Le week-end au rebond

  • A
  • A
Le week-end au rebond
Partagez sur :

Des paroles aux actes, retrouvez tout ce qui s'est dit et passé ce week-end, lors de la 3e journée de Pro A. Cholet, dans le doute après deux grosses défaites, s'est relancé contre Orléans (75-67) tandis que le Paris-Levallois, invaincu jusque-là, a craqué face au Havre (88-57). A noter également la nouvelle performance d'Alain Koffi et la grave blessure de Ralph Mims.

Des paroles aux actes, retrouvez tout ce qui s'est dit et passé ce week-end, lors de la 3e journée de Pro A. Cholet, dans le doute après deux grosses défaites, s'est relancé contre Orléans (75-67) tandis que le Paris-Levallois, invaincu jusque-là, a craqué face au Havre (88-57). A noter également la nouvelle performance d'Alain Koffi et la grave blessure de Ralph Mims. LE JOUEUR : Ralph Mims (Nancy) Gros coup dur pour Nancy. Le Sluc n'a même pas pu savourer sa victoire contre Poitiers (76-69), ni sa place de leader car le club lorrain a appris dimanche la grave blessure de Ralph Mims. L'arrière américain (24 ans, 1,91 m), victime d'une rupture des ligaments croisés du genou droit, devra se tenir éloigné des parquets au moins six mois. Autant dire que sa saison est sans doute terminée, lui qui tournait depuis le début du championnat à 20,5 points de moyenne par match. "C'est une soirée bien triste, heureusement que nous avons gagné, a commenté le coach Jean-Luc Monschau. Dans le vestiaire, tout le monde est triste. La blessure de Ralph Mims est un véritable coup de poignard dans notre saison. Il va falloir trouver un remplaçant qui pourra donner autant que lui, et ce ne sera pas évident car il nous a apporté beaucoup." Le staff nancéien s'est mis en quête d'un pigiste médical. LE TOP : Cholet Cholet avait peur. Dévoré à Gravelines-Dunkerque le week-end dernier puis concassé par Sienne en milieu de semaine, pour ses débuts en Euroligue, les champions de France étaient au fond du trou. Mais ils ont bien négocié la réception d'Orléans (75-67), dimanche après-midi à la Meilleraie, lors de la 3e journée de Pro A. Un succès auquel Samuel Mejia n'est pas innocent avec ses 19 points, 8 rebonds et 5 passes. "Pour ce match, on n'avait pas fait de vidéo, ni même de séance spécifique sur les formes de jeu d'Orléans, explique le coach choletais Erman Kunter sur le site de la LNB. Dans la situation où nous étions, ça aurait pu rajouter de la pression sur les épaules des joueurs. Après avoir encaissé deux fois 30 points, ce n'était pas facile d'affronter Orléans. Mais on s'est montré sous un meilleur jour. On a gagné en équipe." LE FLOP : Paris-Levallois Après deux victoires convaincantes, Paris-Levallois est redescendu de son nuage. A domicile, le PL a pris une grosse claque contre Le Havre (88-57), l'écart ayant même atteint 36 points dans le dernier quart-temps. Le STB était pourtant privé de Maxime Zianveni. Mais Wes Wilkinson (19 points, 5 rebonds) à l'intérieur et Nicholas Pope (17 points, 7 rebonds, 6 passes) à l'aile ont tout massacré. "Dès la première action, j'ai su que ce serait une soirée difficile, a réagi Jean-Marc Dupraz sur le site du club. On a manqué d'intensité, d'agressivité. Les problèmes venaient de partout: trois points, pick and roll, poste bas... On va travailler et se remettre dans le bon sens ensemble. Notre niveau de jeu n'est pas au niveau que j'espère par manque de concentration et d'exigence." A corriger dans une semaine à Roanne. Où gagner est toujours un exploit. LA STAT : 28 (Le Mans) Le retour en France a fait du bien à Alain Koffi. Après une saison 2009-10 frustrante à Badalone, l'intérieur tricolore a choisi de rentrer au bercail. Une réussite totale puisqu'il est, après trois journées, le joueur qui possède la meilleure évaluation moyenne de Pro A (28). Bien mieux que les Nancéiens John Linehan (23,67) et Akin Akingbala (23,50). Auteur ce week-end lors de la victoire du Mans contre Strasbourg (80-59) de 18 points et 13 rebonds, l'ailier fort du MSB tourne depuis le début de saison à 19 points et 12 rebonds par match. Dans un championnat où les Français sont souvent sous-responsabilisés, de telles statistiques font du bien. "J'ai faim. Je retrouve du plaisir à jouer, lançait-il récemment dans les Dernières Nouvelles d'Alsace. J'ai perdu une année (à la Joventut)." A ce rythme là, l'ex-MVP 2009 pourrait reprendre son bien. LA PHRASE : "On n'est pas au niveau", Didier Dobbels (Pau-Lacq-Orthez) Rien ne va à Pau-Lacq-Orthez. Après les défaites compréhensibles - quoique très lourdes - subies contre Cholet et Le Mans, les Béarnais sont encore tombés de haut ce week-end, sur le parquet de Limoges (90-63). Un troisième revers de rang problématique car le CSP, promu comme l'Elan, n'est pas une pointure du championnat. "Il faut une prise de conscience. Chacun doit se demander ce qu'il peut apporter au groupe en fonction de ce qu'il est aujourd'hui, lâche le coach palois Didier Dobbels sur le site du club. La Pro A a des exigences supérieures à la Pro B. On n'est pas au niveau. Derrière des salves de ballons perdus on prend des points, ensuite on veut revenir de suite sans avoir le mental de mettre le ballon sous le bras. Il faut qu'on ait impérativement une discussion après les trois claques reçues. J'attends plus de coeur et d'agressivité." Le temps presse. Déjà.