Le week-end au rebond

  • A
  • A
Le week-end au rebond
Partagez sur :

Des paroles aux actes, retrouvez tout ce qui s'est dit et passé ce week-end sur les parquets de Pro A. Avec, lors de la 18e journée, la grosse performance du Paris-Levallois contre Roanne (84-68) en partie due au trou d'air de Ricky Davis, l'ailier vedette de la Chorale. Limoges, battu par Poitiers (76-85), s'enfonce dans la crise. Cholet, qui a battu Vichy (81-65), est seul leader.

Des paroles aux actes, retrouvez tout ce qui s'est dit et passé ce week-end sur les parquets de Pro A. Avec, lors de la 18e journée, la grosse performance du Paris-Levallois contre Roanne (84-68) en partie due au trou d'air de Ricky Davis, l'ailier vedette de la Chorale. Limoges, battu par Poitiers (76-85), s'enfonce dans la crise. Cholet, qui a battu Vichy (81-65), est seul leader. LE TOP : Paris-Levallois Le Paris-Levallois serait-il enfin guéri de son morne début de saison, qui a coûté son poste à Jean-Marc Dupraz ? C'est sans doute encore trop tôt pour le dire, mais la victoire des hommes de Christophe Denis contre Roanne (84-68), samedi soir lors de la 18e journée de Pro A, est un signe que le club francilien va mieux. Enfin consistant à l'intérieur, Vasco Evtimov ayant bien épaulé Lamont Hamilton, le PL a aussi bien défendu sur les arrières de la Chorale, Alex Gordon, Philippe Braud et Ricky Davis (voir plus bas) ayant tous les trois terminé avec un zéro pointé. "Il faut être convaincu de ce qu'on est capable de faire. Nous n'avons peur de personne", a commenté le coach parisien sur le site du club de la capitale, qui est devenu la vraie bête noire des Ligériens. LE FLOP : Limoges La réception de Poitiers était pour Limoges le match à ne pas perdre. Raté. Le CSP, avant-dernier du championnat, s'est manqué à Beaublanc contre un concurrent direct pour le maintien (76-85). "Je suis vraiment désolé parce que nous n'avons pas montré d'intensité, nous n'avons pas défendu, a regretté Zare Markovski, qui n'a toujours pas gagné depuis son arrivée sur le banc. J'espère que les 5.000 supporters qui nous soutiennent continueront à le faire aussi longtemps que possible." Désormais, seul Orléans, battu par Gravelines-Dunkerque (55-57), est à portée des Limougeauds. "Je ne me projette pas à long terme, je ne pense qu'au prochain entraînement pour travailler nos lacunes, a ajouté le coach macédonien. Il n'est pas encore temps de penser à l'avenir." Qui s'annonce sombre. LE JOUEUR : Ricky Davis (Roanne) Son arrivée à Roanne, fin janvier, avait fait le buzz. Mais Ricky Davis, l'homme aux 736 matches en NBA, n'est pour l'instant pas au niveau. Contre le Paris-Levallois, samedi soir, l'ailier américain a rendu sa plus mauvaise copie depuis qu'il a rejoint la Chorale: 0 point, à 0/4 aux tirs, 1 rebond et 2 passes seulement en 26 minutes, pour une évaluation de -3. Quel est le problème ? "Il est passé à travers, a reconnu dans Le Progrès Jean-Denys Choulet. J'avais prévenu que ce n'était pas le même jeu qu'en NBA, qu'il lui fallait du temps. C'était un très mauvais soir pour lui mais je suis plus désolé pour lui qu'autre chose car il est exemplaire à l'entraînement. Les grands joueurs rebondissent, j'espère qu'il le fera contre Nancy la semaine prochaine." Histoire de lever les doutes. LA STAT : 3 Trois, comme le nombre de défaites en autant de confrontations de Nancy contre Villeurbanne cette saison. Battu à l'aller à l'Astroballe (73-80) puis au buzzer en quarts de finale de la Semaine des As à Pau (107-108, a.p.), le Sluc espérait prendre sa revanche à Gentilly samedi soir. Mais l'Asvel en a décidé autrement (91-77). Portés par un excellent Davon Jefferson (26 points, 8 rebonds, 4 passes), les joueurs de Nordine Ghrib ont pris le contrôle avant le repos et creusé l'écart au retour des vestiaires, l'adresse extérieur des Lorrains les aidant bien (5/17 soit 27,8%). "C'est une belle victoire d'équipe dans une salle où il est toujours difficile de s'imposer, a apprécié le coach rhodanien. Les joueurs ont maitrisé la rencontre. Notre défense a fait la différence. [...] Ça faisait longtemps que nous n'avions pas réalisé un match plein de la première à la dernière minute." LA PHRASE : "Vichy est venu déjà battu dans la tête...", Erman Kunter (Cholet) Il n'y a plus qu'un leader en Pro A, et c'est Cholet. Tombeur de Vichy (81-65), à la Meilleraie, le CB n'a tremblé qu'un quart-temps, le deuxième, remporté largement par la JAV (21-9). Le reste n'a été qu'une démonstration des partenaires de Samuel Mejia (81-65), une prestation qui n'a pas convaincu Erman Kunter. "Disons qu'on n'a pas fait un très bon match. On a adapté notre jeu à l'adversaire et comme Vichy est venu ici déjà battu dans la tête..., a réagi le coach des Mauges sur le site de la LNB. On les a mis en confiance. A chaque fois qu'on faisait un écart, on se déconcentrait et on les laissait revenir. Mais bon, celui qui a gagné a raison ! Les absences de Luca (Vebobe) et Fabien (Causeur) expliquent en partie notre manque de régularité. A l'entraînement, on n'est pas assez pour mettre de l'intensité. Et moi, j'ai une équipe qui joue comme elle s'entraîne... Maintenant, on a un examen capital. Les trois prochains matches, à Villeurbanne, contre Le Mans et à Roanne, vont être décisifs. Si on les gagne, on finira dans le top 2, voire leader de la saison."