Le week-end au rebond

  • A
  • A
Le week-end au rebond
Partagez sur :

Des paroles aux actes, retrouvez tout ce qui s'est dit et passé ce week-end sur les parquets de Pro A. Avec, lors de la 16e journée, la performance de Hyères-Toulon contre Roanne (85-74) et le nouveau faux pas de Limoges, cette fois face à Vichy (74-76), la faute à un shoot au buzzer de Jamal Shuler. Le choc entre Cholet et Gravelines-Dunkerque a tourné en faveur du CB (69-68).

Des paroles aux actes, retrouvez tout ce qui s'est dit et passé ce week-end sur les parquets de Pro A. Avec, lors de la 16e journée, la performance de Hyères-Toulon contre Roanne (85-74) et le nouveau faux pas de Limoges, cette fois face à Vichy (74-76), la faute à un shoot au buzzer de Jamal Shuler. Le choc entre Cholet et Gravelines-Dunkerque a tourné en faveur du CB (69-68). LE FLOP : Limoges Cinq défaites en six matches, ça commence à faire beaucoup ! Déjà que le président de Limoges, Frédéric Forte, n'était pas fan de la philosophie de jeu son entraîneur, mais avec ce nouveau revers subie samedi contre la lanterne rouge Vichy (74-76), lors de la 16e journée de Pro A, la cote d'Eric Girard ne risque pas de remonter. Surtout qu'à Beaublanc, salle réputée chaude, le CSP est censé avoir un avantage. Ce qui ne s'est pas vu contre la JAV. Si Chris Massie (18 points, 12 rebonds) a encore été au niveau sous le cercle, bien aidé sur les extérieurs par Zack Wright (16 points, 6 rebonds, 6 passes) et Karim Souchu (16 points, 2 rebonds), le banc a été d'un apport inexistant à l'image de Ralph Biggs (0 point, 2 rebonds). Les Limougeauds, relégables, n'ont plus qu'un point d'avance sur les Vichyssois. Pour une équipe qui voulait "titiller les gros" en début de saison, c'est raté. LE JOUEUR : Jamal Shuler (Vichy) Limoges pourra toujours prétexter que le shoot au buzzer de Jamal Shuler, qui a donné la victoire à Vichy, n'était pas prévisible. Et qu'une prolongation aurait peut-être changé la donne. Oui mais voilà, le meneur de jeu américain de la JAV l'a pris, ce tir impensable à 15 mètres du cercle. Et il l'a rentré. Un panier qui a non seulement crucifié le CSP mais a également gonflé un peu plus encore sa feuille de statistiques (35 points, à 7/12 derrière l'arc, 7 rebonds, 3 passes et 30 d'évaluation). Pas mal pour un joueur qui, jusque-là, n'avait dépassé que deux fois la barre des vingt unités. Le coach auvergnat Jean-Philippe Besson attendait "un match déclic qui pourrait faire enchaîner une série" à son équipe. Ce quatrième succès, le premier en déplacement, est peut-être celui qui lancera pour de bon les Vichyssois. LA PHRASE : "Il y avait une mission anti-Woodside et certains l'ont bien remplie...", Christian Monschau Gravelines-Dunkerque a manqué le coche sur le parquet de Cholet. Une défaite d'un point seulement (68-69) qui laissera un goût amer aux Nordistes tant ils ont mal géré la dernière possession, un tir à trois-points inconsidéré de Juby Johnson au buzzer. Mais plus que le résultat, qui permet au CB de rejoindre Roanne, Chalon-sur-Saône et Nancy en tête du classement, c'est l'absence de Ben Woodside dans le money-time qui a coûté cher au BCM. Jamais dans le match (5 points, 2 rebonds), le meneur de jeu américain est sorti à trois minutes de la fin pour cinq fautes. "Il y avait une mission anti-Woodside et certains l'ont bien remplie, pas forcément les joueurs", a souligné l'entraîneur gravelinois Christian Monschau. "L'absence de Ben Woodside a été pénalisante dans le final. On ne saura jamais ce que cela aurait donné avec lui sur le terrain", a ajouté Dounia Issa. Les absents ont toujours tort, parait-il... LA STAT : 11-0 Qualifié in extremis pour la Semaine des As au nez et à la barbe de Strasbourg, à la faveur d'un meilleur quotient points marqués/points encaissés, Villeurbanne a remué le couteau dans la plaie samedi au Rhénus, en s'imposant après deux prolongations (81-70, a.2p.). Le plus cruel pour la SIG, privée pour ce match de son capitaine Aymeric Jeanneau et Nick Lewis, c'est qu'elle n'a pas existé dans la seconde période de rab, concédant un 11-0 rédhibitoire. Avec 24 points et 12 rebonds, Mickaël Gelabale a fait mal aux Alsaciens dans le money-time, Davon Jefferson l'ayant bien secondé à l'intérieur avec 16 points et 9 rebonds. "On a fini par avoir Strasbourg à l'usure, a commenté le coach de l'Asvel Nordine Ghirb sur le site du club. Je suis vraiment ravi du visage montré par l'équipe. C'est une belle victoire d'équipe." Qui fait du bien aux Rhodaniens, défaits lors de leurs deux derniers matches. LE TOP : Hyères-Toulon Alain Weisz avait "à coeur de montrer à Roanne que la sixième place de Hyères-Toulon [n'était] pas usurpée". Mission accomplie. Face au leader du championnat, Roanne, les Varois ont appliqué à la lettre le plan de leur entraîneur: stopper le jeu de la Chorale, pas ses joueurs. Une tactique défensive qui a payé, seuls Dylan Page, Alex Gordon et Pape Philippe Amagou ayant inscrit plus de dix points. Avec 20 points, 8 rebonds et 7 passes, Kevin Houston a parfaitement mené cette équipe du HTV, Anthony Dobbins (15 points, 9 rebonds) et Laurent Legname (13 points à 5/6 aux tirs) ayant également répondu présent. Une bonne répétition avant les As, du 10 au 13 février à Pau, où les Toulonnais affronteront Chalon-sur-Saône en quarts de finale. "On n'ira pas pour faire du tourisme", nous avait confié l'ancien sélectionneur des Bleus. L'Elan est prévenu.