Le Texas en fête

  • A
  • A
Le Texas en fête
Partagez sur :

Spurs, Mavs, même combat. Ou tout du moins, même issue de combat. San Antonio et Dallas pointent en effet désormais aux deux premières places de la Conférence Ouest et si les Spurs ont conforté leur statut de leader en l'emportant chez les Raptors 100-111, les Mavericks ont, eux, enchaîné un dixième succès de rang grâce à leur victoire décrochée sur le fil à Sacramento 100-102.

Spurs, Mavs, même combat. Ou tout du moins, même issue de combat. San Antonio et Dallas pointent en effet désormais aux deux premières places de la Conférence Ouest et si les Spurs ont conforté leur statut de leader en l'emportant chez les Raptors 100-111, les Mavericks ont, eux, enchaîné un dixième succès de rang grâce à leur victoire décrochée sur le fil à Sacramento 100-102. Le match de la nuit On n'arrête plus les Mavs. Et sans la blessure de Dirk Nowitzki au début de l'année, le classement de la Conférence Ouest aurait pu être bien différent. Pour l'heure les troupes de Mark Cuban doivent se contenter de la deuxième place sur le podium de l'Ouest, leur série en cours de dix succès consécutifs ayant en effet permis aux Texans du nord de gagner un rang en dépassant les Lakers. Et le plus souvent convaincants, les Mavericks savent également l'emporter quand la réussite fuit leur meilleur marqueur. Une fois n'est pas coutume, Nowitzki a en effet connu une soirée difficile à l'Arco Arena de Sacramento. A tel point que l'Allemand, il est vrai gêné par une douleur au poignet, a dû se contenter de 10 points à 4 sur 14 aux tirs... Il en aurait pourtant fallu plus pour empêcher les Mavs d'aligner un nouveau succès. Les Kings sont pourtant passés devant alors qu'à peine deux minutes restaient à jouer (95-94), mais deux trois points de Jason Terry et JJ Barea plus loin, Dallas reprenait le contrôle de la rencontre. Les deux compères du banc texan ont d'ailleurs été les deux premiers artisans du succès des troupes de Rick Carlisle, le sixième homme de luxe des Mavs signant notamment 22 points et Barea suivant avec 20 points à 8 sur 12 aux tirs et se montrant particulièrement à son aise en fin de match avec ses 15 points dans le dernier quart. Les Mavs peuvent également remercier Tyreke Evans, la jeune vedette des Kings. Car si le Rookie de l'année 2010 a bien frôlé le triple-double en compilant 16 points, 10 rebonds et 9 passes, le jeune meneur californien a également rendu un piètre 6 sur 19 aux tirs et a surtout commis une perte de balle coupable à l'entame de la dernière minute, les Mavs en profitant pour sceller leur succès sur la ligne des lancers. Les Français de la nuit Tony Parker et les autres. Une fois encore... Car si le meneur des Spurs a connu une nouvelle soirée faste, ses compatriotes n'ont pas eu la même réussite. Non seulement, les autres Bleus n'ont guère brillé, mais la victoire a également rarement été au rendez-vous. TP ne connait donc pas ce genre de problèmes: San Antonio a en effet enchaîné une quatrième victoire consécutive en s'imposant 100-113 chez les Raptors et Parker a tenu son rôle avec 16 points à 8 sur 15 aux tirs, 8 passes et 3 rebonds en seulement 32 minutes. S'il a également eu un temps de jeu conséquent, Boris Diaw a été, lui, bien plus discret avec les Bobcats. En 31 minutes, l'ancien Palois a en effet dû se contenter de 8 points à 4 sur 8 aux tirs et 3 rebonds. Surtout, Charlotte a concédé chez les Pacers une défaite particulièrement amère. Après avoir comblé les 16 points de débours accusés dans le troisième acte, les Bobcats se sont finalement incliné 103-104 et Indiana en a profité pour récupérer la huitième place de la Conférence Est à leurs dépens... Pour le reste, les Tricolores de sortie n'ont fait de la figuration. Quand ils ont joué... Ainsi à New York, c'est sans Ronny Turiaf que les Knicks ont concédé une nouvelle défaite, les Clippers venant l'emporter 108-116 au Madison et le Martiniquais continuant de soigner son pied douloureux. A Dallas, si Ian Mahnimi n'a pas eu voix au chapitre dans le succès des Mavs, c'est en revanche sur choix de l'entraîneur, Brendan Haywood faisant son retour au relais de Tyson Chandler. Face aux Spurs, Alexis Ajinça n'a, lui, fait que passer avec 55 secondes de jeu pour un tir pris et manqué. Enfin, au rayon vainqueurs, Kevin Serpahin a eu droit à 7 minutes de jeu dans la victoire des Wizards sur les Bucks 100-85, l'ancien Choletais rendant 2 points à 1 sur 2, 2 rebonds offensifs et 2 pertes de balle et 3 fautes, et Johan Petro a fait mieux, jouant 12 minutes pour 4 points à 2 sur 2, 3 rebonds et 2 pertes de balle et ses Nets s'offrant le scalp des Hornets en prolongation 103-101. Les chiffres de la nuit 26. Cleveland n'y arrive plus. Alors qu'ils espéraient profiter de la visite des Pistons pour enfin renouer avec le succès, les Cavaliers en ont été quittes pour une 26e défaite consécutive. Et cette fois, les Cavs n'ont même jamais pu croire en la victoire, Detroit prenant en effet ses aises dès la fin du premier quart pour faire la course en tête et finalement l'emporter 94-103. Du coup après avoir enchaîné plusieurs records de médiocrité en NBA, les Cavaliers ont également rejoint l'équipe NFL de Tampa Bay, jusque là seule détentrice du record de défaites consécutives dans le sport professionnel américain. 58. Moins à leur aise que par le passé en défense, au grand dam de leur entraîneur Greg Popovich, les Texans sont devenus une machine à marquer. Deuxième meilleure attaque de la Ligue au pourcentage de réussite (et 19e défense), San Antonio en a offert une nouvelle démonstration en rendant un très réussi 58% d'adresse collective face aux Raptors. De quoi leur permettre de renverser leurs hôtes dans le dernier quart pour l'emporter 100-113. Et une fois n'est pas coutume, ce n'est pas le Big Three texan qui a fait la différence. Meilleur marqueur du match, Blair a en effet rendu 28 points à 14 sur 21 aux tirs et 12 rebonds, égalant son record de points en carrière et se montrant doublement décisif en inscrivant 16 points dans le seul dernier quart. 74. Dwight Howard tient la grande forme. L'intérieur floridien en a offert une nouvelle démonstration en compilant 30 points et 17 rebonds à Philadelphie, le Magic en profitant pour signer un deuxième succès en deux jours en l'emportant 95-99 chez les Sixers. Une performance rehaussée par sa réussite aux lancers-francs: alors qu'il tourne péniblement à un piètre 57% de réussite depuis le début de saison, Dwight Howard a en effet enquillé 14 de ses 19 tentatives, signant dont un 74% de réussite synonyme de victoire pour les Floridiens.