Le tour d'Europe en ballon

  • A
  • A
Le tour d'Europe en ballon
Partagez sur :

Chaque début de semaine, notre rédaction effectue un tour d'horizon des faits marquants observés dans les grands championnats du football européen lors du week-end écoulé. Le carton de Manchester City face au voisin United (6-1), le coup du chapeau de Kevin-Prince Boateng avec l'AC Milan, le nouveau faux-pas de Villarreal face à Levante (0-3) ou encore les supposés propos racistes formulés par Cesc Fabregas envers Frédéric Kanouté sont au rendez-vous de cette chronique.

Chaque début de semaine, notre rédaction effectue un tour d'horizon des faits marquants observés dans les grands championnats du football européen lors du week-end écoulé. Le carton de Manchester City face au voisin United (6-1), le coup du chapeau de Kevin-Prince Boateng avec l'AC Milan, le nouveau faux-pas de Villarreal face à Levante (0-3) ou encore les supposés propos racistes formulés par Cesc Fabregas envers Frédéric Kanouté sont au rendez-vous de cette chronique. LE TOP : Manchester City Comment ne pas adresser un immense coup de chapeau à Manchester City après sa cinglante victoire glanée sur la pelouse du voisin United (6-1), dimanche, lors de la 9e levée de Premier League ? Invaincue depuis le début de saison, la formation de Roberto Mancini a confirmé ses bonnes dispositions en giflant les Red Devils sur leur pelouse d'Old Trafford, les reléguant par la même occasion à cinq longueurs au général. Une performance de choix à laquelle l'armada offensive des Citizens n'est pas étrangère, Mario Balotelli et Edin Dzeko signant tous deux un doublé quand Sergio Agüero alimentait son compteur personnel pour rejoindre Wayne Rooney en tête du classement des buteurs avec neuf réalisations. Neuf matches, huit victoires pour un seul petit nul concédé, Manchester City avance à un rythme effréné que même le champion d'Angleterre en titre ne semble pouvoir ralentir. "Il faudra garder cette mentalité pour rester au sommet. Mais ces cinq points d'avance ne sont pas importants", relativise Roberto Mancini, qui sait que le chemin s'annonce encore long et semé d'embuches jusqu'à la victoire finale. LE FLOP : Villarreal Le sous-marin coule ! Quatrième du dernier exercice, Villarreal arpente les profondeurs de la Liga depuis le début de saison sans parvenir à redresser la barre. Dominée par le leader surprise du championnat, Levante (0-3), dimanche, en clôture de la 9e journée espagnole, la formation de Juan Carlos Garrido s'est sapée un peu plus le moral en ralliant un bien peu honorable seizième rang au général. "Après avoir perdu un match sur un score aussi large, on ne peut être que déçu, surtout qu'on avait la sensation d'être mieux depuis deux rencontres", déplore l'entraîneur du sous-marin jaune, médusé par la tournure des évènements, suite au naufrage de son écurie au Madrigal, trois jours avant un déplacement de tous les dangers à Santiago Bernabeu, pour y défier un Real Madrid en pleine possession de ses moyens. Juan Carlos Garrido serait pourtant inspiré de relancer ses protégés face à l'ogre madrilène, afin de s'extirper du viseur des instances dirigeantes du club valencien, qui ne devraient pas accepter longtemps un tel rendement en championnat... comme en Ligue des champions. LE JOUEUR : Kevin-Prince Boateng (AC Milan) Quelle semaine ! Récemment critiqué par les supporters de l'AC Milan, Kevin-Prince Boateng a fait taire ses détracteurs en signant un fabuleux coup du chapeau face à Lecce (4-3), quelques jours seulement après avoir inscrit le but du KO face au Bate Borisov (2-0), en Ligue des champions. "Je suis très content d'avoir marqué car la semaine dernière, il y avait eu quelques commentaires négatifs sur moi. Je voulais prouver que je me concentre à fond sur le football, c'est pourquoi je suis content d'avoir marqué", confessait l'ancien joueur du Herta Berlin, en milieu de semaine, sur le site officiel de l'UEFA. Pas peu fier d'avoir débridé son compteur but sur la scène européenne, le Ghanéen s'est inspiré de ce déclic pour éclabousser le pré de Lecce de son talent, dimanche, grâce notamment à un fantastique triplé en quinze minutes pour l'AC Milan, pourtant bien mal embarqué après les trois premiers buts de Lecce. Le sélectionneur des Black Stars du Ghana, qui a récemment rappelé le bad boy en sélection après quatre mois d'absence, aura certainement apprécié la performance de son poulain. LA PHRASE : "Personne ne m'a jamais accusé d'être raciste ou fanatique", Cesc Fabregas (Barcelone) Soupçonné d'avoir formulé des propos racistes à l'éncontre de Frédéric Kanouté ("Maure de merde", "terroriste"), ce week-end, lors de la rencontre Barcelone-Séville (0-0), Cesc Fabregas n'a pas mis longtemps à plaider sa cause sur son compte twitter, réfutant de telles accusations. "Je peux dire avec fierté qu'après tant d'années dans le football, j'ai toujours maintenu les meilleures relations avec mes coéquipiers, quelles que soient leurs origines, leurs couleurs, leurs religions et leurs nationalités. Personne ne m'a jamais accusé d'être raciste ou fanatique, depuis le début de ma carrière", a ainsi confessé le milieu de terrain de la Roja avant d'ajouter: "J'ai appelé Kanouté. Nous avons clarifié la situation. Nous nous sommes tous les deux excusés, et la polémique est close". LA STAT : 5 Comme le nombre de buts encaissés par le Bayern Munich depuis le début de saison. Après avoir conservé sa cage inviolée lors des huit derniers journées, Manuel Neuer, qui ne s'était jusqu'alors incliné qu'une seule fois lors de la première levée, a été cherché le cuir au fond de ses filets à deux reprises, ce dimanche, sur la pelouse d'Hanovre (2-1). Le portier bavarois aura tout de même réussi à conserver son but inviolé pendant 771 minutes en Bundesliga. Pour rappel, le record d'imperméabilité est toujours détenu par l'ancien gardien de Stuttgart, Timo Hildebrand, durant 884 minutes lors des saisons 2002/2003 et 2003/2004.