Le week-end au rebond

  • A
  • A
Le week-end au rebond
Partagez sur :

Des paroles aux actes, retrouvez tout ce qui s'est dit et passé ce week-end sur les parquets de Pro A. Avec, lors de la 17e journée, la belle performance de Poitiers contre Nancy (69-61) et la remontée au classement du Mans, vainqueur de Strasbourg (73-66). Ça va toujours aussi mal en revanche pour Limoges et Paris-Levallois...

Des paroles aux actes, retrouvez tout ce qui s'est dit et passé ce week-end sur les parquets de Pro A. Avec, lors de la 17e journée, la belle performance de Poitiers contre Nancy (69-61) et la remontée au classement du Mans, vainqueur de Strasbourg (73-66). Ça va toujours aussi mal en revanche pour Limoges et Paris-Levallois... LE TOP : Poitiers Il en fallait, du talent, pour battre Nancy. Celui d'Evan Fournier est précoce, mais a été samedi soir bien assez développé pour scalper le Sluc. Le jeune arrière français de Poitiers a inscrit 21 points, son meilleur total de la saison, et ainsi contribué à la victoire des Pictaves (69-61). Auteur de 24 points, 8 rebonds et 32 d'évaluation, Tremmell Darden n'a pas suffi pour les joueurs de Jean-Luc Monschau, neutralisés par la défense du PB86, qui prend une longueur d'avance sur Limoges dans la course au maintien. Après Chalon-sur-Saône et Cholet, les hommes de Ruddy Nelhomme ont accroché un autre "gros" à leur tableau de chasse. "J'ai produit mes meilleures évaluations, et contre une grosse équipe en plus. Je suis heureux, a réagi sur le site 7apoitiers.fr le héros du soir. Concernant le match, c'est vrai qu'on était un peu endormi dans le premier quart-temps mais, ensuite, l'effet Saint-Eloi s'est produit. Je ne sais pas comment l'expliquer mais on se sent poussés par le public dans cette salle." LE FLOP : Villeurbanne Dans sa salle de l'Astroballe, Villeurbanne espérait mieux contre Hyères-Toulon. Mieux que cette défaite (77-92), la troisième en quatre matches, qui n'a souffert d'aucune contestation possible puisque l'Asvel était déjà menée de treize points à la mi-temps. Privés de Cliff Hammonds et Bangaly Fofana, les Rhodaniens ont remis les clés de l'attaque à Davon Jefferson (18 points, 3 rebonds) et Matt Walsh (17 points, 6 rebonds). Insuffisant pour contenir un HTV qui aborde les As en confiance, porté par Rick Hughes (21 points, 7 rebonds). "On a subi, on n'a pas été bon offensivement et défensivement. On est inexistant. C'est vrai qu'ils étaient adroits à trois points, ce n'était pas toujours facile à contrôler. On a défendu par séquences. C'est vrai que je suis déçu de la performance des joueurs", a ainsi lâché le coach villeurbannais Nordine Ghrib sur le site du club. LE JOUEUR : Joseph Jones (Le Havre) Comme si Paris-Levallois avait besoin de ça... Mal en point en championnat, avec seulement un point de plus que le CSP, premier relégable, le club francilien avait l'occasion au Havre de se refaire une santé face à une équipe normande privée de Bernard King et Maxime Zianveni, out pour le reste de la saison. Mais les joueurs de Christophe Denis ont eu la mauvaise surprise de tomber sur un Joseph Jones en feu. Avec 22 points à 10/15 aux tirs, 12 rebonds et 31 d'évaluation, le pivot américain du STB a bien aidé les siens à prendre le dessus (82-77), mettant un terme à la série de six défaites qui rongeait ses partenaires. "Il était temps que ça se finisse, a commenté le coach Jean-Manuel Sousa en conférence de presse. Ces séries-là, on ne sait jamais quand ça s'arrête. Perdre de très peu à chaque fois, ça met le doute. C'est bien de repartir avec une victoire." LA STAT : 7 Septième, comme la place occupée par Le Mans. Après une première moitié de saison délicate, sanctionnée par une non qualification à la Semaine des As (10-13 février à Pau), le MSB est de retour dans le top 8, à un rang plus en adéquation avec son budget et ses ambitions. Face à Strasbourg, les joueurs de J.D. Jackson ont signé un quatrième succès en cinq matches (73-66), les 15 points et 5 rebonds de Michail Kakiouzis ayant bien aidé. "Je suis ravi. Nous avons gardé la tête froide. La prise de conscience est réelle et nous avons encore perdu moins de 15 ballons, s'est réjoui dans Ouest-France le coach sarthois. L'horizon s'éclaircit après quatre succès en cinq rencontres de Pro A. Nous sommes septièmes maintenant. C'est encore un pas vers l'avant." Vers les play-offs, qui redeviennent un objectif accessible pour les Manceaux. LA PHRASE : "Je savais en venant qu'il y avait urgence", Zare Markovski (Limoges) Pour sa première sur le banc de Limoges, Zare Markovski n'avait pas un match facile à préparer avec ce classique contre Pau-Lacq-Orthez, l'autre promu, lui en bien meilleure forme et revanchard après la claque reçue à l'aller à Beaublanc. Une rencontre que le CSP a perdue (75-86), confirmant ses récents mauvais résultats. "Avec le temps, je sens que des ajustements sont en train de se faire notamment offensivement, a réagi le coach macédonien sur le site de l'Elan Béarnais. A trois minutes de la fin on est encore dans le match (71-74) mais on encaisse alors un 10-0 fatal car on a arrêté de défendre et on a laissé Laurent Sciarra prendre des shoots ouverts. On a alors baissé notre niveau de concentration. [...] Je ne veux pas penser aux résultats des autres équipes. Je savais en venant qu'il y avait urgence, on va continuer à travailler dur." Vite, car le temps presse...