Le week-end au rebond

  • A
  • A
Le week-end au rebond
Partagez sur :

Des paroles aux actes, retrouvez tout ce qu'il s'est passé lors de la 3e journée de Pro A. Un week-end marqué par la prise de pouvoir de Nancy, vainqueur à Nanterre (85-64), le joli coup réussi par Cholet à Chalon-sur-Saône (79-71) et la grosse performance de Dylan Page avec Roanne face à Hyères-Toulon (116-90). L'Asvel, battue par Gravelines-Dunkerque (69-72), a encore du boulot.

Des paroles aux actes, retrouvez tout ce qu'il s'est passé lors de la 3e journée de Pro A. Un week-end marqué par la prise de pouvoir de Nancy, vainqueur à Nanterre (85-64), le joli coup réussi par Cholet à Chalon-sur-Saône (79-71) et la grosse performance de Dylan Page avec Roanne face à Hyères-Toulon (116-90). L'Asvel, battue par Gravelines-Dunkerque (69-72), a encore du boulot. LA STAT : 1 (Nancy) Il n'y a plus qu'une équipe invaincue après trois journées, et c'est Nancy. Défait à Cantu pour ses débuts en Euroligue quelques jours plus tôt, le Sluc a bien réagi samedi soir sur le parquet de Nanterre (85-64), profitant des défaites de Chalon-sur-Saône et Le Mans (voir plus haut) pour prendre seul les commandes du championnat. Si les hommes de Jean-Luc Monschau avaient semblé n'avoir aucune marge lors de leurs deux premiers succès, ils ont cette fois affiché une sérénité à toute épreuve contre une JSF dépassée par els évènements. "Pour eux, le facteur stress a été très important, a constaté le coach nancéien dans Le Républicain Lorrain. On s'est fixé comme objectif que l'adversaire ne marque pas plus de 70 points. Contrat rempli." LE TOP : Cholet Pour ceux qui en doutaient, Cholet n'est pas encore rentré dans le rang. Les champions de France 2010 ont signé à Chalon-sur-Saône, annoncé parmi les candidats au titre, une victoire qui pourra leur servir de référence dans les semaines à venir (79-71). Un succès facilité par les 24 points et 6 rebonds de Demetris Nichols. Mais pas seulement. "Au début, nous étions un peu perdus [...] Après, nous avons bien défendu, a apprécié le coach choletais Erman Kunter, interrogé dans Ouest-France. C'est une victoire très importante car peu d'équipes arriveront à gagner ici, dans cette salle qui met énormément de pression sur l'adversaire. C'est notre meilleur match de la saison." Une prestation qui demande confirmation, le week-end prochain à la Meilleraie, contre Villeurbanne. LE FLOP : Le Mans Invaincu après les deux premières journées, Le Mans s'est fait surprendre à Antarès par Orléans (72-76). Une défaite qui s'explique par la nette domination de l'OLB à l'intérieur. "On a été complètement mangés dans ce domaine", a déploré sur le site de Ouest-France l'entraîneur sarthois J.D. Jackson. Si Taylor Rochestie (14 points, 7 rebonds, 5 passes) a encore tenu la baraque à la mène, le MSB, toujours privé d'Antoine Diot à ce poste-là, n'a pris que trente rebonds, dont sept offensifs. Trop peu pour le coach manceau: "Je suis vraiment déçu de la tournure des événements. On n'a jamais mis la main sur le match. On n'avait aucune fixation à l'intérieur. On n'a jamais véritablement bastonné dans ce domaine." LE JOUEUR : Dylan Page (Roanne) Le carton de la journée est à mettre au crédit de Roanne, qui a noyé une équipe de Hyères-Toulon décimée (116-90). Un large succès que la Chorale doit notamment à Dylan Page. L'intérieur américain a été monstrueux avec 32 points, à 12/19 aux tirs dont 7/11 à trois points, 8 rebonds, 3 passes en 31 minutes de jeu, pour une évaluation de 35. Mais il a tenu à relativiser sa performance et celle des Roannais. "Inscrire 116 points, c'est très bien offensivement mais en prendre 90 en défense, c'est vrai que l'on peut faire un peu mieux, a-t-il déclaré dans Le Progrès. Mentalement, ce genre de match face à une équipe très diminuée est compliqué. C'est dangereux car il est difficile de jouer un basket de haut niveau tout le match, c'est difficile d'être performants des deux côtés du parquet." LA PHRASE : "Au rebond, c'est une catastrophe", Pierre Vincent (Villeurbanne) Battu par Gravelines-Dunkerque à l'Astroballe (69-72), vendredi soir, Villeurbanne a surtout péché sous le cercle. Et tant que Ronny Turiaf ou un autre nouvel intérieur ne sera pas là, l'Asvel ne s'en sortira pas. Pierre Vincent en est conscient. "Gravelines tire à 36% de réussite mais quatorze fois de plus que nous. Point final, remarque dans Le Progrès le coach rhodanien. Le rebond est un secteur de jeu où nous sommes en difficulté et nous le savons bien. [...] Nous avons fait des progrès sur le repli mais par contre, au rebond, c'est une catastrophe. Rebondeur, c'est un métier. Turiaf ? Un joueur fort, sous le cercle, va nous changer la vie. Nous avons besoin de quelqu'un de fort, de costaud. Sinon, on ne pourra pas gagner de matches." LES FRENCHIES Les NBAers rapatriés en France pendant le lock-out n'ont pas tous eu la même réussite ce week-end. Auteur de 15 points, 5 rebonds et 5 passes, Nicolas Batum n'a pas été le meilleur marqueur d'entre eux, mais il a bien aidé Nancy à l'emporter à Nanterre et à prendre le leadership en Pro A. Tony Parker, qui a compilé 18 points, 5 rebonds et 3 passes contre Gravelines-Dunkerque, n'a pas pu empêcher la défaite de l'Asvel tandis que Pape Sy, côté BCM, s'est contenté d'une feuille de stats maigrichonne (2 points, à 1/5 aux tirs, en 9 minutes). De son côté, Ian Mahinmi, qui effectuait son grand retour sous les couleurs du Havre, a réalisé un double-double (13 points, 12 rebonds) qui n'a pas permis au STB de s'imposer à Strasbourg (69-78).