Le week-end au rebond

  • A
  • A
Le week-end au rebond
Partagez sur :

Des paroles aux actes, retrouvez tout ce qui s'est dit et passé ce week-end, lors de la 2e journée de Pro A. Avec à l'honneur Nancy, qui après Gravelines s'est payé un deuxième candidat au titre en dominant Orléans (76-65), et Andrew Albicy, qui a confirmé lors du succès du Paris-Levallois face à Poitiers (75-63) toute l'étendue de son potentiel. Ça va mal en revanche pour Cholet et l'Asvel.

Des paroles aux actes, retrouvez tout ce qui s'est dit et passé ce week-end, lors de la 2e journée de Pro A. Avec à l'honneur Nancy, qui après Gravelines s'est payé un deuxième candidat au titre en dominant Orléans (76-65), et Andrew Albicy, qui a confirmé lors du succès du Paris-Levallois face à Poitiers (75-63) toute l'étendue de son potentiel. Ça va mal en revanche pour Cholet et l'Asvel. LE TOP : Nancy Avec Gravelines-Dunkerque et Orléans au menu pour démarrer cette saison 2010-11, Nancy n'avait pas le calendrier le plus favorable. Surtout avec les départs estivaux des frères Greer, Cox et Tchicamboud. Mais une semaine après avoir dominé le BCM (78-70), le Sluc a confirmé qu'il faudrait compter sur lui dans la course aux play-offs voire au-delà en prenant le meilleur sur Orléans (76-65), un autre candidat au titre. Merci Mims, recruté à Roanne, qui a compilé 20 points et 5 rebonds. Merci aussi Darden (20 points, 6 rebonds) et Akingbala (13 points, 16 rebonds). "Restons humbles, tempère dans L'Est Républicain le président Christian Fra. Nous ne sommes pas dans la même cour que l'Asvel, Le Mans, Roanne, Orléans et Gravelines." Le coach lorrain, Jean-Luc Monschau, ne dit pas autre chose: "Vous voulez que je vous rappelle que Dijon avait gagné quatre matches sur cinq au début du championnat avant de descendre (la saison dernière, ndlr). Je mets au défi celui qui trouvera les sept qualifiés à la Semaine des As et les deux qui descendront en fin de saison. Moi, le premier, j'en suis incapable..." LE FLOP : Cholet A trois jours de ses débuts en Euroligue, Cholet interpelle. Le club des Mauges, large vainqueur d'une équipe paloise décimée dans le secteur intérieur lors de la première journée (89-51), a cette fois enfilé le costume de victime idéale contre Gravelines-Dunkerque, qui a tout simplement écrabouillé le champion de France (88-52). "On a raté beaucoup de choses faciles, je suis très déçu de notre prestation défensive, a déploré au micro de Sport+ Causeur, meilleur joueur choletais avec 11 points et 4 rebonds. On va à Sienne jeudi et ils sont encore bien meilleurs." Sans doute le plus inquiétant. Les hommes d'Erman Kunter, qui ont perdu Gelabale et Linhean cet été, ont été limités par la défense du BCM à 33% au tir et étouffés dans la raquette par la paire Akpomedah-Issa. Contre la Montepaschi, poids lourd européen, de telles absences seront sanctionnées de la même manière. Voire pire. LE JOUEUR : Andrew Albicy (Paris-Levallois) Deux matches, deux victoires, le Paris-Levallois est sur un nuage en ce début de championnat. Ce week-end, c'est Poitiers qui en a fait les frais (75-63), la faute au joueur qui monte: Albicy. Auteur de 21 points et 8 rebonds contre l'Asvel une semaine plus tôt, le jeune meneur de jeu parisien a compilé samedi soir 16 points et 8 rebonds. Et personne ne s'en plaint, même si son coach Jean-Marc Dupraz réclame de la patience avec son protégé. "Je sais que c'est normal, on cherche des héros, mais en même temps il n'a pas prouvé sur quatre ou cinq ans, disait-il récemment sur BasketNews.net. Il faut laisser le temps au temps, de se former, de progresser. C'est certain, il a plus d'amis maintenant qu'avant mais moi je raisonne en terme d'équipe, je suis plus terre à terre." N'empêche, ce garçon a de l'avenir. LA STAT : 2 Les deux promus ne sont pas à la fête. Malgré leur passé brillant, Pau-Lacq-Orthez et Limoges traînent en queue de peloton avec deux défaites. L'Elan Béarnais, balayé à Cholet en ouverture de la saison, ont été dévorés par Le Mans (87-68) tandis que le CSP a pris l'eau sur le parquet de Vichy (72-58), qui n'est pourtant pas l'épouvantail du championnat. "On a commis trop d'erreurs pour remporter le match, a commenté le coach limougeaud Eric Girard sur le site de la LNB. Je tiens à féliciter Vichy qui a joué avec de l'envie et de l'intensité, chose qu'on n'a pas su faire pendant 40 minutes. On a fait une ou deux erreurs ce qui nous a crispés pour le reste du match." Le problème, c'est que l'un de ces deux clubs emblématiques du basket français sera toujours vierge la semaine prochaine puisqu'ils seront opposés vendredi soir, à Beaublanc. Une rencontre qui n'avait pas besoin de ce contexte là pour être bouillante. LA PHRASE : "On court à la catastrophe", Vincent Collet (Villeurbanne) Battu sur le parquet du Paris-Levallois d'entrée, Lyon-Villeurbanne n'a pas su rebondir à l'Astroballe face à Strasbourg samedi soir (67-82). Une nouvelle défaite qui pose une question, déjà: l'Asvel a-t-elle les moyens de ses ambitions ? Et qui met Vincent Collet sous pression. "Le bilan est forcément négatif, nous avons manqué beaucoup de choses, a réagi le coach rhodanien sur le site du club. On a largement perdu en s'écroulant en deuxième mi-temps. Au delà de la défaite, il faut corriger l'état d'esprit sinon on court à la catastrophe. Ce n'est pourtant pas ce qu'on a montré en Euroligue. En face, nous avions une équipe de Strasbourg à l'inverse de nous, c'est-à-dire avec de l'expérience, de la dureté et du coeur. Nous ne sommes pas au niveau escompté et il faut que tout le monde balaye devant se porte. J'attends une réaction immédiate." Ce sera peut-être à Hyères-Toulon.