Le tour d'Europe en ballon

  • A
  • A
Le tour d'Europe en ballon
Partagez sur :

Chaque début de semaine, notre rédaction effectue un tour d'horizon des faits marquants observés dans les grands championnats du football européen lors du week-end écoulé. En Espagne, le Real Madrid et le FC Barcelone ont mis la barre très haute pour le premier Clasico de la saison. Du côté de la Premier League, Arsenal et Chelsea ont manqué leur départ. Enfin, zoom sur Jack Wilshere, Klaas-Jan Huntelaar et Sejad Salihovic.

Chaque début de semaine, notre rédaction effectue un tour d'horizon des faits marquants observés dans les grands championnats du football européen lors du week-end écoulé. En Espagne, le Real Madrid et le FC Barcelone ont mis la barre très haute pour le premier Clasico de la saison. Du côté de la Premier League, Arsenal et Chelsea ont manqué leur départ. Enfin, zoom sur Jack Wilshere, Klaas-Jan Huntelaar et Sejad Salihovic. LE TOP : Real Madrid - Barcelone Ça nous avait presque manqué ! Après l'overdose de clasicos, indignes du prestige et de l'histoire de cette confrontation, au printemps dernier, le Real Madrid et Barcelone ont remis le couvert dimanche soir à l'occasion du match aller de la Supercoupe d'Espagne, mettant aux prises le vainqueur de la Coupe du Roi et le champion en titre. Une entame de saison royale qui a tenue toutes ses promesses avec des buts, du spectacle, de l'engagement et des signes encourageants pour la suite de l'exercice. Car si les Merengue n'ont pas été récompensés de leurs efforts en concédant le match nul à Bernabeu (2-2), les hommes de José Mourinho, beaucoup plus affûtés, ont changé leurs plans de jeu en acculant leur rival historique dans leur propre moitié de terrain. Les occasions ont déferlé sur le but de Victor Valdes et il n'a fallu que la vista de David Villa et de Lionel Messi pour que les Catalans sauvent les apparences avant le match retour. De cette came-là, on en reprendrait bien tous les week-end. LE FLOP : Arsenal et Chelsea Sans vilain jeu de mot, il n'y a pas encore le feu à Londres, mais Arsenal et Chelsea devront montrer autre chose que ce qu'ils ont produit ce week-end pour empêcher United de filer vers un nouveau titre. Les deux formations londoniennes ont perdu deux points dans la bataille face à Newcastle et Stoke City, sans avoir converti l'une de leurs occasions de but (0-0). Et si la thèse de la période de rodage a été retenue par leurs entraîneurs respectifs, encore plus pour la bande d'Arsène Wenger dont le mercato est loin d'être bouclé, Gunners et Blues devront s'interroger sur la pertinence de leurs choix offensifs. Alors qu'Arsenal manque clairement de solution en attaque (encore plus avec le suspension de Gervinho, expulsé samedi), André Villas-Boas se retrouve confronté au problème contraire avec un potentiel offensif en surnombre et une querelle d'égos à gérer (Anelka et Drogba sur le banc dimanche). Comment ces deux pensionnaires du Big Four vont-ils gérer ces dynamiques inverses ? LE JOUEUR : Klaas-Jan Huntelaar Au lendemain de son vingt-huitième anniversaire, le Néerlandais a fait parler la poudre, samedi après-midi, à la Veltins-Arena, dans le cadre de la deuxième journée de Bundesliga, en réussissant un triplé lors de la large victoire de Schalke 04 sur Cologne (5-1). Grâce à cela, l'attaquant, qui avait déjà inscrit un quadruplé le 31 juillet dernier en Coupe d'Allemagne face au FC Teningen (septième division), a pris les commandes du classement des buteurs, alors que le tenant du titre, Mario Gomez, n'a toujours pas décollé avec le Bayern Munich. De quoi conforter son nouvel entraîneur, Ralf Rangnick, qui l'a choisi pour jouer en pointe, au détriment de Raul. "Huntelaar est sous contrat jusqu'en 2013 et n'est pas à vendre. C'est comme si on me demandait de vendre le stade...", avait déclaré le successeur de Felix Magath, mercredi, quand le magazine Bild faisait état d'un intérêt des Russes du Rubin Kazan pour l'international Oranje (44 sélections). Il n'a pas dû changer d'avis depuis... LA PHRASE : "C'est une forme d'agression mon pote qui ne devrait pas arriver sur un terrain de football !" De Jack Wilshere à l'attention de Joey Barton, via Twitter. C'est en spectateur que l'international anglais des Gunners, blessé, a vécu, samedi après-midi, le match de Premier League entre Newcastle et Arsenal (0-0), marqué par l'expulsion directe de l'ancien Lillois Gervinho habilement provoquée par l'éternel Barton... Wilshere n'a pas aimé l'attitude provocatrice du milieu de terrain des Magpies, et il l'a fait savoir sur le célèbre réseau social. Première salve: "Je pense que Joey Barton était dans le faux aujourd'hui ! Il n'aurait pas dû s'immiscer et agresser Gervinho comme ça". Deuxième: "Peut-être que Gervinho n'aurait pas dû réagir comme il l'a fait, mais deux erreurs ne s'annulent pas. Barton n'a pas été professionnel". La troisième et dernière, vous la connaissez déjà... LA STAT : 10 Comme le nombre de buts inscrits de l'extérieur de la surface de réparation par Sejad Salihovic ces trois dernières années. Le milieu de terrain bosnien, spécialiste des pralines surpuissantes, a donné la victoire à Hoffenheim contre le champion Dortmund (1-0), ce week-end, d'un coup-franc de plus de 30 mètres. Le capitaine du TSG 1899 est le seul joueur de Bundesliga à être tributaire de cette statistique dans un championnat qui ne manque pourtant pas d'artilleur à longue distance.