Le Tour d'Europe en ballon

  • A
  • A
Le Tour d'Europe en ballon
Partagez sur :

Chaque lundi, notre rédaction effectue un tour d'horizon des faits marquants observés dans les grands championnats européens lors du week-end écoulé. Focus en ce début de semaine sur le regain de forme du Real Madrid, large vainqueur à Séville (6-1) et sur le nouveau revers d'Arsenal sur le terrain de City (1-0). Le clash entre Sir Alex Ferguson et Roy Keane, Mario Gomez et Philippe Mexès sont également au menu de ce Tour d'Europe en ballon.

Chaque lundi, notre rédaction effectue un tour d'horizon des faits marquants observés dans les grands championnats européens lors du week-end écoulé. Focus en ce début de semaine sur le regain de forme du Real Madrid, large vainqueur à Séville (6-1) et sur le nouveau revers d'Arsenal sur le terrain de City (1-0). Le clash entre Sir Alex Ferguson et Roy Keane, Mario Gomez et Philippe Mexès sont également au menu de ce Tour d'Europe en ballon. LE TOP : Real Madrid Comment se refaire un moral tout neuf en une leçon. Exit le Clasico perdu face au Barça (1-3), le Real Madrid n'a pas mis longtemps à relancer la machine sur les pelouses ibériques. Frustrés de ne pas avoir été en mesure de titiller le champion catalan une semaine plus tôt, les Madrilènes voyaient en ce déplacement à Séville une superbe opportunité de se refaire la cerise. Mission accomplie, et avec la manière s'il vous plait. 6-2, jeu, set et match Madrid ! Une performance dont Cristiano Ronaldo, auteur d'un nouveau triplé, reste le grand artisan, et qui permet au Real de réinvestir le fauteuil de leader du championnat aux dépens du meilleur ennemi blaugrana qui, dans le même temps, ne s'est pas privé pour ajouter une ligne à son palmarès en remportant la Coupe du monde des clubs. Les compteurs remis à égalité, chaque équipe ayant disputé 16 rencontres, le Real a pris le commandement des opérations et a tout intérêt à éviter de trébucher lors des prochaines échéances pour ne pas voir le géant catalan lui souffler (à nouveau) la vedette. LE FLOP : Arsenal Alors que la trêve hivernale approche à grand pas, Arsenal s'est de nouveau tiré une balle dans le pied en encaissant, dimanche sur la pelouse de Manchester City (0-1), un cinquième revers cette saison. Relégués à douze points de leur adversaire du soir, solide leader de Premier League, les Gunners auront bien du mal à inverser la tendance en 2012 et n'espèrent plus aucun miracle. Arsène Wenger semble même s'être résolu à laisser échapper le sacre. "C'était malheureusement un match que nous ne pouvions pas nous permettre de perdre. Nous aurions pu revenir à six points et compter sur les retours de Jack Wilshere et Abou Diaby. Mais désormais, nous sommes trop loin derrière", déplore le technicien français sur Skysports. Pas sûr que les instances dirigeantes londoniennes apprécient le comportement fataliste et résigné de leur entraîneur avant même la mi-saison. LE JOUEUR : Philippe Mexès (AC Milan) "Tout s'est bien passé" ! Neuf mois après sa rupture des ligaments croisés contractée au genou gauche, Philippe Mexès a connu sa première titularisation face à Plzen en Ligue des champions (2-2), avant d'être à nouveau intronisé dans le onze de départ face à Sienne (2-0), en championnat, ce week-end. Deux rencontres pleines disputées avec les Rossoneri qui ont permis à l'ancien Auxerrois de se rassurer et d'être regonflé à bloc en vue des prochaines échéances. "Je ne m'attendais pas à être si bien physiquement. Je reviens petit à petit après plusieurs mois loin des terrains", savoure-t-il dans les colonnes de la Gazzetta dello Sport. Bien décidé à retrouver son meilleur niveau le plus rapidement possible, l'international tricolore a par ailleurs confié au quotidien L'Equipe son désir de retrouver les Bleus dans un avenir proche. "J'ai envie de retrouver l'équipe de France. Ça me manque de ne pas voir mes collègues. Je fais tout pour être au top physiquement fin mai-début juin prochain, pour redevenir le vrai Mexès, le joueur que j'étais avant ma blessure au genou". Laurent Blanc est prévenu... LA PHRASE : "Sans des joueurs comme moi, Alex Ferguson n'aurait pas eu un tel succès", Roy Keane Le torchon brûle entre Sir Alex Ferguson et son ancien protégé, Roy Keane, les deux hommes n'hésitant pas à s'envoyer des pics par presse interposée depuis quelques jours. Connu et reconnu pour son caractère bien trempé, l'ancien milieu de terrain irlandais a tout récemment lancé une énième grenade dégoupillée dans son ancien camp. "Sans des joueurs comme moi, Alex Ferguson n'aurait pas eu un tel succès", a-t-il lâché dans le Daily Mail avant de surenchérir: "Quand on rentrait sur le terrain, on donnait tout pour lui". Pas rassasié, Keane a profité d'une interview accordée au Sunday Times pour rajouter de l'huile sur le feu: "Les gens disent que Ferguson agit toujours dans l'intérêt de Manchester United, je ne pense pas. Il agit dans son propre intérêt". LA STAT : 16 On pourrait l'appeler "Monsieur un but par match" ! Avec ses seize buts inscrits en seize matches de Bundesliga, Mario Gomez caracole en tête du classement des buteurs allemand. Une semaine après avoir propulsé les siens vers la victoire en signant un doublé à Stuttgart (2-1), le géant bavarois a de nouveau frappé ce week-end face à Cologne (3-0), permettant à son club d'endosser le statut honorifique de champion d'automne. "Super Mario" peut partir en vacances avec le sentiment du devoir accompli...