Le Tour d’Europe en un clic

  • A
  • A
Le Tour d’Europe en un clic
@ Montage REUTERS
Partagez sur :

EURO 2012 - Ce qu’il faut retenir de la soirée de qualification.

La Roja en route vers l’Euro. Quatre matches, quatre victoires et douze points. C’est ce qu’on appelle du travail bien fait pour l’Espagne, championne du monde en titre. Pourtant, la situation était bien mal engagée vendredi soir contre la République Tchèque. Menés 1-0 à vingt minutes de la fin, les Espagnols se sont tirés d’affaire grâce à un doublé de David Villa. Avec six points d’avance sur leur premier adversaire, la Roja file tout droit vers l’Euro 2012.

Villa marque son territoire. Il avait déjà été "pichichi" (meilleur buteur de la Liga) mais ce titre est bien plus glorieux. Avec un nouveau doublé, l’attaquant blaugrana est devenu le meilleur buteur de l’histoire de la sélection espagnole. Avec 46 buts en 72 matches, il devance ainsi Raul, le mythique attaquant du Real (44 buts en 102 matches). David Villa a fêté ses deux buts avec son coéquipier du Barça, Xavi, qui fêtait sa 100e sélection. A lire : Villa entre dans l’histoire de la Roja

Les Pays-Bas sans pitié. Les Orange n’éprouvent, en principe, aucune difficulté à se qualifier pour les grandes compétitions internationales. Vendredi soir, les Pays-Bas n’ont pas dérogé à la règle en s’imposant (4-0) en Hongrie. Une victoire fleuve après un très beau match. Avec quinze points de pris sur quinze possibles, l’Euro en Ukraine et en Pologne ne devrait pas leur échapper.

L’Italie sur la bonne voie. La Squadra Azzura n’a plus du tout le même visage. Finie l’époque des stars. Finis les caprices de Francesco Totti ou les frasques d’Antonio Cassano. Les noms sont moins connus : Pazzini, Balzaretti mais cette Italie-là est beaucoup plus efficace. Depuis la reprise en main par Cesare Prandelli, les Italiens sont aussi beaucoup plus conquérants. Contre la Slovénie, ils ont réussi le coup parfait. Une victoire (1-0) qui les place confortablement en tête de leur groupe. A lire : L’Italie y est presque

La naturalisation a du bon. Boudé par la sélection brésilienne depuis plusieurs années, Thiago Motta a fini par opter pour la naturalisation italienne. Le 9 févier dernier, quand la décision est tombée, de nombreux nationalistes avaient crié au scandale. Depuis vendredi soir et la victoire de la Squadra Azzura grâce au but du brésilien d’origine, plus personne n’ose contester cette naturalisation. Bizarre…

Une victoire pour la 100e. Pour son premier match officiel, le sélectionneur gallois, Gary Speed, avait pourtant mis les moyens. Il avait décidé d’embaucher Miss Pays de Galles pour motiver ses troupes avant d’affronter l’Angleterre. La plastique de la jeune femme n’y a rien changé. L’Angleterre s’est imposée facilement (2-0) dans ce 100e derby britannique.

Une bonne opération pour la France. L'Albanie a donné bon coup de pouce aux Bleus. En battant la Biélorussie (1-0), l'Albanie revient à la hauteur de leurs adversaires. La France compte désormais quatre points d'avance sur ses deux équipes. En revanche, la Bosnie s'est bien relancée en s'imposant (2-1) face à la Roumanie. Avec encore un match en retard, les Bosniaques peuvent revenir à deux points de l'équipe de France.

Etonnante Géorgie. C'est la sensation de ce début de qualification pour l'Euro 2012. La sélection géorgienne a battu la Croatie (1-0), futur adversaire des Bleus, mardi au Stade de France, en match amical. Avec un but de Kobiaschvili dans les arrêts de jeu, la Géorgie revient à une petite longueur de la Croatie, dans un groupe F très serré.

L'Allemagne cartonne. Cinq matches et cinq victoires pour l'Allemagne. La sélection de Joachim Löw s'est baladée samedi soir contre le Kazakhstan (4-0). Si les Allemands battent l'Autriche le 3 juin prochain, ils seront quasiment qualifiés pour l'Euro. A lire : L'Allemagne, reçu 5 sur 5

La Serbie à huis clos. Dernière de son groupe, la Serbie a lancé son opération survie pour l'Euro 2012. Privés de Zigic et de Vidic ou encore Kuzmanovic, les Serbes se sont imposés de justesse à Belgrade face à L'Irlande du Nord (2-1). Obligée de jouer à huis clos suite aux débordements de ses supporters en Italie (0-3 sur tapis vert), les Serbes se relancent avec ce court succès.