Le TFC, ça promet !

  • A
  • A
Le TFC, ça promet !
Partagez sur :

Deux journées, deux victoires et une position de leader au classement général, le Toulouse FC, comme l'an dernier, a débuté sa saison sur les chapeaux de roues. Selon Alain Casanova toutefois, la comparaison s'arrête là. Fort de l'investissement consenti cet été sur le marché des transferts, le club haut-garonnais a évolué. Un changement de dimension à confirmer ce week-end à Nice, dans le cadre de la 3e levée de L1.

Deux journées, deux victoires et une position de leader au classement général, le Toulouse FC, comme l'an dernier, a débuté sa saison sur les chapeaux de roues. Selon Alain Casanova toutefois, la comparaison s'arrête là. Fort de l'investissement consenti cet été sur le marché des transferts, le club haut-garonnais a évolué. Un changement de dimension à confirmer ce week-end à Nice, dans le cadre de la 3e levée de L1. Il n'y a qu'à voir les statistiques relevées samedi dernier lors du match Toulouse-Dijon (2-0) pour s'apercevoir que la ville rose a bien des arguments à faire valoir cette saison. 12 tirs dont huit cadrés pour deux buts inscrits, 63% de possession de balle, 22 centres et 80% de passes réussies, le collectif haut-garonnais semble déjà bien huilé en ce début de saison. Une semaine plus tôt, Ajaccio avait subi en corse le même impact violet, dominé 2-0 par une équipe définitivement estivale. L'an passé à pareille époque, le TFC avait enchainé quatre succès et régné sur l'élite tout le mois d'août durant. Un parallèle que l'on élude volontiers du côté du Stadium. "La place de leader est anecdotique", réagissait Alain Casanova au soir du deuxième succès de ses troupes, se gardant bien de tirer tout plan sur la comète: "Mon horizon s'arrête au prochain match, à Nice." "Cette année le groupe est différent et la mentalité aussi. Je suis heureux des intentions car il y a beaucoup d'envie et de dynamisme." Pantxi Sirieix confirme: "L'expérience de la saison dernière nous servira mais cette année je nous sens nettement plus costauds." Daniel Congré, en bon capitaine, tempère quant à lui: "On a rencontré deux promus. Prendre ces six points était un objectif, mais n'oublions pas que tout n'a pas été parfait dans ces deux matches !" Certes, ce Toulouse semble perfectible, et c'est en cela précisément qu'il pourrait être dangereux cette saison. "Quand on voit la liste de nos absents c'est sûr que le groupe sera beaucoup plus compétitif quand nous serons au complet", souffle Alain Casanova dans les pages de La Dépêche. Contre Dijon, samedi dernier, Daniel Braaten, Etienne Didot, Cheikh M'Bengue, Emmanuel Rivière, Pavle Ninkov et Rémy Riou manquaient à l'appel. Et seule la première moitié d'entre eux pourrait être relancée dès ce week-end face à Nice. Une hécatombe passée inaperçue ou presque alors que des jeunes tels qu'Adrien Regattin ou Ali Ahamada ont brillamment assuré la relève, que Paulo Machado est apparu plus que jamais en jambes, que Franck Tabanou a dépanné à merveille au poste de latéral gauche et qu'Umut Bulut a parfaitement assumé son rôle de buteur. Bulut, le Pauleta du TFC Bulut justement, l'entraîneur du TFC ne tarit pas d'éloges à son sujet. "Je crois beaucoup en Umut. Il y a un peu de Pauleta en lui. Il est tout le temps dans le jeu, toujours dynamique, toujours réactif à la perte du ballon et puis il a une grande maîtrise à la finition." Et Casanova de rappeler que l'intéressé, auteur de 103 buts en 250 matches dans le championnat turc, souffre actuellement d'une tendinite. Signe que sa future association avec l'ex-Stéphanois Emmanuel Rivière, autre recrue offensive du club cet été, pourrait se révéler très productive. Plus que le tandem Santander-Tafer, crédité de cinq réalisations la saison passée, en tout cas... "Avec le recrutement, le président Sadran a envoyé un signal très fort sur ses ambitions", juge Alain Casanova. "On se rend compte à quel point le club travaille bien", renchérit Daniel Congré, lequel estime le recrutement "ciblé, judicieux, notamment sur le plan offensif où deux attaquants de grande qualité nous ont rejoint". "Cette équipe m'a fait forte impression. Elle a notamment été trop solide défensivement pour nous", estimait le technicien dijonnais Patrice Carteron le week-end dernier dans les coulisses du Stadium. La vraie victoire de Toulouse ayant probablement été de conserver à l'intersaison les talents précocement confirmés que sont Etienne Capoue, Moussa Sissoko, Franck Tabanou ou encore Cheikh M'Bengue.