Le week-end au rebond

  • A
  • A
Le week-end au rebond
Partagez sur :

Des paroles aux actes, retrouvez tout ce qui s'est dit et passé ce week-end, lors de la 5e journée de Pro A. Vainqueur deux jours plus tôt en Euroligue, Cholet a pris la tête du classement, en attendant la rencontre de Gravelines-Dunkerque, après sa victoire contre l'Asvel. Marquez et les Roannais ont brillé à trois points, le HTV beaucoup moins en défense.

Des paroles aux actes, retrouvez tout ce qui s'est dit et passé ce week-end, lors de la 5e journée de Pro A. Vainqueur deux jours plus tôt en Euroligue, Cholet a pris la tête du classement, en attendant la rencontre de Gravelines-Dunkerque, après sa victoire contre l'Asvel. Haynes et les Roannais ont brillé à trois points, le HTV beaucoup moins en défense. LE JOUEUR : Marquez Haynes(Chalon) Chalon-Sur-Saone continue de tenir le rythme des meilleurs en tête de la Pro A. Samedi, c'est Strasbourg qui est tombé au Colisée (84-66), sous les coups des coéquipiers de Marquez Haynes. L'arrière américain, arrivé cet été d'Arlington au Texas, a écoeuré la SIG à longue distance, pour rendre une feuille de stats de rêve: 31 points, 7/9 à 3 points, 3 passes et 3 interceptions. "En pré-saison, j'avais clairement annoncé aux joueurs que Marquez (Haynes) aurait le leadership, que ça leur plaise ou non. On a besoin d'une hiérarchie", rappelle Gregor Beugnot, le coach de l'Elan, dans le Journal de Saone et Loire. Joli Coup. L'Américain se régale aux côtés de Steed Tchicambout. LE TOP : Cholet Superbe semaine pour Cholet Basket. En deux jours, le champion de France a aligné une première victoire en Euroligue contre Vilnius (73-69), puis un succès contre son prédécesseur au palmarès, l'Asvel, corrigée samedi soir à la Meilleraie (80-63). Face aux Rhodaniens, tout avait pourtant mal démarré. "Notre entame de match est presque normale, explique Erman Kunter dans les colonnes du Progrès. On avait joué jeudi. Après l'échauffement, on était prêts... Durant la coupure (la match a été retardé d'1h20 à cause d'une fuite dans le toit de la salle, ndlr), on s'est refroidi et on a donc enchaîné avec une première mi-temps catastrophique. On a commencé à douter, mais on a su avoir une réaction très positive comme d'habitude après le briefing dans les vestiaires." Et c'est l'Asvel qui en a subi les frais. "On s'est jeté en désordre, regrettera Vincent Collet après une deuxième période perdue 47-20 par son équipe. On a été surpris de ce retour et alors qu'on avait notre chance, on s'est liquéfié. C'est d'autant plus dommage qu'on avait fait une première mi-temps très bonne. Finalement, c'est une grosse déception. Je n'admets pas qu'on se soit effrité comme ça, tout en sachant que la première mi-temps montre qu'on est progrès. Mais ça ne suffit pas. Il faut être capable de tenir quarante minutes." LE FLOP : Hyeres-Toulon Tony Dobbins (8 points, à 1/7 aux tirs) avait sans doute rêvé meilleurs débuts. L'ancien Choletais et Orléanais, pigiste médical jusqu'en décembre, a connu la défaite pour sa première avec Hyeres-Toulon, contre Pau-Lacq-Orthez (76-93). Un revers sévère, expliqué facilement par Laurent Legname sur le site du HTV: "Ça été bien les 3 premières minutes. Ils sont revenus vite... La défense, on encaisse trop de points, de contre attaques, de jeu rapide. On est un peu laborieux." La semaine passée, les Varois avaient déjà encaissé 89 points au Havre. Cela commence à faire beaucoup. Et Hyeres-Toulon glisse tout doucement vers le bas de tableau, voyant même... l'Elan Béarnais revenir à sa hauteur avec ce deuxième succès en championnat. LA STAT : 16 Comme le nombre de paniers primés enquillés par la Chorale de Roanne à Nancy. Un record cette saison. C'en était évidemment trop pour le Sluc, battu (85-93) à Jean-Weille. Plus qu'Amagou, Bogdanovic ou Rivers (trois paniers à 3 pts chacun), c'est Alex Gordon qui a achevé les Lorrains, avec un énorme 5/6 derrière la ligne. "Il faut rendre hommage à leur adresse, 16/31 à 3 points, c'est une performance remarquable, reconnaît Jean-Luc Monschau sur le site officiel du Sluc. Parfois, il faut être fataliste en basket et savoir s'incliner face à un tel niveau d'adresse. On ne peut pas empêcher l'équipe adverse de shooter, nous ne pouvons que les gêner et leur faire perdre des ballons." Gordon était visiblement dans un excellent soir. Avant ce match, il n'avait rentré qu'une seule de ses 10 premières tentatives longues distance. LA PHRASE : "Je tiens à rendre hommage à mes joueurs", J.-M. Dupraz, coach du Paris-Levallois. Privé de Yango et Ball, et avec seulement sept joueurs utilisés, le Paris-Levallois s'est offert une victoire de prestige face au Mans (74-68), et la place de leader pendant 24 heures avant les matches du samedi. Un deuxième succès de rang venu confirmer le bon début de saison des Franciliens. "Je tiens à rendre hommage à mes joueurs, a déclaré J.-M. Dupraz sur le site du PL. Ils ont été solides pendant tout le match. Avec deux absents comme aujourd'hui, chaque joueur doit donner 10% de plus qu'à l'habitude. Ça été le cas." Mention spéciale pour Bracey Wright, auteur de son meilleur match de la saison (18 points, 4 passes, 4 interceptions). "J'ai joué dur tout le match. C'est la première fois où je me suis senti autant en confiance", a déclaré l'éphémère arrière des Minnesota Timberwolves.