Lemaitre, ce Mousquetaire

  • A
  • A
Lemaitre, ce Mousquetaire
Partagez sur :

Christophe Lemaitre aime aller vite. Mais pas forcément très loin. Très attaché à sa ville d'Aix-les-Bains, le sprinter tricolore y prépare activement, sous la direction de Pierre Carraz, cette saison qui va l'emmener jusqu'aux Jeux olympiques à Londres. Entre les séances d'entraînement, Lemaitre a pris le temps de parapher un engagement avec la société des eaux d'Aix-les-Bains, l'occasion pour nous de voir comment fonctionne ce genre de partenariat.

Christophe Lemaitre aime aller vite. Mais pas forcément très loin. Très attaché à sa ville d'Aix-les-Bains, le sprinter tricolore y prépare activement, sous la direction de Pierre Carraz, cette saison qui va l'emmener jusqu'aux Jeux olympiques à Londres. Entre les séances d'entraînement, Lemaitre a pris le temps de parapher un engagement avec la société des eaux d'Aix-les-Bains, l'occasion pour nous de voir comment fonctionne la relation athlète-partenaire. Christophe Lemaitre tourne à l'eau claire. C'est sans doute plus vrai que jamais. Le premier sprinteur blanc à être descendu sous les 10 secondes au 100 mètres vient en effet de signer un partenariat avec le groupement des Mousquetaires via sa filiale, la société des eaux d'Aix-les-Bains. Un partenariat qu'il a présenté mardi à la presse et qui, de son propre aveu, lui ressemble. "C'est une entreprise locale, j'aime vivre ici. C'est normal et logique de s'engager avec une entreprise d'Aix. Et puis, tout sportif tourne normalement à l'eau claire", rigole un Christophe Lemaitre qui a effectué mardi le tour de l'usine. Il faut dire que ce jeune étudiant en génie électrique n'est pas comme les autres. Triple champion d'Europe, double médaillé mondial à Daegu, il incarne des valeurs fortes sportivement parlant et véhicule un attachement très fort à sa région savoyarde et surtout à la ville d'Aix. Aussi, quand le pôle industriel des Mousquetaires s'est renseigné auprès du site Sponsorise.me, qui a pour objectif de mettre en contact sportifs et éventuels partenaires, tout est allé très vite dans les deux sens. "C'est un sponsor local, je me sens à l'aise. Il y a un lien de proximité, c'est facile de communiquer. Et puis, c'est un contrat sur le long terme qui permet de créer une relation de confiance et de travailler dans de bonnes conditions", confirme-t-il. "C'est très réussi, un bon slogan, je valide !" "L'eau manquait de notoriété et lui était en recherche de sponsor. Ce sont des rencontres humaines. Le hasard a bien fait les choses", confie Michel Ortega, président du Pôle industriel des Mousquetaires. L'entreprise n'a pas hésité à miser sur le long terme en paraphant un contrat de cinq ans. "C'est un partenariat qui va jusqu'aux Jeux de Rio de Janeiro en 2016. Nous allons accompagner Christophe et son club d'Aix-les-Bains. Il faut créer l'événement dans la région et au niveau national afin de développer la notoriété et les ventes", justifie de son côté Christophe Bonno, un autre cadre dirigeant de la société. Voilà donc Christophe Lemaitre associé aux eaux d'Aix-les-Bains et que l'on va retrouver sur des affiches en 4 par 3 ou encore sur des packs d'eau, calé dans des starting-blocks à côté d'un bébé, avec pour slogan "Prendre le meilleur départ". L'entreprise va également miser sur une toute nouvelle bouteille, paraphée par Lemaitre, d'abord à l'échelle locale puis sur le plan national. "Nous avons des valeurs communes avec lui. C'est un athlète fabuleux que nous avons la chance de représenter", plaide Anne Sainte-Marie après avoir dévoilé les grandes lignes de la campagne de communication placée sous le signe de trois mots: Endurance, Force et Exception. Devant l'affiche à son effigie, Christophe Lemaitre se marre: "Je ne pensais pas avoir des trapèzes aussi gros. Elle n'est pas retouchée ? C'est très réussi, un bon slogan, je valide !" Le sprinter français peut donc se reconcentrer sur ce qu'il aime faire: courir. Ça tombe plutôt bien car Pierre Carraz, son entraîneur, lui a concocté un programme dont il a le secret. Et même si la saison hivernale ne sera pas très chargée pour Lemaitre, qui sera notamment à Liévin à la mi-février, avec les JO en perspective, il n'y a effectivement pas une seconde à perdre.