Le week-end au rebond

  • A
  • A
Le week-end au rebond
Partagez sur :

Des paroles aux actes, retrouvez tout ce qu'il s'est passé lors de la 5e journée de Pro A. Avec, ce week-end, la cinquième victoire consécutive de Nancy, aux dépens d'une Asvel que Tony Parker et Ronny Turiaf n'ont pu préserver. Eric Chatfield lui continue de briller sous les couleurs du Paris-Levallois tandis que Pau-Lacq-Orthez s'enfonce.

Des paroles aux actes, retrouvez tout ce qu'il s'est passé lors de la 5e journée de Pro A. Avec, ce week-end, la cinquième victoire consécutive de Nancy, aux dépens d'une Asvel que Tony Parker et Ronny Turiaf n'ont pu préserver. Eric Chatfield lui continue de briller sous les couleurs du Paris-Levallois tandis que Pau-Lacq-Orthez s'enfonce. LE TOP : Nancy Difficile de passer à côté, tant le Sluc semble incontournable cette saison. La 5e levée de Pro A a vu ce week-end la cinquième victoire de Nancy, qui plus est dans le choc des étoiles qui opposait les Couguars à l'Asvel, à l'Astroballe s'il vous plaît (77-92). Entre Nicolas Batum le Lorrain et Tony Parker et Ronny Turiaf les Rhodaniens, la balance NBA a penché en faveur du premier, auteur de 21 points à 8 sur 13 pour 6 rebonds et 5 passes quand Turiaf (voir par ailleurs) s'est contenté de 9 points et 8 rebonds et que Parker a compilé 20 points, 8 rebonds et 9 passes certes, mais à 6 sur 21 au shoot. Mention spéciale également à Pape-Philippe Amagou (20 points) et Victor Samnick (25 points, 32 d'évaluation) dans le camp nancéien. LE FLOP : Pau-Lacq-Orthez Encore une défaite... Seule équipe à avoir atteint la centaine ce week-end, Cholet a infligé à Pau-Lacq-Orthez son quatrième revers de rang (89-100), maintenant l'Elan dans une affolante dynamique que la victoire inaugurale sur le parquet de Hyères-Toulon (75-89) ne laissait pas forcément présager. Une nouvelle déconvenue d'autant plus préoccupante qu'elle confirme les largesses défensives des Béarnais, après les 83 points encaissés face au Mans, les 88 points concédés au Paris-Levallois et les 89 points pris sur le terrain de Gravelines-Dunkerque. Autre donnée guère encourageante, les Palois ont essuyé vendredi soir leur troisième désillusion de la saison à domicile, en autant de réceptions... LA STAT : 24,8 (Chatfield) 24,8 points de moyenne depuis le début de la saison, et une évaluation de 25 qui en dit long, Eric Chatfield marque les compteurs et les esprits ! Vendredi encore lors de la victoire du Paris Levallois sur Hyères-Toulon (93-90), l'arrière américain s'est fendu de 29 points et 5 passes pour une évaluation de 30, s'imposant avec Lamont Hamilton comme le patron du parquet. A l'adresse, hissée à 63,4% depuis l'ouverture des hostilités, comme au bilan des bons points, l'intéressé se permet de devancer un certain Tony Parker (19,5 points pour 21,7 d'évaluation en moyenne) dans les "charts". Une constance dans la performance qui lui vaut d'être nominé aux côtés du meneur des Spurs et du pivot nancéien Akin Akingbala pour rafler le titre symbolique de meilleur joueur de Pro A du mois d'octobre. LE JOUEUR : Ronny Turiaf (Asvel) Ronny Turiaf en gardera un goût amer. Son baptême du feu en Pro A ne s'est pas tout à fait passé comme prévu. Devant un public tout acquis à la cause d'une Asvel dont il défend provisoirement les couleurs, le pivot des Knicks n'a pu enrayer la montée en puissance du Sluc. Qualifié sur le fil après avoir réglé ses soucis d'assurances, celui qui aura fait ses classes loin de l'Hexagone, sous la bannière de l'université américaine de Gonzaga, s'est limité à 9 points à 3 sur 6 au tir, captant tout de même 8 rebonds, tant à l'offensive que dans sa propre raquette. A l'issue de la partie, Pierre Vincent, son entraîneur, aura tout de même salué la prestation d'un élément qui n'avait plus joué depuis le 16 août dernier et fracture de la main gauche en match de préparation à l'Euro. Un joueur qui ne s'était guère entrainé que deux fois depuis son arrivée à Villeurbanne. "Il a livré une rencontre très satisfaisante malgré tout..." LA PHRASE : "J'ai été maladroit", Tony Parker (Asvel) Très excité à l'idée de jouer son premier match au sommet de la saison face à Nancy, Tony Parker a déchanté dimanche soir, impuissant devant des Couguars emmenés par un Nicolas Batum et un Victor Samnick incisifs. Si la copie rendue par le meneur par intérim de Lyon-Villeurbanne n'a rien d'infamant, au contraire - l'intéressé ayant apporté un écot de 20 points, 8 rebonds et 9 passes - sa précision, sous la pression lorraine, lui a cruellement fait défaut. Plusieurs fois contré d'entrée de match, le Texan d'adoption a fini la partie à 6 sur 21 au shoot. "J'ai loupé pas mal de tirs que je mets d'habitude. J'ai été maladroit, concédait-il après coup. Avec la fatigue et toutes les sollicitations, je n'ai pas été bon ce soir. Il n'y a pas de secret, si tu ne te reposes pas, tu ne peux pas être au top physiquement."