Le tour d'Europe en ballon

  • A
  • A
Le tour d'Europe en ballon
Partagez sur :

Chaque début de semaine, la rédaction effectue un tour d'horizon des faits marquants observés dans les grands championnats européens lors du week-end écoulé. Wayne Rooney, auteur d'un magnifique retourné contre City, a crevé l'écran, tout comme le Bayern de Ribéry. Moins de réussite en revanche pour l'Inter Milan, le Barça et Iker Casillas, expulsé après 80 secondes de jeu...

Chaque début de semaine, la rédaction effectue un tour d'horizon des faits marquants observés dans les grands championnats européens lors du week-end écoulé. Wayne Rooney, auteur d'un magnifique retourné contre City, a crevé l'écran, tout comme le Bayern de Ribéry. Moins de réussite en revanche pour l'Inter Milan, le Barça et Iker Casillas, expulsé après 80 secondes de jeu... LE JOUEUR : Wayne Rooney (Manchester United) Sur un éclair de génie, Wayne Rooney a offert la victoire à Manchester United dans le derby face au voisin de City (2-1) ce week-end. Son but, un retourné magistral dans la lucarne, a fait le tour des télévisions du monde entier. L'attaquant anglais, véritable idole à Old Trafford, entre encore un peu plus dans la légende des Red Devils. "Je pense que c'est mon plus beau but. J'ai simplement essayé de me mettre en bonne position au moment où Nani a centré. Quand j'ai vu la balle arriver dans la surface, je me suis dit : pourquoi pas ? Alors, j'ai essayé et par chance, c'est allé en lucarne, a-t-il expliqué sur le site officiel du club. Neuf fois sur dix, le ballon part au-dessus ou à côté. C'est de l'instinct." Sir Alex Ferguson était forcément élogieux après la rencontre: "Il s'agit du plus beau but marqué à Old Trafford. En termes d'exécution, je n'ai jamais vu quelque chose comme ça, c'est sûr. Il est absolument magnifique, incroyable." Pour ne rien gâcher à cette belle histoire, United maintient son avance de quatre points sur Arsenal en tête du classement. LE TOP : Bayern Munich Réaction d'orgueil pour le Bayern Munich ce week-end en Bundesliga. Battus à Cologne (3-2) il y a une semaine, les Bavarois ont cartonné Hoffenheim samedi (4-0) grâce à leur quatuor offensif de feu (Gomez, Müller, Robben et Ribéry). Une prestation qui a réjoui l'entraîneur Louis Van Gaal : "Je suis très heureux. C'était l'un des plus beaux matches de notre saison. Nous avons joué un très bon football avec beaucoup de concentration, et ce, durant 90 minutes. Nous avons pu voir comment nous pouvions jouer. Les mois cruciaux arrivent à présent." Même son de cloche du côté de Franck Ribéry, déterminant avec Robben, auteur d'un doublé, dans le succès de son équipe : "Cette victoire est très importante. Nous pouvons faire de grandes choses." Prochain rendez-vous pour le Bayern, troisième du classement, sur la pelouse de Mayence le week-end prochain, avant de défier l'Inter Milan en huitièmes de finale de la Ligue des champions. LE FLOP : Inter Milan Occasion manquée pour l'Inter Milan. En cas de succès face à la Juventus Turin, les Milanais pouvaient grimper sur le podium de la Serie A et rester à cinq longueurs du leader, l'AC Milan. Mais les joueurs de Leonardo ont chuté au Stade Olympique (1-0), sur un but d'Alessandro Matri. L'entraîneur brésilien, interrogé sur Sky Sports, a toutefois tenu à nuancer cette défaite : "Au fond de moi, ça ne change pas grand-chose, ce n'est pas une défaite déterminante. Tout est encore possible, il nous reste 14 matches, 13 pour les autres équipes (de tête, ndlr). On a gagné sept matches sur neuf, qu'est-ce qui va se passer au classement si on gagne sept de nos neuf prochains matches ?" Si la course à la Ligue des champions reste toujours d'actualité, le titre s'éloigne pour les Nerazzurri, repoussés à huit points du rival milanais. LA PHRASE : "Nous ne sommes pas invincibles", de Pep Guardiola Barcelone est en proie à une crise sans précédent cette saison... C'est par ironie que l'on vous dit qu'après seize victoires consécutives en Liga, les Barcelonais ont fait match nul (1-1) sur la pelouse du Sporting Gijon, samedi soir, dans le cadre de la vingt-troisième journée. Menés au score, les Blaugrana n'ont égalisé qu'à dix petites minutes de la fin de la rencontre grâce à David Villa, formé à Gijon pour la petite histoire. "Ce n'est pas parce que nous sommes le Barça que nous devons toujours gagner, nous ne sommes pas invincibles, a rappelé l'entraîneur Pep Guardiola, qui, au passage, a accepté de prolonger son contrat jusqu'à fin juin 2012. Nous pouvons perdre ou faire match nul." Arsenal, qui s'apprête à accueillir les Catalans, mercredi à l'Emirates Stadium, lors des huitièmes de finale de la Ligue des champions, est rassuré. Un peu. LA STAT : 80 secondes Comme le temps passé par Iker Casillas sur le terrain de l'Espanyol Barcelone, dimanche soir, à l'occasion de la vingt-troisième journée de Liga. Le gardien du Real Madrid et de la Roja a été expulsé - sévèrement - pour une faute ou plutôt un effleurement sur Jose Maria Callejon en tant que dernier défenseur hors de sa surface. Heureusement pour les Madrilènes, Marcelo a inscrit le seul et unique but de la partie à la 24e minute (1-0). Le Brésilien a ainsi permis à son équipe de revenir à cinq longueurs du leader Barcelone. Mais à voir sa tête, l'Argentin Angel Di Maria, qui a directement fait les frais de l'expulsion de son capitaine en étant remplacé par Antonio Adan, n'était pas d'humeur à fêter cette victoire pourtant précieuse dans la course au titre.