Le Tour d'Europe en ballon

  • A
  • A
Le Tour d'Europe en ballon
Partagez sur :

Chaque début de semaine, notre rédaction effectue un tour d'horizon des faits marquants observés dans les grands championnats du football européen lors du week-end écoulé. Focus ce lundi sur les séduisantes victoires de Liverpool à Chelsea (1-2) et du Borussia Dortmund sur la pelouse du Bayern Munich (0-1). La rédaction en profite pour faire un zoom sur Robin Van Persie avant de s'attarder sur l'armada offensive du Real Madrid.

Chaque début de semaine, notre rédaction effectue un tour d'horizon des faits marquants observés dans les grands championnats du football européen lors du week-end écoulé. Focus ce lundi sur les séduisantes victoires de Liverpool à Chelsea (1-2) et du Borussia Dortmund sur la pelouse du Bayern Munich (0-1). La rédaction en profite pour faire un zoom sur Robin Van Persie avant de s'attarder sur l'armada offensive du Real Madrid. LE TOP : Borussia Dortmund Un seul petit but signé Mario Götze aura suffi à relancer la Bundesliga. Invaincu depuis le 18 septembre dernier et ce revers concédé face à Hanovre (2-1), le Borussia Dortmund a réalisé une excellente opération en ressortant vainqueur de ce choc au sommet sur la pelouse du Bayern Munich (0-1). Alors qu'ils pouvaient être relégués à huit longueurs du leader bavarois en cas de revers sur la pelouse de l'Allianz Arena, les Borussen sont revenus à deux petits points de leur adversaire du soir au classement général. Un retour au premier plan dont se félicite Jürgen Klopp, très satisfait du comportement de ses troupes hors de leurs bases. "C'est vraiment bon, c'était du beau travail ! C'est comme ça qu'il faut jouer ici, être à 95% ne suffit pas. Des rares occasions que nous avons eues, nous en avons concrétisé une. Nous étions patients et disciplinés. Je ne pense pas que c'est une victoire imméritée", savourait le technicien allemand dans les colonnes de L'Equipe. A confirmer face à Schalke 04, un autre gros calibre, dès le week-end prochain. LE FLOP : Chelsea Voila deux rencontres que Chelsea a le blues à Stamford Bridge ! Trois semaines après avoir pris l'eau à la maison face à Arsenal (3-5), les protégés d'André Villas-Boas ont laissé les Reds de Liverpool prendre leurs aises et repartir de la cité londonienne avec les trois points de la victoire. Un revers préjudiciable qui, s'il éloigne un peu plus Didier Drogba et consorts du duo de tête mancunien, n'affole pas outre-mesure le technicien portugais que certains médias d'outre-manche annoncent sur la sellette. "Le président n'a pas payé 15 millions d'euros à Porto pour aller me chercher l'été dernier pour ensuite payer une nouvelle fortune en me licenciant", a-t-il lâché sur la BBC avant d'ajouter: "La question de la patience de la direction ne se pose pas. Nous sommes en train de construire quelque chose de nouveau et tout le monde au club le sait et tire dans la même direction". A condition que les fondations de la maison bleue soient assez solides... LE JOUEUR : Robin Van Persie Robin Van Persie ou comment porter seul, à bout de bras, le navire des Gunners sur ses épaules. Auteur de 13 des 25 buts d'Arsenal depuis le début de saison, l'artificier néerlandais réalise une entame d'exercice remarquable et permet à sa formation de maintenir péniblement son rang parmi le peloton de tête de la Premier League. Quand Robin Hood collectionne les Louis d'or pour les offrir aux plus démunis, Robin Van Persie empile les buts pour aider ses coéquipiers à se sortir de la misère. "Il est exceptionnel et il a quelque chose que vous ne pouvez pas donner aux gens. Je n'ai pas vu de meilleur joueur du pied gauche que Robin Van Persie. Il prend toujours les bonnes décisions en une fraction de seconde quand il n'a que très peu de temps. C'est ce qui le rend exceptionnel". Peu avare de compliment au moment de dresser le portrait de son poulain, Arsène Wenger ne se voile pas la face et connaît l'impact de son protégé sur son équipe. "Mon rêve serait de voir Robin rester ici jusqu'à la fin de sa carrière. Je vais faire le maximum pour le convaincre de rester et j'espère y parvenir", surenchérit le coach des Gunners, pas décidé à perdre son meilleur atout offenif après les départs de Samir Nasri et Cesc Fabregas à l'intersaison. LA PHRASE : "Avant chaque match, je vais voir des vidéos de Ronaldo, de Zidane ou d'Henry, pour trouver de l'inspiration", Jonathan Biabiany (Parme) Jonathan Biabiany a visiblement trouvé l'antidote pour guérir tout attaquant en panne d'inspiration dans les six mètres adverses. Dans les colonnes de L'Equipe, l'artificier de Parme, buteur face à l'Udinese (2-0) le week-end passé, affirme que regarder des vidéos de ses joueurs préférés sur internet l'aide à se surpasser sur les terrains de Serie A. "Ronaldo m'a porté chance. Ce matin, je suis allé sur Youtube et j'ai regardé une vidéo de ses buts lorsqu'il jouait au Barça, à l'Inter et au Real. Avant chaque match, je vais voir des vidéos de lui, de Zidane ou d'Henry, pour trouver de l'inspiration. Et je regarde des actions de moi, des buts", a ainsi confessé l'attaquant de Parme. Djbril Cissé serait inspiré d'ouvrir grand ses oreilles... LA STAT : 32 L'armada offensive du Real Madrid composée de Cristiano Ronaldo, Gonzalo Higuain et Karim Benzema n'en finit plus d'affoler les statistiques. Auteur de 32 des 42 buts inscrits par les Merengue depuis le début de saison, le trio a rapidement pris ses aises au classement des buteurs, toujours dominé par le Barcelonais Lionel Messi, signant au passage plus de buts que n'importe quelle équipe de Liga, exception faite du rival blaugrana. A noter que la formation de José Mourinho a inscrit neuf buts de plus que la saison passée, à pareille époque. De quoi entrevoir sereinement l'obtention d'un nouveau record du nombre de buts marqués en fin de saison...