche devant Jérôme Clavier (5,53 m). "Je suis invaincu pour l'instant sur ce stade ! J'ai remporté le titre plus facilement que ce que j'imaginais. Mais le plus important, dans l'optique des Mondiaux, ce sont mes tentatives à 5,91 m avec des perches plus dures. Je n'ai pas été ridicule et l'entraînement, je réalise des choses que je n'avais pas faites depuis 2003", se réjouissait Mesnil, rapporte le site de la FFA. Un autre temps fort de la journée, le 3 000 m steeple, a vu Bob Tahri conserver son titre (8'34''29) devant Vincent Zouaoui-Dandrieux (8'35''34), les deux hommes remplissant les conditions pour Daegu imposées par la FFA : assurer les minima et terminer aux deux premières places des championnats de France. la dernière place disponible pour les Mondiaux qui débuteront fin août se jouera entre Gezzar, Bellabas et Mekhissi Benabbad sachant que ce dernier reste sous le coup, comme son « adversaire », d'une éventuelle sanction après son vilain jeu de main avec Mehdi Baala.