Le Thunder au septième ciel

  • A
  • A
Le Thunder au septième ciel
Partagez sur :

Dallas-Oklahoma, telle sera l'affiche surprise de la finale de la conférence Ouest. Après les Mavs, faciles vainqueurs des Lakers, le Thunder a décroché, dimanche, sa qualification pour le dernier carré de la NBA. Si la demie face aux Grizzlies a longtemps été indécise, le match 7 a tourné à la démonstration, Oklahoma l'emportant 105-90 avec 39 points de Durant et un triple-double de Westbrook.

Dallas-Oklahoma, telle sera l'affiche surprise de la finale de la conférence Ouest. Après les Mavs, faciles vainqueurs des Lakers, le Thunder a décroché, dimanche, sa qualification pour le dernier carré de la NBA. Si la demie face aux Grizzlies a longtemps été indécise, le match 7 a tourné à la démonstration, Oklahoma l'emportant 105-90 avec 39 points de Durant et un triple-double de Westbrook. Cette fois, il ne s'agissait pas d'un rêve. Après avoir eu du mal à trouver le sommeil suite à sa prestation cauchemardesque dans la sixième manche (11 points à 3 sur 14 aux tirs), Kevin Durant n'en avait pas moins rêvé, d'un match 7 au cours duquel "il avait rentré beaucoup de ses tirs". Un rêve somme toute prémonitoire. Car si le Thunder a séduit la belle et obtenu son billet pour la finale de conférence, il le doit bien à son artificier vedette. En panne d'adresse il y a deux jours, Durant a en effet livré une prestation en accord avec son statut de meilleur marqueur de la Ligue... Avec 39 points et un réussi 13 sur 25 aux tirs, le MVP du dernier championnat du monde a même réussi à voler la vedette à son compère Russell Westbrook. Ce qui n'était pas une mince affaire, au vu de la performance de choix du jeune meneur. Jamais depuis 1997 et une énième démonstration d'éclectisme de Scottie Pippen, un joueur n'était en effet parvenu à signer un triple-double lors d'un match 7. C'est désormais chose (re)faite puisque Westbrook a fait fi d'un modeste 4 sur 12 aux tirs pour compiler 14 points, 14 passes et 10 rebonds. Une leçon de polyvalence appréciée à sa juste valeur par son entraîneur Scott Brooks. "C'est toujours plus facile quand votre meneur montre ainsi la voie à ses coéquipiers, commentait après coup le coach du Thunder sur le site de la NBA, il n'a pas fait un gros match au scoring mais il a parfaitement mené le jeu et su faire jouer ses coéquipiers." Certains plus que d'autres donc, puisque Kevin Durant a bénéficié à lui seul de neuf de ces 14 offrandes. "Ils ont une relation privilégiée, renchérissait Brooks, c'est l'axe fort de l'équipe et ils ont permis de faire très tôt la différence." Place aux Mavericks ! Car si sur la lancée d'un match 6 fini en trombe, les Grizzlies parvenaient peu ou prou à faire jeu égal durant le premier quart - ne cédant ainsi les commandes du match que dans les ultimes minutes de la période - la suite a donné lieu à un cavalier seul du Thunder. Après avoir vu l'écart passer la barre des dix points peu avant la pause (42-31, 22e), Memphis a certes entretenu l'espoir au retour des vestiaires, le temps de pointer à une possession au coeur du troisième quart (52-49, 30e). Mais la chance de la franchise du Tennessee venait de passer, et Oklahoma accélérait pour attaquer la dernière ligne droite avec 15 longueurs d'avance. Le Thunder n'avait dès lors plus qu'à dérouler et savourer. "C'est une sensation incroyable, se réjouissait ainsi Durant à l'issue de la rencontre, on avait un maximum de pression car c'était une occasion en or pour atteindre la finale de conférence. C'est désormais chose faite et il faut voir plus loin maintenant." Plus loin, c'est dans deux jours pour le coup d'envoi de la série face aux Mavs, au repos depuis plus d'une semaine après avoir expédié les doubles champions en titre. Autant dire que les jeunes pousses d'Oklahoma ne partiront pas avec les faveurs des pronostics. "On n'a rien à perdre", prévenait James Harden, par ailleurs auteur de 17 points à 6 sur 10 aux tirs.