Le week-end au rebond

  • A
  • A
Le week-end au rebond
Partagez sur :

Des paroles aux actes, retrouvez tout ce qu'il s'est passé lors de la 6e journée de Pro A. Avec, ce week-end, la toute première victoire cette saison de Hyères-Toulon et de son revenant Alexis Ajinça (19 points, 13 rebonds et 31 d'évaluation). Et si ça ne va toujours pas mieux pour Parker, Turiaf et l'Asvel, battus au Havre, Nancy continue à dérouler alors que le Manceau Taylor Rochestie a lui connu son premier accroc.

Des paroles aux actes, retrouvez tout ce qu'il s'est passé lors de la 6e journée de Pro A. Avec, ce week-end, la toute première victoire cette saison de Hyères-Toulon et de son revenant Alexis Ajinça (19 points, 13 rebonds et 31 d'évaluation). Et si ça ne va toujours pas mieux pour Parker, Turiaf et l'Asvel, battus au Havre, Nancy continue à dérouler alors que le Manceau Taylor Rochestie a lui connu son premier accroc. LE TOP : Hyères-Toulon Un immense soulagement. Voilà ce qu'ont dû ressentir les supporters du HTV après la toute première victoire cette saison de leurs protégés, face à Poitiers (93-90). Une vraie satisfaction pour l'entraîneur de la meilleure attaque de Pro A (86.2 points/match), qui avait un souvenir "très lointain" du dernier succès de ses troupes. "En fait il n'y a pas eu énormément de différences en termes d'engagement et de volonté par rapport aux autres matches que l'on a perdu, a confié Alain Weisz en conférence de presse. La seule chose, c'est que l'on n'a pas eu de trou, pas de quart temps catastrophique, et la fin de match a été très bien maîtrisée." Avec un duo d'arrières Paccelis Morlende (26 points)-Kareem Reid (17 points et 12 passes) requinqué et le retour salvateur d'Alex Ajinça (voir ci-dessous), les Varois ont pu mettre provisoirement leurs soucis - particulièrement financiers - de côté, même si le départ de Damir Krupalija à Bilbao est venu leur rappeler la dure réalité. A confirmer, donc. LE FLOP : Asvel Cela va commencer à devenir inquiétant. Dominé pour la quatrième fois en six journées de Pro A samedi au Havre (77-68), l'Asvel n'a pas encore trouvé la bonne formule, ce que ne nie pas le meneur star/vice-président du club rhodanien. "Nous devons à tout prix réagir, on a encore beaucoup de boulot", concède ainsi Tony Parker sur le site de l'Asvel. Son entraîneur ne se montre pas beaucoup plus optimiste, avant d'accueillir Chalon-sur-Saône à l'Astroballe lors de la prochaine journée. "On a besoin d'avoir un objectif clair et savoir où on va, avoue Pierre Vincent. Nous sommes "la cible", tous nos adversaires veulent à tout prix nous battre, et notre meilleure manière de réagir serait d'être beaucoup plus combatif et solidaire." Un nouveau statut et une étiquette lourde à porter pour une équipe qui doit encore intégrer Ronny Turiaf (6 points et 8 rebonds en Normandie) et, surtout, enfin trouver un équilibre. Leurs débuts en Eurocoupe, mardi face au Valence de Pietrus et De Colo, peuvent-ils faire office de déclic ? LA STAT : 31 (Ajinça) 31 comme l'évaluation d'Alexis Ajinça, auteur d'un fracassant come-back en Pro A face à Poitiers (93-90). Auteur de 19 points, 13 rebonds et 2 contres en 33 minutes de jeu, le longiligne intérieur (2.14 m) s'est révélé décisif, après avoir passé seulement quelques jours aux côtés de ses nouveaux coéquipiers. "Son apport est excellent, il change les tirs adverses, appréciait après-coup son entraîneur Alain Weisz. Et pourtant, il n'a pas joué depuis une éternité. Ça montre encore une fois que la NBA ne se trompe pas." Après un essai infructueux au Paris-Levallois, voilà en tout cas Ajinça bien reparti sur la côte varoise, plus de trois ans après son départ pour les Etats-Unis. Pourvu que ça dure, même si la fin du lock-out mettra très certainement un terme à cette nouvelle aventure. LE JOUEUR : Taylor Rochestie (Le Mans) Meilleur passeur (6.33) et deuxième meilleur marqueur (20.33) d'un championnat de Pro A qu'il domine également à l'évaluation (22.83), Taylor Rochestie a tout de la bonne pioche pour le MSB depuis le début de saison. L'ancien meneur de Galatasaray a pourtant coûté cher aux siens lors de la défaite à Chalon-sur-Saône (99-91, a.p.), en perdant un ballon décisif qui allait permettre aux Chalonnais d'arracher la prolongation grâce à Steed Tchicamboud. "Un truc complètement illogique car on aurait dû faire faute", se réjouissait ensuite un Greg Beugnot incrédule dans les colonnes de Ouest-France. Forcément amer après cette issue, son homologue manceau J.D. Jackson saura sans doute pardonner son meneur texan, pourvu qu'il ne récidive pas... LA PHRASE : "Les garçons ont bien mérité leur jour de repos", Jean-Luc Monschau (Nancy) Leader incontesté de Pro A avec désormais six victoires en autant de sorties, Nancy était attendu au tournant face à l'un de ses dauphins, le Paris-Levallois, deux jours après une victoire quasi historique face à Vitoria en Euroligue (90-85). Et une fois encore, Nicolas Batum et ses coéquipiers n'ont pas déçu, faisant espérer les Franciliens pendant une mi-temps avant de donner le coup de grâce (82-64). "On laisse Paris, une des équipes, les mieux armés offensivement, à 26 points en seconde période. Les garçons ont bien mérité leur jour de repos !", savourait Jean-Luc Monschau dans L'Est Républicain. Mais qui va bien pouvoir réussir à dompter ces Couguars ?