Le tour d'Europe en ballon

  • A
  • A
Le tour d'Europe en ballon
Partagez sur :

Chaque début de semaine, notre rédaction effectue un tour d'horizon des faits marquants observés dans les grands championnats du football européen lors du week-end écoulé. Auteur d'un triplé face au Betis Séville, Gonzalo Higuain donne à José Mourinho un vrai cas de conscience sur son avant-centre titulaire. L'Inter Milan, à la dérive dans un Calcio pauvre en but, n'a pas le même genre de problème. Enfin, Patrice Evra et Luis Suarez ne passeront pas les vacances de la Toussaint ensemble.

Chaque début de semaine, notre rédaction effectue un tour d'horizon des faits marquants observés dans les grands championnats du football européen lors du week-end écoulé. Auteur d'un triplé face au Betis Séville, Gonzalo Higuain donne à José Mourinho un vrai cas de conscience sur son avant-centre titulaire. L'Inter Milan, à la dérive dans un Calcio pauvre en but, n'a pas le même genre de problème. Enfin, Patrice Evra et Luis Suarez ne passeront pas les vacances de la Toussaint ensemble. LE TOP : Levante On n'arrête plus Levante, nouveau co-leader de Liga à égalité de points avec le FC Barcelone. Rien que ça ! Le club de la banlieue de Valence, plus habitué à faire l'ascenseur entre la Liga et la deuxième division depuis plusieurs années, a déjà pris plus de points que sur l'ensemble des matches allers de la saison dernière. Son invincibilité n'a pas pris fin dimanche alors que les Granotes passaient un test grandeur nature face à Malaga, que beaucoup considèrent en Espagne comme la troisième force du pays. Examen réussi avec les félicitations du jury puisque les coéquipiers d'Arouna Koné ont dynamité la défense andalouse, rapidement réduite à dix après l'expulsion de son portier, sans concéder le moindre but (3-0). Une habitude pour le Petit Poucet, meilleure arrière-garde du championnat avec seulement trois buts encaissés, et dont on ne connaît pas encore les limites. Sans nom ronflant mais avec une vraie cohérence collective, Levante marche en tout cas sur l'eau et continue d'écrire l'une des plus belles pages de son histoire. LE FLOP : Inter Milan La saison de l'Inter Milan est en train de tourner à la "cata". Et pas uniquement parce que le club lombard a concédé son quatrième revers de la saison face aux modestes joueurs de Catane (1-2), samedi soir. Du jamais vu sous la présidence de Massimo Moratti. Prochains adversaires de Lille en Ligue des champions, les Nerazzurri sont même au bord de la zone rouge après cette nouvelle contre-performance (17e), échappant de justesse à la position de relégable, au soir de cette septième journée de Serie A. "Nous devons changer dans nos têtes", a averti Javier Zanetti, capitaine abandonné d'une équipe à la dérive. L'heure est donc grave pour les protégés de Claudio Ranieri qui, malgré toute sa bonne volonté, ne parvient pas à trouver des solutions pour justifier sa nomination rapide à la place de Gian Piero Gasperini. Ses joueurs avaient pourtant rapidement ouvert le score, l'oeuvre d'Esteban Cambiasso, avant de déjouer complètement et de s'écrouler en seconde période. L'absence de plusieurs cadres (Julio Cesar, Chivu, Samuel, Sneijder) ne peut pas tout excuser, et surtout pas la perméabilité de sa défense, pire secteur du Calcio avec treize buts encaissés en six rencontres. Le mystère intériste reste entier. LE JOUEUR : Gonzalo Higuain Et de deux triplés d'affilée pour Gonzalo Higuain en Liga ! Après celui inscrit face à l'Espanyol Barcelone (3-0), le 2 octobre dernier, l'attaquant argentin du Real Madrid a récidivé en ajoutant ce week-end, face au Betis Séville (4-1), un nouveau coup du chapeau à sa belle collection. Depuis son arrivée dans la capitale espagnole en 2006, "Pipita" compte en effet quatre triplés. Sans compter ceux réalisés sous le maillot de l'Albiceleste, le dernier en date relevant d'une dizaine de jours et d'un match éliminatoire contre le Chili (4-1). Autant dire qu'Higuain, à peine remis d'une hernie discale, est dans une forme éblouissante avant d'affronter Lyon en Ligue des champions, mardi. Après sept apparitions en championnat, dont seulement trois titularisations, l'ancien buteur de River Plate totalise déjà huit réalisations et affiche la moyenne d'un but toutes les 47 minutes. De quoi relancer le débat autour de sa rivalité avec Karim Benzema pour le poste d'avant-centre titulaire. Un sujet habilement contourné par José Mourinho en conférence de presse: "Higuain et Benzema sont des joueurs avec des caractéristiques différentes, mais n'ont qu'une cause commune: marquer des buts. Pour une équipe comme le Real Madrid, qui a déjà des milieux buteurs, avoir un buteur efficace c'est phénoménal. Beaucoup de personnes pensent que c'est un problème, mais pas pour moi." Ça reste néanmoins à voir. LA PHRASE : "Il y a des caméras. Vous pouvez le voir me dire un certain mot au moins dix fois. Il n'y a pas de place pour ça en 2011", Patrice Evra (Manchester United) Le duel entre Luis Suarez et Patrice Evra, deux joueurs pas vraiment réputés pour avoir leur langue dans leur poche, a forcément fait des étincelles, lors de la rencontre entre Liverpool et Manchester United (1-1), samedi. Les deux hommes n'ont pas arrêté de se chercher, verbalement et physiquement, et se sont finalement trouvés. Plusieurs fois même. Au micro de Canal+, le latéral gauche français est revenu sur ces altercations, accusant l'attaquant uruguayen de propos racistes à son encontre. "Il y a des caméras. Vous pouvez le voir me dire un certain mot au moins dix fois. Il n'y a pas de place pour ça en 2011", s'est ainsi confié le capitaine des Red Devils, très remonté. Des insultes que le buteur du club de la Mersey a immédiatement niées sur sa page Facebook: "Je suis agacé par ces accusations. Tout ce que je peux dire, c'est que j'ai toujours respecté tout le monde. Nous sommes tous les mêmes." La Fédération anglaise a annoncé samedi soir l'ouverture d'une enquête pour mettre au clair cette nouvelle affaire. LA STAT : 5 Comme le nombre de matches nuls et vierges qui ont émaillé le dimanche après-midi des fidèles observateurs du championnat italien. De quoi donner de l'eau au moulin des détracteurs du Calcio, de loin le moins prolifique des exercices européens, qui dénoncent systématiquement son faible intérêt et son manque de spectacle. Au moment de suivre les six rencontres prévues à 15h, il ne fallait pas s'être levé aux aurores pour suivre la forte actualité sportive matinale, sous peine de piquer du nez et de retourner dans les bras de Morphée. Car, les buteurs italiens ne se sont pas réveillés de leur petite sieste dominicale. Seul Bologne a trouvé le chemin des filets à Novara (2-0) pour obtenir sa première victoire de la saison. Honneur donc à Gaston Ramirez et Roberto Aquafresca, qui ont légèrement masqué les apparences et sauvé la Serie A d'une disette offensive qui aurait beaucoup fait parler.