Le tour d'Europe en ballon

  • A
  • A
Le tour d'Europe en ballon
Partagez sur :

Chaque début de semaine, la rédaction effectue un tour d'horizon des faits marquants observés dans les grands championnats européens lors du week-end écoulé. L'occasion de rendre hommage au Gunner Van Persie, auteur d'un triplé, à Manchester United ainsi qu'à Barcelone mais aussi d'évoquer la première défaite de l'Inter Milan sous l'ère Leonardo ou les relations très tendues entre Van Gaal et les dirigeants du Bayern Munich.

Chaque début de semaine, la rédaction effectue un tour d'horizon des faits marquants observés dans les grands championnats européens lors du week-end écoulé. L'occasion de rendre hommage au Gunner Robin Van Persie, auteur d'un triplé, à Manchester United, toujours invaincu en championnat, ainsi qu'à Barcelone mais également d'évoquer la première défaite de l'Inter Milan sous l'ère Leonardo ou les relations encore très tendues entre Louis van Gaal et les dirigeants du Bayern Munich. LE JOUEUR : Robin Van Persie (Arsenal) A lui tout seul, il a renversé Wigan (3-0), samedi après-midi, dans le cadre de la vingt-quatrième journée du championnat d'Angleterre. Ce week-end, du côté de l'Emirates Stadium, Robin Van Persie a en effet inscrit un superbe triplé, son premier depuis qu'il évolue en Premier League, lors de la victoire des Gunners contre les modestes Latics qui a maintenu Arsenal à deux longueurs du leader Manchester United. Et l'attaquant international néerlandais de vingt-sept ans aurait même pu s'offrir un quadruplé s'il n'avait pas envoyé un penalty dans les nuages. Un raté, le deuxième seulement de sa carrière dans cet exercice, qui ne doit en rien occulter sa très belle semaine au cours de laquelle il aura donc trouvé le chemin des filets à six reprises. Arsène Wenger tient peut-être son arme fatale en vue de la course au titre. A condition, bien sûr, que son physique le laisse tranquille une bonne fois pour toutes... LE FLOP : Inter Milan Il fallait bien que cela arrive... Vainqueur de ses quatre derniers matches de Serie A depuis que le Brésilien Leonardo a pris la place de l'Espagnol Rafael Benitez à la tête de l'équipe le 24 décembre dernier, l'Inter Milan a chuté, dimanche midi, sur la pelouse de l'Udinese (3-1). A vrai dire, on s'y attendait un peu tant les Nerazzurri avaient eu du mal déjà à battre le promu Cesena (3-2) quatre jours plus tôt à Giuseppe-Meazza. "Nous avons bien commencé, avant que l'Udinese, en grande forme, ne rentre dans le match", a simplement commenté Leo à l'issue de la rencontre. En attendant, les Interistes, désormais cinquièmes, sont relégués à neuf points de l'ennemi juré qu'est l'AC Milan, toujours leader à l'issue de cette vingt-et-unième journée du championnat d'Italie. Et même s'ils ont toujours un match en moins à disputer le 16 février prochain à Florence, les coéquipiers de Goran Pandev ne sont pas totalement guéris. C'est la triste vérité... LE TOP : Manchester United Vingt-deux matches, treize victoires, neuf matches nuls, zéro défaite, tel est le séduisant bilan affiché par Manchester United sur les prés de Premier League, à la mi-saison. Neutralisés la semaine passée sur la pelouse de Tottenham (0-0), les Red Devils ont remis la machine en marche ce week-end face à Birmingham City (5-0). Un succès net et sans bavure, dont Dimitar Berbatov, auteur d'un triplé (2e, 31e, 53e), reste le grand artisan. Confortablement installés dans le fauteuil de leader du championnat anglais, les protégés de Sir Alex Ferguson ont l'occasion, mardi, de reléguer le dauphin et meilleur ennemi, Arsenal, à cinq longueurs, en cas de succès à Blackpool, en match décalé de la 16e journée. Et pourquoi pas se prêter à rêver de boucler la saison sans le moindre revers comme les Gunners avaient su le faire en 2004 (26 victoires, 12 nuls). Mais le chemin s'annonce encore long et semé d'embuches... LA PHRASE : "Il doit comprendre que dans ce club, il y a d'autres personnes qui sont responsables des questions sportives", Christian Nerlinger (Bayern Munich) Entre le Bayern Munich et Louis van Gaal, c'est un peu je t'aime moi non plus... Déjà visé, samedi, avant la démonstration face à Kaiserslautern (5-1), par le président Uli Hoeness pour son absence de communication avec ses dirigeants, l'entraîneur du club bavarois a essuyé lundi les foudres du directeur sportif Christian Nerlinger. "Il doit comprendre que dans ce club, il y a d'autres personnes qui sont responsables des questions sportives. Je trouve risible de s'énerver parce qu'en accord avec notre encadrement médical, j'ai dit que Franck Ribéry ne devrait pas être remis pour le match contre Brême" le 29 janvier prochain, a déclaré Nerlinger au quotidien Bild. Le technicien néerlandais n'avait en effet pas apprécié que le directeur sportif des Munichois s'exprime sur l'indisponibilité du Français, prétextant que ce n'était pas de son ressort. LA STAT : 14 Irrésistibles Blaugrana ! Le champion d'Espagne en titre affole les compteurs avec quatorze victoires glanées lors de ses quatorze dernières apparitions en Liga. Un bilan titanesque qui force l'admiration notamment lorsque l'on s'aperçoit que la bande à Leo Messi a scoré à 52 reprises durant cette faste période. Avec 64 réalisations inscrites depuis le début de saison, le Barça est bien parti pour exploser son compteur de l'an passé, bloqué à 98 réalisations.