Legarda: "Plus les favoris"

  • A
  • A
Legarda: "Plus les favoris"
Partagez sur :

Henri Legarda, le président du Mans FC, a digéré la saison dernière, achevée à une quatrième place rageante, si près de l'objectif affiché d'une remontée immédiate. Le club sarthois, s'il ne sera plus le favori de Ligue 2, aspire toujours à regoûter à l'élite. Le président compte pour cela faire appel aux jeunes du centre de formation,nombreux au sein de l'effectif d'Arnaud Cormier.

Henri Legarda, le président du Mans FC, a digéré la saison dernière, achevée à une quatrième place rageante, si près de l'objectif affiché d'une remontée immédiate. Le club sarthois, s'il ne sera plus le favori de Ligue 2, aspire toujours à regoûter à l'élite. Le président compte pour cela faire appel aux jeunes du centre de formation,nombreux au sein de l'effectif d'Arnaud Cormier. Président, alors que la saison de L2 approche, peut-on dire que Le Mans a réussi à faire le deuil d'une montée ratée de peu au printemps dernier ? Je l'espère ! On a mis du temps l'an dernier pour accepter, digérer cette descente. Cette année on doit être prêt d'emblée pour remplir notre objectif qui est de se comporter le mieux possible au sein de ce championnat. Se comporter le mieux possible, c'est donc viser la montée sans trop le dire ? Disons que l'objectif est évidemment de figurer parmi les trois premiers. Mais nous ne sommes plus les favoris, Lens et Monaco le sont. Et tant mieux, cela nous évitera de disputer un match de Coupe à chaque rencontre à l'extérieur puisque nous étions toujours très attendus l'an passé. Des restrictions financières touchent le club, à la masse salariale encore encadrée par la DNCG, peut-on dire que la montée est impérative cette année ? La montée est impérative chaque année. On l'a raté l'an passé, on lance donc un nouveau cycle avec beaucoup de jeunes du centre de formation. C'est une année de transition mais on espère que la mayonnaise va prendre, que ces jeunes vont nous apporter la dynamique qu'il nous a manqué et que nous avions en 2003 et 2005. "Pas d'arrivée sans nouveau départ" Ce recours aux jeunes est-il la prise de conscience d'un retour aux fondamentaux ? Oui, ce sont des fondamentaux qui font partie de l'identité du club. Ces jeunes en plus sont internationaux, que ce soit en équipe de France de jeunes ou en sélections internationales.On a donc intérêt à les valoriser car des joueurs évoluant en sélections sont davantage suivis, sollicités par d'autres clubs. Or un jeune qui joue a forcément moins envie de partir. Vous avez renouvelé votre confiance en Arnaud Cormier, maintenu malgré des erreurs de jeunesse, qu'est ce qui a motivé votre choix ? Arnaud fait partie intégrante du club, c'est la fidélité qu'on récompense. C'est le seul à avoir gagné quelque chose au club puisque je rappelle qu'il a gagné la Coupe Gambardella en 2004. Arnaud a beaucoup appris de la saison dernière, de ses expériences avec Rudi Garcia, Paulo Duarte ou Yves Bertucci. Il faut ensuite apprendre à devenir le patron, trancher, prendre des décisions. Arnaud a beaucoup appris. Le recrutement est-il bouclé après les arrivées de Doumbia et Boudebouda en défense ou attendez-vous encore un buteur après le départ remarqué de Helstad pour Monaco ? Il faut être clair, il n'y aura pas d'arrivée tant qu'il n'y aura pas de départ. Vous le savez, un joueur, Marcelo Estigarribia (qui participe à la Copa America avec le Paraguay) est sur le départ. Mais Arnaud m'a aussi dit qu'il ferait avec son équipe actuelle. Nous verrons donc en fonction de ce départ.