Le week-end au rebond

  • A
  • A
Le week-end au rebond
Partagez sur :

Des paroles aux actes, retrouvez tout ce qui s'est dit et passé ce week-end sur les parquets de Pro A. Avec, lors de cette 28e journée, l'officialisation de la relégation de Limoges, battu par l'Asvel (75-79), et le succès majuscule de Nancy à Cholet (79-68). Si Le Mans, vainqueur de Poitiers grâce à Alex Acker, a fait un grand pas vers les play-offs, rien ne va plus à Pau-Lacq-Orthez.

Des paroles aux actes, retrouvez tout ce qui s'est dit et passé ce week-end sur les parquets de Pro A. Avec, lors de cette 28e journée, l'officialisation de la relégation de Limoges, battu par l'Asvel (75-79), et le succès majuscule de Nancy à Cholet (79-68). Si Le Mans, vainqueur de Poitiers grâce à Alex Acker, a fait un grand pas vers les play-offs, rien ne va plus à Pau-Lacq-Orthez. LE TOP : Nancy Cholet a-t-il, inconsciemment, lâché un peu de lest en cette fin de saison, sachant qu'il était difficilement détrônable ? Peut-être. Toujours est-il que Nancy, vainqueur à La Meilleraie vendredi soir (79-68), n'a pas volé cette victoire de prestige qui lui a permis de revenir à la deuxième place du classement. Avec 21 points et 4 passes, Tremmell Darden a gagné son duel de candidats au titre de MVP contre Samuel Mejia, d'une maladresse handicapante pour le CB (9 points à 2/15 aux tirs). Et Victor Samnick (20 points, 9 rebonds) a fait des misères aux intérieurs choletais. "La différence du nombre de pertes de balles est la clé du match, a analysé sur le site de Ouest-France le coach nancéien Jean-Luc Monschau. C'est lié à l'engagement mental et défensif des garçons. Pour pouvoir gagner à Cholet, il faut qu'ils aient des déboires. Ils en ont eu avec leurs rotations limitées. On a profité des circonstances." Si le Sluc domine Vichy mardi soir, il prendra une sérieuse option sur ce deuxième fauteuil, précieux en play-offs puisqu'il lui donnera l'avantage du terrain jusqu'à une éventuelle finale à Bercy. Mais le match à ne pas perdre pour les Lorrains sera celui contre Gravelines-Dunkerque, lors de la dernière journée. LE FLOP : Limoges Un an seulement après sa remontée, Limoges doit déjà dire au revoir à l'élite. Sa défaite concédée à Villeurbanne, vendredi soir (75-79), a scellé le sort d'un CSP qui a trop souvent été lanterne rouge pour ne pas descendre. Arrivé en cours de saison à la place d'Eric Girard, l'entraîneur Zare Markovski n'a rien pu y faire. "Je suis vraiment désolé de cette descente en Pro B pour le club, l'organisation et les fans de Limoges, a-t-il déclaré sur le site de l'Asvel. Pour moi, c'était presque mission impossible à mon arrivée au club. Je suis très fier de ce que l'équipe a réalisé depuis mon arrivée et du chemin parcouru. Je pense que Limoges a les moyens de reconstruire et de ramener l'équipe en Pro A." Avec quel effectif ? Pour l'instant, seul Raphaël Desroses a prolongé. LE JOUEUR : Alex Acker (Le Mans) Ses difficultés à Antarès, Le Mans en a pris conscience depuis longtemps. Tout comme il a acquis que son rendement en déplacement est bien supérieur. Dans la salle de Poitiers, ce week-end, le MSB a ainsi signé son troisième succès de rang à l'extérieur (88-82), Alex Acker étant sorti du lot avec 33 points à 12/19 aux tirs, 2 rebonds, 2 passes et 6 fautes provoquées pour une évaluation de 30, sa meilleure de la saison. L'arrière américain, recrue phare du club l'été dernier, a connu un début d'exercice assez inégal mais monte progressivement en régime. Cela fait maintenant huit rencontres qu'il termine avec 10 points ou plus, affichant sur cette période 19,25 d'évaluation. L'équipe dirigée par J.D. Jackson, qui a un pied et quatre orteils en play-offs, aura besoin de lui pour bien figurer lors des phases finales. LA STAT : 6 (Pau-Lacq-Orthez) Il n'y a pas si longtemps, Pau-Lacq-Orthez se serait bien vu bien en play-offs. Mais en ce début du mois de mai, l'Elan Béarnais se verrait tout simplement bien rester en Pro A la saison prochaine. Un brutal changement de cap dû à une série de six défaites consécutives, dont la dernière subie ce week-end contre Chalon-sur-Saône (79-81) qui embourbe le promu palois dans le lot des équipes menacées par la relégation avec seulement un point d'avance sur Vichy, le premier relégable. Inquiétant ? "C'est dur à avaler car on est sur une série qui pèse dans nos têtes, a admis l'intérieur Junior Elonu sur le site du club. On s'efforce de rester positif et de chasser l'inquiétude. On va tout faire pour gagner mardi à Paris. On souffre physiquement mais on n'a pas le droit de lâcher vis à vis du club." LA PHRASE : "On a certes perdu, mais on n'a pas tout perdu", Olivier Weissler (Strasbourg) Pour Strasbourg, premier non relégable, la défaite concédée sur le parquet de Vichy (53-62) avait presque le goût d'une victoire. Parce que la SIG, qui a perdu pour le reste de la saison Ricardo Greer, est parvenue à conserver le point-average particulier acquis à l'aller contre la JAV (95-80), ce qui lui permet de rester hors de la zone rouge. "On a certes perdu, mais on n'a pas tout perdu", a commenté dans les Dernières Nouvelles d'Alsace le nouveau coach Olivier Weissler, qui a pris les rênes de l'équipe après le licenciement lundi dernier de Frédéric Sarre. Même satisfaction du côté du capitaine, Aymeric Jeanneau: "Si on avait perdu de plus de quinze points, on descendait. C'est sûr." Dire que les Vichyssois ont, dans le troisième quart, mené de dix-sept points...