Le tour d'Europe en ballon

  • A
  • A
Le tour d'Europe en ballon
Partagez sur :

Chaque début de semaine, notre rédaction effectue un tour d'horizon des faits marquants observés dans les grands championnats du football européen lors du week-end écoulé. Cette fois, le Bayer Leverkusen, Cesena et Jens Lehmann sont à l'honneur. Zlatan Ibrahimovic et le club de Villarreal se sont également distingués mais s'en seraient bien passé...

Chaque début de semaine, notre rédaction effectue un tour d'horizon des faits marquants observés dans les grands championnats du football européen lors du week-end écoulé. Cette fois, le Bayer Leverkusen, Cesena et Jens Lehmann sont à l'honneur. Zlatan Ibrahimovic et le club de Villarreal se sont également distingués mais s'en seraient bien passé... LE JOUEUR : Zlatan Ibrahimovic Incorrigible Zlatan ! De retour d'une suspension de deux matches pour mauvais geste, dimanche, sur le terrain de la Fiorentina (1-2), le buteur de l'AC Milan a de nouveau fait des siennes, expulsé à la 87e minute pour avoir insulté l'un des arbitres-assistants. Selon les images de la télévision italienne, le Suédois aurait tenu des propos sensiblement similaires à ceux prêtés à Nicolas Anelka à l'encontre de Raymond Domenech à la mi-temps du match France-Mexique. Un constat que réfute l'intéressé: "J'ai lancé des injures en italien, mais contre moi-même, après j'ai parlé en slave, j'étais énervé parce que j'avais perdu ce ballon. Je m'excuse." Toujours est-t-il qu'Ibrahimovic ne coupera pas cette fois encore à la suspension aggravée. Lundi, la commission de discipline a décrété sa mise au ban pour trois matches. Une sanction dont se seraient bien passé des Rossoneri qui ne comptent que trois longueurs d'avance sur leur dauphin napolitain à six journées de la fin du championnat. LE TOP : Bayer Leverkusen Alors que Dortmund a revu à la baisse son rythme de croisière ces dernières semaines, Leverkusen s'est lancé dans une impressionnante marche triomphale. Considérée comme un baroud d'honneur il y a quelques temps encore - alors que la course au titre semble jouée depuis belle lurette outre-Rhin - la série en cours du Bayer, portée à cinq victoires (pour huit matches sans défaite), dimanche devant Sankt Pauli (2-1), peut commencer à être prise au sérieux par le BvB. Crédité d'une avance de 12 longueurs au soir de la 25e levée, le Borussia, tenu en échec samedi par le HSV (1-1), a vu sa marge réduite à cinq unités en l'espace de quatre journées. Pour mémoire, Schalke 04 avait six points de plus que Stuttgart à ce stade du championnat en 2007. Ce qui n'avait pas empêché le VfB d'être sacré... LE FLOP : Villarreal Est-ce la défaite concédée une semaine plus tôt contre un Barça peu inspiré (0-1) ou l'absence d'un Gonzalo Rodriguez victime d'une fracture du péroné gauche, jeudi face à Twente, en quart de finale aller de la Ligue Europa (5-1) ? Toujours est-il que Villarreal est passé à côté de son rendez-vous crucial avec Valence, ce week-end, en Liga. Dans un Mestalla chauffé à blanc, les joueurs du sous-marin jaune ont encaissé une "manita" des plus cinglantes, torpillés par Soldado et Mata (deux fois chacun), mais aussi Banega. Un revers 5-0 d'autant plus douloureux que Villarreal, revenu à auteur de Valence et du troisième échelon du championnat espagnol il y a deux semaines, accuse désormais un retard de six longueurs sur son voisin. Donc sur un billet direct pour la Ligue des champions. Un écart difficile à combler en sept journées. LA PHRASE : "Je m'en fous...", Jens Lehmann (Arsenal) Il y a trois semaines de cela, Arsène Wenger surprenait son monde en annonçant l'enrôlement de Jens Lehmann, retraité des cages depuis quelques mois. Confronté aux blessures longue durée de Lukasz Fabianski et Wojciech Szczesny, le manager d'Arsenal optait ainsi pour une solution de rechange susceptible de s'adapter rapidement, l'Allemand ayant porté le maillot des Gunners de 2003 à 2008. Un choix judicieux si l'on considère la prestation du gardien de 41 ans, dimanche, face à Blackpool (1-3). Appelé au pied levé pour suppléer un Manuel Almunia touché durant l'échauffement, Lehmann a réalisé un match correct, même s'il aurait pu générer un penalty sur l'action du but des Seasiders. "Jens peut être très fier. La façon dont il s'entraîne chaque jour est remarquable. Il a aidé le club à remporter un gros match et ça aura une influence sur la fin de la saison", saluait Wenger à l'issue de la partie. A la question de savoir s'il s'attend à jouer le prochain match des Londoniens, l'intéressé, lui, s'est fendu d'un pied de nez: "Je m'en fous, a-t-il répondu à la presse. S'il s'agissait aujourd'hui de mon dernier match, j'ai au moins fini sur une victoire..." LA STAT : 3 Trois, comme le nombre d'expulsions qui ont émaillé la rencontre de Serie A entre Palerme et Cesena ce week-end. Toutes infligées dans le dernier quart d'heure et au même camp. Un record cette saison sur l'ensemble des grands championnats européens. Alors que les Palermitains menaient 2-0, Steve von Bergen, Paolo Sammarco et Alex Calderoni ont tour à tour été priés de rejoindre prématurément les vestiaires, abandonnant ainsi leurs coéquipiers à leur triste sort sicilien. Seulement voilà, à 8 contre 11, les Cesenati ont réalisé l'improbable, frappant deux fois dans le temps additionnel pour arracher le point du match nul (2-2). Un point précieux dans l'optique du maintien. Rappelé sur le banc de Palerme la semaine passée, un mois après son éviction, Delio Rossi pourrait bien faire les frais de cet incroyable relâchement.