Le tampon qui fait mal

  • A
  • A
Le tampon qui fait mal
Partagez sur :

Chaque semaine, retrouvez les faits marquants de l'actualité en NHL. L'actualité de la semaine passée a été monopolisée outre-Atlantique par la commotion cérébrale de Ryan Miller, le gardien des Buffalo Sabres, provoquée par le joueur de Boston Milan Lucic. Côté sportif, les New York Rangers et les Saint Louis Blues vont bien, à l'inverse des Dallas Stars. Quant à Nail Yakupov, son avenir semble doré.

Chaque semaine, retrouvez les faits marquants de l'actualité en NHL. L'actualité de la semaine passée a été monopolisée outre-Atlantique par la commotion cérébrale de Ryan Miller, le gardien des Buffalo Sabres, provoquée par le joueur de Boston Milan Lucic. Côté sportif, les New York Rangers et les Saint Louis Blues vont bien, à l'inverse des Dallas Stars. Quant à Nail Yakupov, son avenir semble doré. LA PHRASE : "Milan Lucic est une ordure", Ryan Miller (Buffalo Sabres) Ryan Miller n'a pas fait le voyage pour rien à Boston, mais il aurait sans doute préféré. Tamponné de manière très sévère par Milan Lucic, le portier de Buffalo - en plus de concéder une assez lourde défaite dans la nuit de samedi à dimanche chez les champions en titre (2-6) - en a été quitte pour une commotion cérébrale. Rien que ça... "Je voulais dire à quel point c'est une ordure, a déclaré le gardien après le match, dans des propos relayés par La Presse Canadienne. Il pèse plus de 20 kg de plus que moi, et il arrive de cette façon... C'est incroyable. Tout le monde à Boston le trouve robuste et solide. J'ai toujours respecté son intensité, mais là, il s'est montré lâche. C'est une ordure." La décision de la NHL ne va certainement pas calmer l'intéressé. En effet, les instances n'ont infligé ni suspension, ni amende au récalcitrant. L'éternel débat a forcément ressurgi outre-Atlantique, à propos de la nature volontaire ou non de ce genre d'interventions. Et là, la Ligue a tranché. LE TOP : New York Rangers Après un début de saison difficile, les Rangers pètent la forme. Tout comme Boston, les joueurs de New York ont enchaîné un septième succès de rang dans la nuit de mardi à mercredi, à l'occasion du derby remporté sur la glace des Islanders (4-2). Avant cette remarquable série, les partenaires de Brad Richards restaient sur trois victoires et six défaites. La métamorphose est donc frappante, et les Rangers sont revenus à la 5e place de la conférence Est avec seulement 16 matches disputés, soit trois de moins que Pittsburgh (4e), un de moins que Washington (3e) et deux de moins que Buffalo (2e) et Philadelphia (leader). A noter que les pensionnaires du Madison Square Garden n'avaient pas connu pareil enchaînement positif depuis octobre 2009, alors qu'ils avaient également remporté sept matches d'affilée. LA STAT : 4-0-1 (Saint Louis Blues) Lorsqu'ils ont annoncé l'arrivée de Ken Hitchock le 6 novembre dernier, pour remplacer Davis Payne sur le banc, les dirigeants des Blues ont fait grincer des dents. Qualifié dans la presse canadienne de "tortionnaire psychologique" et de "piètre communicateur", le nouvel entraîneur de Saint Louis semblait, pour certains, ne pas être l'homme de la situation pour diriger une équipe assez jeune. Mais depuis qu'il est aux manettes, l'électrochoc a eu lieu. Avec lui, la franchise du Missouri a signé quatre victoires et une défaite en prolongation lors de ses derniers matches, tous à domicile, ce qui lui permet de devenir le coach qui réalise le meilleur départ dans l'histoire de l'équipe, devant Leo Boivin (1976) et Jacques Demers (1984), qui avaient commencé par quatre succès et une défaite. Plutôt encourageant pour les coéquipiers de Jason Arnott, troisièmes de la division Central. LE JOUEUR : Nail Yakupov Il pourrait devenir le premier Russe depuis Alexei Ovechkin à constituer le choix n°1 du repêchage. Nail Yakupov, qui évolue au Sarnia Sting dans la Ligue junior de l'Ontario, a été classé provisoirement en tête de la liste par le Bureau central du dépistage, qui se charge tous les ans d'établir ce classement, encore susceptible d'évoluer d'ici la mi-janvier. Mais l'indice est évidemment très positif pour l'intéressé, auteur de 14 buts et 41 points avec son équipe cette saison, en 21 matches disputés. Yakupov avait également été nommé recrue de l'année l'an passé dans la Ligue canadienne. "C'est un joueur dynamique, énergique devant, a confié Dan Marr, le patron du Bureau central. Il veut le palet, il aime marquer. Mais il apprend aussi à jouer sans le palet désormais, ce n'est pas un joueur personnel et il a le sens des responsabilités." Vu comme ça, ça fait envie. LE FLOP : Dallas Stars Qu'arrive-t-il aux Stars ? Longtemps en tête de la division Pacific, Dallas est depuis une semaine sur une pente glissante et a concédé, dans la nuit de vendredi à samedi, sa quatrième défaite d'affilée face au Colorado Avalanche (0-3). Ce blanchissage dans les règles de l'art en a suivi un autre, encore plus humiliant, contre les Florida Panthers (0-6). "Selon moi, le plus décourageant c'est qu'on n'arrive à gagner aucun duel en individuel, a réagi le coach Glen Gulutzan. Si on ne remporte pas nos un contre un, il n'y a rien à faire (...) Chaque joueur doit hausser son niveau de jeu." Il n'y a pas encore urgence, la franchise texane n'ayant qu'un point de retard sur les Los Angeles Kings. Mais les partenaires de Jamie Benn, qui n'a réussi qu'une assistance lors de ces quatre dernières sorties, ne doivent pas laisser le doute s'installer.