Le week-end au rebond

  • A
  • A
Le week-end au rebond
Partagez sur :

Des paroles aux actes, retrouvez tout ce qui s'est dit et passé ce week-end sur les parquets de Pro A. Avec, lors de la 12e journée, la confirmation que Le Mans et Paris-Levallois, battus à domicile, vont très mal. Au contraire de Roanne, seul leader, et de Villeurbanne, relancé dans la course aux As.

Des paroles aux actes, retrouvez tout ce qui s'est dit et passé ce week-end sur les parquets de Pro A. Avec, lors de la 12e journée, la confirmation que Le Mans et Paris-Levallois, battus à domicile, vont très mal. Au contraire de Roanne, seul leader, et de Villeurbanne, relancé dans la course à la Semaine des As. LE FLOP : Le Mans Il y a de quoi être inquiet. Très inquiet, même. Annoncé comme le plus sérieux candidat au titre, Le Mans est à la peine en ce début d'année 2011, battu à Antarès pour la septième fois de la saison, par Orléans (59-70). La Semaine des As, à laquelle participeront les huit meilleures équipes à la mi-saison, n'est déjà plus d'actualité. Avec seize points à l'issue de la 12e journée de Pro A, le MSB est en crise. Et cela fait des semaines que ça dure. Le parallèle avec l'Asvel de l'an passé est même flatteur pour Villeurbanne. "C'est inexplicable, même les joueurs d'expérience sont déstabilisés, a déploré l'entraîneur sarthois J.D. Jackson dans L'Equipe. Mais c'est moi qui les ai choisi et je ne les abandonnerai pas." Sauf si le président du club, Christophe Le Bouille, en décide autrement. LE TOP : Roanne Plus rien n'arrête Roanne. Surtout pas un promu, même si Pau-Lacq-Orthez n'a pas à rougir de sa prestation à la Halle Vacheresse (78-88). "Je suis content de ne pas repartir avec une valise", a d'ailleurs réagi le meneur béarnais Laurent Sciarra dans Le Progrès. Seule leader de Pro A avant le match entre Chalon-sur-Saône et Cholet, mardi soir, la Chorale a signé face aux Palois un huitième succès d'affilée en championnat, K.C. Rivers (19 points) et Dylan Page (17 points) ayant grandement contribué à cette victoire. Le tout sans forcer. "C'est surtout une victoire importante parce que c'était à domicile, a retenu le coach Jean-Denys Choulet. Le match aurait dû se terminer à +20 mais on a aucune raison de les enterrer [...] L'ensemble de l'équipe a fait un bon match, même s'il est vrai qu'il y avait une marge." LA STAT : 31-13 Passer de -3 à -21 en à peine dix minutes, c'est possible. Demandez au Paris-Levallois. Les Franciliens, qui collectionnent les corrections depuis le début de saison, se sont complètement effondrés sur leur parquet face à Gravelines-Dunkerque, alors qu'ils étaient encore à hauteur en fin de troisième quart-temps (42-45, 30e). Résultat: une nouvelle fessée (55-76), et une septième défaite de rang, qui enfonce les joueurs de Jean-Marc Dupraz au classement. "Nous avons fait une Limoges, mais à l'envers, a déclaré le coach du PL sur le site du club. C'est allé trop vite pour que je puisse moi-même réagir. Cette fin de match est la caractéristique d'une équipe qui doute et qui manque de caractère." Il faudra pourtant en avoir le week-end prochain pour ne pas sombrer à Vichy, la lanterne rouge. LE JOUEUR : Mickaël Gelabale (Villeurbanne) Meilleur marqueur de la sélection française lors du All-Star Game de la LNB avec 20 points, Mickaël Gelabale avait encore la main chaude contre Le Havre. Auteur de 18 points, à 9/12 aux tirs, et 7 rebonds, l'ailier guadeloupéen a bien aidé l'Asvel à l'emporter avec la manière, dans un registre qui n'était pourtant pas toujours le sien. "Avec l'absence de Zizic, Mike a dû tourner sur les postes 3 et 4, a analysé le coach villeurbannais Nordine Ghrib sur le site du club. Il a répondu présent offensivement mais c'est surtout en défense qu'il a abattu un travail énorme. Il a parfaitement maîtrisé les joueurs du Havre." L'international tricolore a lui surtout retenu la performance collective de l'équipe rhodanienne. "C'est très important de nous être imposés avec la manière. Nous avons fait notre meilleur match depuis le début de la saison", a-t-il ainsi déclaré. LA PHRASE : "C'est du bol, si on le perd c'est pareil !", Jean-Luc Monschau (Nancy) Ce n'est pas un hold-up mais presque qu'a réalisé Nancy à Beaublanc (78-77, a.p.). Presque parce que le Sluc a mené une bonne partie du match avant de se faire rejoindre dans le dernier quart par Limoges, porté par un Aurélien Salmon en feu à trois points. Mais un hold-up quand même, vu la physionomie de la prolongation. Alors que le CSP menait de sept points à trois minutes du buzzer, les Lorrains se sont subitement réveillés pour coiffer le promu sur un tir de Moussa Badiane. "C'est du bol, si on le perd c'est pareil !, a lâché dans L'Equipe le coach nancéien Jean-Luc Monschau. Les gars du banc ont été déterminants. On gagne face à un Limoges amputé de deux joueurs (R.T. Guinn et Zack Wright, ndlr) et qui a fait un gros match. C'est un succès précieux." Qui permet à ses hommes de rester en embuscade au classement.