Le Tour perd une grande voix

  • A
  • A
Le Tour perd une grande voix
Partagez sur :

Le Tour de France est en deuil. A quelques jours du départ de la 98e édition, Jean-Paul Brouchon est décédé dans la nuit de jeudi à vendredi à l'âge de 72 ans des suites d'une longue maladie. Grande voix de France Info, il avait couvert à quarante-quatre reprises le Tour de France, contribuant largement à la légende de la Grande Boucle.

Le Tour de France est en deuil. A quelques jours du départ de la 98e édition, Jean-Paul Brouchon est décédé dans la nuit de jeudi à vendredi à l'âge de 72 ans des suites d'une longue maladie. Grande voix de France Info, il avait couvert à quarante-quatre reprises le Tour de France, contribuant largement à la légende de la Grande Boucle. Il manquera forcément quelqu'un le 2 juillet prochain en Vendée où sera donné le départ de l'édition 2011 du Tour de France. Pour la première fois depuis plus de quarante-ans, la Grande Boucle s'élancera sans Jean-Paul Brouchon, décédé dans la nuit de jeudi à vendredi des suites d'une longue maladie. Il avait 72 ans. Passionné de cyclisme, cette grande voix du journalisme sportif, au physique impressionnant, a couvert 44 éditions de la Grande Boucle, dont 31 à moto, pour France Inter, puis pour France Info, dont il fut le premier journaliste sportif, lors de la création de la radio d'info en continue en 1987, puis le rédacteur en chef en 1992. Il fut aussi à l'origine d'une grande innovation en inventant en 1972 la retransmission des matchs de football en multiplex sur France-Inter. Directeur du Tour de France, Christian Prudhomme, n'a pas manqué de lui rendre hommage: "Jean Paul fait indéniablement partie des gens qui ont popularisé le Tour de France et à qui le Tour doit d'être aujourd'hui ce qu'il est". Tout comme Jean-Luc Hess, le Président-Directeur général de Radio France : "Travailleur infatigable, Jean-Paul Brouchon aura fait partager aux auditeurs de Radio France sa passion du sport et du vélo. Il restera l'une des plus belles mémoires du sport français". Récompensé par de nombreux prix Après avoir quitté Radio France en 2003, Jean-Paul Brouchon, auteur de nombreux ouvrages sur le cyclisme - "Le Tour de France", "Poulidor intime" et "Histoires merveilleuses du Tour de France" -, était devenu directeur de la collection "Légendes du Sport" des Éditions Jacob-Duvernet et chroniqueur sportif pour la presse magazine sportive. Récompensé par de nombreux prix - le Prix Henri Desgrange, le Prix Pierre Chany, le Prix du Sénat et le Micro d'Or -, il avait été décoré de la légion d'honneur le 1er décembre 2009. Il y a quelques jours encore, il mettait à jour son blog. Le 31 août dernier, il avait notamment rendu hommage à Laurent Fignon: "Le public a sans doute oublié ses deux victoires dans le Tour de France, ses deux victoires dans Milan-San Remo, sa victoire dans le Tour d'Italie pour ne retenir que sa défaite par l'écart infime de 8 secondes lors de la dernière étape du Tour de France 1989. Ce jour-là, il avait ému la France, prostré sur la chaussée des Champs-Elysées, réalisant qu'après être allé au-delà de sa douleur, il venait de perdre le Tour. (...) Cette défaite a provoqué chez Laurent Fignon un déclic. Pendant de longues années, lui le Parisien, a évité de passer par les Champs-Elysées. Durant de longues années encore il a évité Greg LeMond, son vainqueur, et surtout sauf une étape du Tour à Mulhouse il n'a plus remporté de grandes et belles épreuves. La carrière de Laurent Fignon s'est arrêtée officiellement en août 93. En réalité elle s'est brisée un dimanche. Le dimanche 23 juillet 1989 sur les Champs-Elysées".