Le week-end au rebond

  • A
  • A
Le week-end au rebond
Partagez sur :

Des paroles aux actes, retrouvez tout ce qu'il s'est passé lors de la 2e journée de Pro A marquée, ce week-end, par les débuts réussis de Tony Parker avec l'Asvel face à Paris-Levallois (75-73). Nicolas Batum a, lui, eu moins de réussite lors du succès de Nancy contre Strasbourg (67-62). Jean-Denys Choulet a piqué son premier coup de gueule de la saison après Gravelines-Roanne (91-59).

Des paroles aux actes, retrouvez tout ce qu'il s'est passé lors de la 2e journée de Pro A marquée, ce week-end, par les débuts réussis de Tony Parker avec l'Asvel face à Paris-Levallois (75-73). Nicolas Batum a, lui, eu moins de réussite lors du succès de Nancy contre Strasbourg (67-62). Jean-Denys Choulet a piqué son premier coup de gueule de la saison après Gravelines-Roanne (91-59). LE JOUEUR : Tony Parker (Asvel) Déjà décisif pour son premier match avec l'Asvel, vendredi soir contre Paris-Levallois (75-73), Tony Parker a apprécié l'accueil de l'Astroballe, "génial" selon lui. Il faut dire que ses débuts sous le maillot vert étaient très attendus, une semaine après l'annonce officielle de sa venue pendant la période du lock-out en NBA. Et qu'il n'a pas déçu avec 21 points, dont dix dans le dernier quart-temps alors que Villeurbanne était en grosses difficultés, et 6 passes décisives. "C'est impressionnant, cela fait chaud au coeur tout ce soutien. C'est un plaisir de revenir en Pro A, jouer pour l'Asvel, a-t-il déclaré sur le site du club. "Je suis compétiteur, c'est clair que je vais donner le meilleur de moi-même, a-t-il ajouté. Je voulais gagner pour l'équipe, pour Pierre Vincent, c'est sa première victoire en Pro A, je suis content pour lui. Maintenant on a encore beaucoup de travail à faire." Plus que la manière, très poussive, avec laquelle l'Asvel l'a emporté, "TP" a d'abord retenu le résultat: "Ça fait du bien de gagner ! C'est le plus important. C'est vrai que je n'avais pas joué depuis un mois et il fallait que je m'habitue à mes nouveaux coéquipiers. Mais je pense que l'on a fait une très bonne première mi-temps. Après on s'est un peu relâché. Mais on est bien revenu, on a mis les shoots qu'il fallait pour gagner." LE TOP : Le Mans Une semaine après sa victoire contre Nanterre (78-72), Le Mans a enchaîné sur le parquet de Pau-Lacq-Orthez (83-73) grâce notamment à un bon Charles Kahudi (18 points, 6 rebonds). Un succès autoritaire qui tranche avec la manière dont le MSB peinait à imposer sa loi la saison dernière. "Je suis heureux qu'on ait bien géré la fin de rencontre. On en prend l'habitude, on assume dans le money-time, a apprécié dans les colonnes de Ouest-France le coach sarthois J.D. Jackson. C'est vrai qu'on peut dire qu'on aurait pu tuer le match mais je pense qu'à ce moment-là, les cadres ont connu un petit coup de fatigue. A l'extérieur, l'essentiel, c'est la victoire." Leaders en compagnie de Chalon-sur-Saône et Nancy, les Manceaux seraient-ils de retour au premier plan ? LE FLOP : Orléans Si retrouver Nanterre et Hyères-Toulon en queue de peloton n'est pas une surprise, vu le calendrier de la JSF et les difficultés financières du HTV, y voir Orléans est en revanche plus étonnant. Sur le papier, le recrutement de l'OLB avait l'air prometteur mais une semaine après avoir perdu à Poitiers (61-65), les joueurs de Philippe Hervé ont trébuché à domicile contre Chalon-sur-Saône (73-84). "On s'est bien battus mais on est tombés sur une équipe de Chalon bien en place. Ils ont mis des shoots durs, c'était très frustrant mais on n'a pas lâché, on a respecté les consignes, et on est sur la bonne voie, a réagi sur le site du club le coach orléanais, qui a tout de même trouvé des défauts à son équipe. On a peut-être trop tenté à trois points, on aurait dû alterner davantage le jeu avec l'intérieur." LA PHRASE : "Certains joueurs vont venir dans mon bureau...", Jean-Denys Choulet (Roanne) L'entraîneur de Roanne, Jean-Denys Choulet, a très peu apprécié la performance de ses joueurs contre Gravelines-Dunkerque (59-91), samedi au Sportica. Et il l'a fait savoir après le match. "C'est un problème de volonté, d'envie, d'attitude. J'en ai souffert l'an dernier, je n'en souffrirai pas cette saison. Certains joueurs vont venir dans mon bureau cette semaine. Je vais leur expliquer, a-t-il déclaré sur le site de la Chorale. Quand on ne se bat pas dans la vie, on n'est rien. Mon plus gros souci va être de faire prendre conscience à mon groupe qu'il faut travailler ensemble, en équipe. On n'a pas eu de réaction, pas de fierté... Ce n'est pas inquiétant pour autant, on peut rebondir rapidement. Mais il va falloir beaucoup travailler sur nous si l'on veut voyager correctement." LA STAT : 5 Cinq, comme l'évaluation de Nicolas Batum lors du match Nancy-Strasbourg (67-62). Une semaine après avoir été déterminant lors du succès du Sluc à Dijon (76-70), l'ailier nancéien a eu plus de mal à exister contre la SIG. Auteur d'un vilain 2/12 aux tirs, pour 7 points, 6 rebonds et 2 passes en 33 minutes, "Batman" a été bien tenu en laisse par son homologue alsacien Ricardo Greer. "Des matches comme celui-là, j'en ai joué plein cet été (avec l'équipe de France, ndlr) et ce qui compte, c'est la victoire, a-t-il déclaré dans L'Est Républicain, ajoutant sur LNBTV. Ça n'était pas évident parce que Strasbourg a su construire une bonne équipe cette année. On s'attendait à un gros match de leur part. Ça a été dur, mais on a montré beaucoup de caractère, de courage. On n'a pas lâché. On a encore plein de choses à travailler notamment au rebond, où ils nous ont mangés."