Lemaitre, bon élève pour son sponsor

  • A
  • A
Lemaitre, bon élève pour son sponsor
@ MAXPPP
Partagez sur :

ATHLE - Le double champion d'Europe a prolongé son contrat avec son équipementier, Asics.

Christophe Lemaitre a signé vendredi le meilleur temps des demi-finales du 200 m, en 20"17, soit un centième de plus seulement que le vieux record de la distance détenu par Gilles Quénéhervé. Ce deuxième record national, après le 100 m, il pourrait le réaliser samedi, lors de la finale, et améliorer encore son palmarès. Et pourtant, ce ne sont pas les performances et les records qui séduisent d'abord l'équipementier du sprinteur d'Aix-les-Bains, mais son humilité.

"Il garde les pieds sur terre malgré toute l'attention médiatique dont il fait l’objet", confie au micro d'Europe 1 Marc Pinsard, le directeur général adjoint marketing et commercial d'Asics, qui a étendu son contrat avec Lemaitre jusqu'aux JO de 2016. "Il a tout le temps des micros, des caméras près de lui. Malgré tout, il ne prend pas la grosse tête quel que soit le niveau de ses performances et ça, c'est unique."

Unique aussi, le sponsor de Lemaitre. Pour le moment, le jeune sprinteur français, 21 ans seulement, a fait le choix de ne s'engager qu'avec la seule marque japonaise, qui le choie comme il se doit. "On veut continuer à l'aider dans sa performance en ayant des produits spécifiquement développés pour lui, au niveau textile et au niveau chaussures", précise Marc Pinsard. A Daegu, Lemaitre a ainsi utilisé pour la première fois des pointes spécialement conçues pour lui, au Japon.

Une campagne de communication internationale

Si Lemaitre est une vitrine au niveau équipement, Asics entend aussi capitaliser sur la renommée grandissante de son champion, en vue notamment des JO de Londres. "Au niveau communication effectivement, on va commencer à communiquer avec lui et à partir de l'an prochain, vous verrez Christophe dans nos campagnes de communication internationale, en Europe, en Asie, en Australie et dans le Pacifique."

L'été dernier, le directeur général d'Asics France n'avait pas caché que la communication constituait le talon d'Achille de l'athlète tricolore, parfois source de moqueries pour son côté naturel et réservé. Et que c'était l'élément qui manquait pour transformer Lemaitre de bon en excellent élève.

"Il a une belle gueule, il est gentil comme tout et fabuleux sur la piste. Quand il aura grandi dans sa tête, ce sera une star. Pour le moment, il a un déficit d'expression. (...) On va lui apprendre à s'exprimer. Une fois qu'il aura les armes nécessaires, on le laissera faire", avait expliqué dans les colonnes du Parisien Didier Druelle, DG d'Asics France. En attendant, à Daegu, Lemaitre va chercher à s'exprimer ce week-end sur la piste, lors de la finale du 200 m d'abord, samedi à 14h20, puis, on l’espère, lors de la finale du 4x100 m, dimanche, à 14h00.