Le week-end au rebond

  • A
  • A
Le week-end au rebond
Partagez sur :

Des paroles aux actes, retrouvez tout ce qui s'est dit et passé ce week-end sur les parquets de Pro A. Avec, lors de la 24e journée, le coup de gueule de Jean-Denys Choulet contre Ricky Davis après le revers de Roanne à Poitiers (77-80), la performance de Gravelines-Dunkerque face à Chalon-sur-Saône (73-65) et le coup d'arrêt de l'Asvel contre Le Mans (70-81).

Des paroles aux actes, retrouvez tout ce qui s'est dit et passé ce week-end sur les parquets de Pro A. Avec, lors de la 24e journée, le coup de gueule de Jean-Denys Choulet contre Ricky Davis après la défaite de Roanne à Poitiers (77-80), la performance de Gravelines-Dunkerque face à Chalon-sur-Saône (73-65) et le coup d'arrêt de l'Asvel contre Le Mans (70-81). LE TOP : Gravelines-Dunkerque Une défaite contre Chalon aurait, sans doute, distancé pour de bon Gravelines-Dunkerque du top 2. Mais les ressources du BCM, éliminé en quarts de finale de l'Eurochallenge et en huitièmes de la Coupe de France, sont nombreuses. Malgré la nouvelle blessure de Yannick Bokolo, touché au mollet, les joueurs de Christian Monschau l'ont emporté face à l'Elan (73-65), signant ainsi leur sixième succès en sept matches. En cas de récidive mardi soir contre l'Asvel, en match reporté de la 23e journée, les Nordistes reviendraient sur Nancy à la deuxième place de Pro A. Comme quoi n'avoir plus que le championnat à jouer est un mal pour un bien. "On s'entraîne tous les jours, avant on ne pouvait pas, c'est plus physique. On a besoin de ça pour la suite, pour être prêts pour les play-offs", a ainsi déclaré Cyril Akpomedah dans La Voix des Sports. LE FLOP : Lyon-Villeurbanne L'Asvel avait l'occasion de réaliser une série. Mais Le Mans l'en a empêché (81-70). Villeurbanne, qui restait pourtant sur deux succès en championnat contre Vichy et Poitiers plus une victoire sur le parquet de Gravelines-Dunkerque en Coupe de France, semblait avoir retrouvé de la fluidité dans le jeu. Cette défaite face au MSB est là pour rappeler aux partenaires de Mickaël Gelabale que rien n'est jamais acquis (voir plus bas). "On a surtout vu une équipe du Mans très efficace, a noté le coach rhodanien Nordine Ghrib sur le site du club. On ne commence pas bien le match, offensivement plus que défensivement. On perd beaucoup de ballons, on est très maladroit, trop pour espérer faire quelque chose contre cette belle équipe. On était un peu en manque de rythme: les quinze jours sans compétition nous ont porté préjudice mais on ne va pas chercher d'excuses." LA PHRASE : "Mea culpa sur le recrutement", Jean-Denys Choulet (Roanne) Jean-Denys Choulet n'a jamais sa langue dans sa poche. Ulcéré par le faux pas de Roanne à Vichy (77-80), le coach de la Chorale s'en est directement pris à Ricky Davis, responsable selon lui de la défaite. "C'est lamentable, a-t-il lâché sur le site du club. Les joueurs ont, à 99%, appliqué les consignes. Tout a été bien fait. Après il y a quelque chose que je ne peux pas expliquer. Je suis peiné, non fâché, même énervé comme jamais je ne l'ai été cette saison de voir que le mec avec le plus d'expérience nous tue le match en trente secondes ! Il reste vingt-cinq secondes, il y a égalité, on a la balle de match, il suffit qu'ils fassent une faute pour qu'on gagne. Et on prend un tir à trois points n'importe comment... Ça veut dire quoi ça ? Je suis Zorro, je veux sauver l'équipe ? C'est une faute professionnelle. [...] Alors je le dis, mea culpa sur le recrutement..." LE JOUEUR : Ndudi Ebi (Limoges) Même s'il n'était plus vraiment au niveau, Frédéric Weis a laissé un vide à Limoges en prenant sa retraite il y a quelques semaines. Un vide que Ndudi Ebi a vite comblé. En le recrutant à la place du géant français, le CSP n'a pas perdu au change puisqu'il a récupéré un joueur dominant. Le pivot nigérian (26 ans, 2,07 m) a été l'un des principaux artisans de la victoire limougeaude contre le Paris-Levallois (89-66). Parce qu'il a compilé 16 points, 10 rebonds et 2 contres pour 26 d'évaluation. Mais aussi parce qu'il s'est fendu d'un 100% aux tirs, à 7/7. Sur les quatre matches qu'il a disputés depuis son arrivée, l'intérieur africain tourne à 14,8 points et 8 rebonds de moyenne. L'idéal pour bien s'intégrer, surtout dans une équipe qui était au fond du trou et qui, après ce franc succès face au PL, retrouve un peu d'espoir dans la course au maintien, le club francilien n'ayant plus qu'une longueur d'avance sur les relégables. LA STAT : 5 Cinq, comme le nombre d'équipes qui sont encore en course pour accrocher l'un des deux derniers billets pour les play-offs. Du moins si l'on convient que de Cholet à Hyères-Toulon, les six clubs de tête n'ont plus grand-chose à craindre. L'Asvel, qui accueillait Le Mans vendredi soir, a raté une bonne occasion de se mettre à l'abri à la septième place (70-81). Villeurbanne est désormais à égalité de points avec le MSB, huitième. Les hommes de J.D. Jackson ont profité de la défaite de Pau-Lacq-Orthez, neuvième, sur le parquet de Vichy (68-79), pour se relancer. Suivent Orléans et Strasbourg, qui n'ont qu'une victoire de retard par rapport à leurs trois prédécesseurs au classement. L'OLB, en s'imposant d'un cheveu contre Le Havre malgré les absences d'Amara Sy ou J.R. Reynolds (69-68), a réussi la bonne affaire mais la SIG, malgré son revers à Nancy (61-88), n'est pas encore larguée.