Le week-end au rebond

  • A
  • A
Le week-end au rebond
Partagez sur :

Des paroles aux actes, retrouvez tout ce qui s'est dit et passé ce week-end sur les parquets de Pro A. Avec, lors de la 23e journée, le gros coup réussi par Poitiers à Pau-Lacq-Orthez (76-73) dans la course au maintien, Limoges et Vichy ayant tous les deux perdu. Nancy, sèchement battu par Chalon (65-92), laisse Cholet, renversant face au Paris-Levallois (90-87), prendre le large en tête.

Des paroles aux actes, retrouvez tout ce qui s'est dit et passé ce week-end sur les parquets de Pro A. Avec, lors de la 23e journée, le gros coup réussi par Poitiers à Pau-Lacq-Orthez (76-73) dans la course au maintien, Limoges et Vichy ayant tous les deux perdu. Nancy, sèchement battu par Chalon (65-92), laisse Cholet, renversant face au Paris-Levallois (90-87), prendre le large en tête. LE TOP : Poitiers Cela faisait presque quatre mois que Pau-Lacq-Orthez n'avait plus perdu sur son parquet. De sérieux clients comme Hyères-Toulon et Gravelines-Dunkerque y avaient trébuché. Mais Poitiers, premier non relégable avant la rencontre, est parvenu à créer la surprise vendredi soir (76-73), et à prendre ses distances avec la zone rouge. "En fait, on aime bien les clubs de légende...", a souri dans La République des Pyrénées le coach Ruddy Nelhomme, en référence à la victoire de ses joueurs face à Limoges un peu plus tôt dans la saison. Si aucun joueur n'a réellement crevé l'écran contre l'Elan Béarnais, le meilleur à l'évaluation étant Antonio Grant avec 13 points, 2 rebonds et 3 passes, le collectif poitevin a su rester solide et résister aux Palois une fois devant au score. Notamment dans le money-time, Teddy Gipson ayant eu l'occasion d'égaliser en faveur des hommes de Didier Dobbels. "On a fait un match cohérent, a apprécié le capitaine poitevin Cédric Gomez. On a eu la chance de provoquer beaucoup de fautes chez les grands de Pau et globalement, on a contrôlé le match." LE FLOP : Nancy Perdre à Chalon n'est pas une honte pour Nancy. Mais s'incliner de vingt-sept points (65-92), quand on est candidat au titre, est tout de même problématique. Le Sluc, à l'image de Tremmell Darden (8 points, 5 rebonds) et Akin Akingbala (4 points, 7 rebonds), a perdu son basket et s'est fait dévorer à l'intérieur. "Face au Mans, la semaine dernière, il y a eu des moments où nous n'étions plus dans la rigueur défensive... J'ai dit aux joueurs: attention, on défend moins bien ! Avant de dire que c'est un accident, j'attends de voir le prochain match. Ce que nous avons montré n'est pas digne d'une équipe du top 2", a lâché dans L'Est Républicain l'entraîneur lorrain Jean-Luc Monschau. Les prochains rendez-vous des Couguars, contre Strasbourg, le Paris-Levallois, Le Havre et Limoges, sont a priori plus simples à aborder. Mais aussi autant de pièges à éviter. LE JOUEUR : Rick Hughes (Hyères-Toulon) Auteur de 21 points, 9 rebonds et 4 passes, pour 29 d'évaluation, Rick Hughes a été d'un apport précieux pour Hyères-Toulon samedi soir, lors de sa victoire dans la salle du Mans (76-73). L'intérieur américain, un peu plus en retrait le week-end précédent face au Paris-Levallois, a retrouvé le bon rythme qu'il possédait avant, lorsqu'il avait enchaîné cinq matches à plus de 15 points en moyenne. Le genre de joueur qui permet aujourd'hui au HTV, plus petit budget de Pro A, d'être presque qualifié pour les play-offs. "Nous avons du mérite car nous étions privé de Kevin Houston, a réagi le coach Alain Weisz sur le site du club. Le collectif a été bon. Gagner au Mans, c'est un exploit. Nous avons ce soir quatorze victoires et je pense que quinze seront suffisantes pour être dans les huit. Nous sommes fiers de ce que l'on a fait." LA STAT : 14-0 (Cholet) Le Paris-Levallois avait la victoire entre les doigts mais dans le money-time, et alors que les Parisiens menaient de huit points à quatre minutes de la fin, la balle leur a brûlé les doigts. Et contre Cholet, leader de Pro A, ça ne pardonne pas (90-87). Résultat: les joueurs de Christophe Denis ont subi un 14-0 de la part des champions de France, qui en ont profité pour faire le trou en tête du championnat. "C'est bien de montrer qu'on peut renverser un scénario de cette façon. On a acquis de l'expérience pour les play-offs, où ce genre de match peut se produire", a noté Mamoutou Diarra dans Ouest-France. "On a montré du caractère. C'est bien de gagner comme ça, en montrant les dents", s'est lui félicité l'entraîneur choletais Erman Kunter. Le fauteuil de leader ne devrait plus bouger d'ici la fin de la phase régulière. LA PHRASE : "Comme une équipe de juniors...", Zare Markovski (Limoges) Après son carton contre Chalon, Limoges pouvait espérer. Après sa défaite face à Strasbourg (80-95), ça parait plus compliqué. Dernier de Pro A avec deux points de retard sur le premier non relégable, Poitiers, le CSP va tout droit en Pro B. "Il est impossible d'espérer vouloir rester en Pro A quand on n'est pas capable de profiter des situations ouvertes en attaques alors qu'on défend bien, a déploré le coach limougeaud Zare Markovski dans Le Populaire. En première période, on perd huit ballons et au lieu de rentrer aux vestiaires avec au moins 50 points, on en a 39, comme notre adversaire. Cette bonne défense qu'on a eue au début, on n'a pas pu la conserver en deuxième mi-temps parce qu'on était fatigué. On n'arrivait plus à corriger nos problèmes en attaque et on a pris aussi beaucoup trop de mauvaises décisions, on a fait de très mauvais choix en jouant parfois comme une équipe de juniors. On a trop joué individuellement. C'est dommage parce que je pense qu'on avait les moyens de surprendre cette équipe de Strasbourg."