Le week-end au rebond

  • A
  • A
Le week-end au rebond
Partagez sur :

Des paroles aux actes, retrouvez l'essentiel de la 10e journée de Pro A. Alors que Nancy et Gravelines-Dunkerque ont chuté, Chalon-sur-Saône est venu grossir le rang des leaders de l'élite. Strasbourg, grâce à un énorme Ricardo Greer, s'est relancé dans la course aux As, au contraire d'un CB encore battu. Rien ne va plus non plus pour Poitiers et son entraîneur Ruddy Nelhomme.

Des paroles aux actes, retrouvez l'essentiel de la 10e journée de Pro A. Alors que Nancy et Gravelines-Dunkerque ont chuté, Chalon-sur-Saône est venu grossir le rang des leaders de l'élite. Strasbourg, grâce à un énorme Ricardo Greer, s'est relancé dans la course aux As, au contraire d'un CB encore battu. Rien ne va plus non plus pour Poitiers et son entraîneur Ruddy Nelhomme. LE FLOP: Cholet Les As s'éloignent pour Cholet... Un comble alors que le CB, champion de France 2010, était encore vice-champion la saison passée. Aujourd'hui la formation des Mauges balbutie son basket, peinant à se remettre des départs de Antywane Robinson et Samuel Mejia notamment. Face au Paris-Levallois d'un Eric Chatfield irrésistible, auteur encore de 29 points ce week-end, les Choletais se sont laissés déborder alors qu'ils avaient la maîtrise des débats avant la pause. Défaits 87-94 au final sur le parquet de La Meilleraie, les hommes d'Erman Kunter enregistrent là un sixième revers en 10 sorties, le troisième devant leur public, et glissent au 10e rang du classement. "Une place qui n'est pas la nôtre", dixit Fabien Causeur. LE TOP: Chalon-sur-Saône Les semaines se suivent et se ressemblent pour Chalon-sur-Saône, crédité ce week-end d'une sixième victoire en sept levées de championnat. Comme à son habitude, l'Elan s'est fait respecter à domicile face à des challengers de choix, les Couguars nancéiens, battus au Colisée comme Gravelines-Dunkerque, Le Mans ou le Paris-Levallois auparavant (72-65). Portés par un collectif sublimé par les Malcolm Delaney, Alade Aminu, Blake Schilb et Steed Tchicamboud (17, 16, 15 et 12 points respectivement), les Chalonnais comptent désormais parmi les leaders de la Pro A, à hauteur du BCM et du Sluc. "Aujourd'hui, après tout ce qu'on a vécu ensemble, on a trouvé une forme de stabilité. J'aime ce que les gars font en ce moment sur le terrain", se félicite Gregor Beugnot dans les pages du Journal de Saône-et-Loire. D'autant que tout va bien également sur la scène européenne, l'Elan ayant décroché la semaine passée son billet pour le Top 16 de l'EuroChallenge. LE JOUEUR: Sean Marshall Zach Moss, du haut de ses 27 points, est sans conteste le grand artisan du succès de Dijon sur Gravelines-Dunkerque samedi soir (58-55), mais l'intéressé s'est fait voler la vedette par un coéquipier plus inspiré encore. Auteur d'une prestation plutôt fade, tout juste rehaussée par ses 2 passes et 3 rebonds, Sean Marshall s'est fendu d'un shoot primé et décisif au buzzer, offrant ainsi la victoire aux siens et mettant fin à une série de douze succès du BCM toutes compétitions confondues. Un geste d'autant plus louable que l'ailier américain avait auparavant loupé ses quatre premières tentatives hors de la raquette, ne passant en tout que deux tirs sur neuf lancers... Retenu pour le All Star Game il y a deux ans, l'ancien joueur de l'Aris Salonique tourne cette saison à 13,4 points, 3,1 rebonds et 2,4 passes en moyenne pour 30 minutes sur le parquet. LA PHRASE: "Je ne suis pas indéboulonnable", de Ruddy Nelhomme "La situation est grave." Evan Fournier ne se voile pas la face: lesté par une septième défaite consécutive ce week-end, cette fois face à Nanterre, un concurrent direct dans la course au maintien (72-88), Poitiers est au plus mal dans ce championnat. Aussi la question de l'avenir de Ruddy Nelhomme à la tête de l'équipe se pose-t-elle. "Ma position est menacée. Je ne suis pas indéboulonnable. Si je suis mis à pied, je serai mis à pied. Pour l'instant ce n'est pas le cas. Je ferai le maximum pour aller au bout du projet qui a été établi en début de saison", souffle celui-ci, relayé dans les colonnes de La Nouvelle République. Le président du PB 86, Alain Baudier, lui reconnaît aujourd'hui des circonstances atténuantes: "S'il a sa part de responsabilité, comme l'ensemble des membres du club, ce n'est pas lui qui est sur le terrain et qui réalise de mauvaises passes. Il ne faut surtout pas oublier la qualité du travail qu'il a réalisé jusqu'alors et tout remettre en question." LA STAT: 32 32, comme l'évaluation du week-end, celle de Ricardo Greer lors de l'écrasante victoire de Strasbourg sur Hyères-Toulon. Un succès signé par... 32 points d'écart (108-76) ! Après deux défaites successives en Pro A, Vincent Collet avait insisté sur la nécessité pour la SIG de rebondir face à la lanterne rouge du championnat. L'ailier américain d'origine dominicaine avait manifestement bien reçu le message. En 28 minutes, l'ancien Nancéien a compilé 20 points (à 8 sur 10 dont 2 sur 2 au shoot extérieur), 10 rebonds et 5 passes. De quoi permettre aux Alsaciens de se replacer dans la course aux As.