Le week-end au rebond

  • A
  • A
Le week-end au rebond
Partagez sur :

Des paroles aux actes, retrouvez tout ce qui s'est dit et passé ce week-end sur les parquets de Pro A. La 11e journée a vu émerger un quatuor de tête, avec notamment Roanne et un Braud en feu à Gravelines-Dunkerque, ainsi que Nancy qui enchaîne une cinquième victoire. Krupalija a confirmé son début de saison, tandis que Le Mans et Orléans, défaits respectivement à Vichy et devant Chalon-sur-Saône, vont nettement moins bien.

Des paroles aux actes, retrouvez tout ce qui s'est dit et passé ce week-end sur les parquets de Pro A. La 11e journée a vu émerger un quatuor de tête, avec notamment Roanne et un Braud en feu à Gravelines-Dunkerque, ainsi que Nancy qui enchaîne une cinquième victoire. Krupalija a confirmé son début de saison, tandis que Le Mans et Orléans, défaits respectivement à Vichy et devant Chalon-sur-Saône, vont nettement moins bien. LE JOUEUR : Damir Krupalija (Hyères-Toulon) 18 points, 15 rebonds, et 3 passes pour la forme. L'ailier de Hyères-Toulon est à créditer d'un bilan plus que solide lors de la victoire des Varois à Limoges (76-71), comme souvent depuis le début de la saison. Le Bosnien a réalisé son cinquième double-double en 11 journées et vient d'inscrire au moins 11 points sur ses huit dernières rencontres. Sur sept de ces matches, l'ancien Dijonnais a même marqué 15 points minimum. Une régularité magnifique, qui aurait pu faire de Krupalija un remplaçant (au moins) dans l'équipe étrangère du prochain All-Star Game. Pour illustrer un peu plus encore les performances de la recrue du HTV, reste à se pencher sur ses évaluations: 28 samedi à Beaublanc, et un minimum de 17 depuis huit matches, excepté la semaine passée avec un 14 face à Cholet. Septième du classement, Hyères-Toulon joue les As, en grande partie grâce à son as Krupalija. LE TOP : Nancy Avec cinq succès de suite, les Lorrains disposent de la meilleure série de Pro A en cours derrière Roanne et ses sept victoires d'affilée. Grâce à un gros troisième quart-temps, remporté 23-11, les Nancéiens ont pu s'offrir le scalp d'un Paris-Levallois au plus mal (77-70). Emmenés par quatre joueurs à 15 points ou plus, les joueurs de Jean-Luc Monschau ont surtout pu compter sur un solide duo Darden-Grant, avec un double-double pour le premier nommé (16 points, 10 rebonds) et 19 points, 5 rebonds, 5 passes pour son camarade. Les deux autres joueurs à plus de dix unités se nomment Akingbala (17 pts) et Deane (15 pts), pour une victoire bien ficelée et une des bonnes opérations de la journée. Gravelines a lâché et le Sluc ne partage plus la 3e place qu'avec Chalon, toujours à un point du duo de tête. LE FLOP : Le Mans Au MSB, un coup ça va, un coup ça ne va plus. Mais cette fois, cela n'a vraiment pas été, puisque les champions de France 2008 ont été vaincus à Vichy (68-71), le bonnet d'âne de la Pro A qui restait pourtant sur une bien piètre série de huit défaites d'affilée. Autant dire qu'une défaite face à la JAV fait très mauvais genre cette saison, surtout pour un club avec de tels états de service. Les Manceaux menaient pourtant de deux points à la pause (34-32), mais ont encaissé un sévère 12-0 au retour des vestiaires, avant un autre 7-0 au début du dernier quart-temps. Alain Koffi était incrédule, interrogé sur le site officiel de la JAV: "Je ne sais pas comment expliquer cette défaite. On fait un bon début de match et puis on perd trop de ballons qui leur redonnent confiance. On était bien depuis quelques matches et ce soir on perd d'une façon stupide, notamment sur les rebonds à la fin." LA STAT : 6/6 Le Sportica tout entier doit encore faire des cauchemars de Philippe Braud. Absolument intenable à longue distance, le shooteur roannais n'a jamais manqué la cible à Gravelines-Dunkerque (victoire de la Chorale 80-74) pour rentrer un 6/6 à trois points et terminer avec un total de 20 points. "Bizarrement les années précédentes à Gravelines, ça ne me réussissait pas trop, indiquait l'ancien Chalonnais devant les caméras de Sport+. Mais quand on en met un, deux, on sent la chaude ambiance, la proximité du public et on est vite chaud." Surtout, Braud a su couler les Nordistes en enchaînant quatre tirs primés de la 26e à la 30e minute, dans ce choc de la 11e journée. Pas mal pour un homme sorti du banc, lui qui n'a jamais disputé plus de la moitié d'un match depuis le début de la saison. LA PHRASE : "On est tous des battants, mais ça fait mal", Amara Sy (Orléans) Le finaliste 2009 va mal. Face à Chalon-sur-Saône, Orléans a concédé sa troisième défaite de suite en Pro A, la sixième en incluant l'Eurochallenge. Amara Sy, sur le site officiel de son club, s'en est montré sacrément désolé: "Quand on a l'opportunité de marquer des paniers faciles, il faut les mettre, car après on gère mal les fins de possession et on doute. On est tous des battants, mais ça fait mal. A l'entraînement, on donne tout ce qu'on a et au final ça nous glisse toujours entre les doigts." Relégué dans un groupe de cinq équipes avec 15 points, les hommes de Philippe Hervé ne devancent l'avant-dernier, Poitiers, que d'une petite unité. "La défense nous permet toujours de rester au contact dans les matches, mais il nous manque ce brin de réussite, renchérit Amara Sy. C'est dur à digérer, six défaites de suite ça fait beaucoup". Cela commence à faire, oui.