Le Stade Français rétrogradé ?

  • A
  • A
Le Stade Français rétrogradé ?
@ Maxppp
Partagez sur :

TOP 14 - Le déficit du club est estimé à 2,5 millions d'euros.

TOP 14 - Le déficit du club est estimé à 2,5 millions d'euros. L'avenir du Stade Français ne s'annonce pas vraiment rose. Le club de la capitale fait partie des six formations professionnelles qui devront répondre de leurs problèmes financiers devant la Direction nationale d'aide et de contrôle de gestion (DNACG) ce mardi à Paris. Si Bourgoin et Montauban ont l'habitude depuis quelques temps de présenter leur compte à cet organisme de contrôle, c'est une surprise d'y retrouver le Stade Français, pour la première fois épinglé par le gendarme financier du rugby français. Dans son édition de ce lundi, Midi Olympique révèle que le déficit du club est estimé à 2,5 millions d'euros pour la saison en cours. Un trou creusé par la délocalisation ratée à Bruxelles, les mauvais résultats au Stade de France et la baisse des ventes de produits dérivés. Que risque l'équipe de Max Guazzini ? En théorie, c'est la rétrogradation administrative qui l'attend si le club ne parvient pas à équilibrer son budget. Et ce serait là aussi une grande première pour une formation qui joue, ou jouait plutôt, les premiers rôles en Top 14. Mais le Stade Français, actuellement neuvième du classement, bénéficie de solutions envisageables pour sortir de l'ornière. Ainsi, Midi Olympique explique que les dirigeants pourraient s'appuyer sur le fonds de réserve du club et en extraire deux millions d'euros, tandis que les partenaires seraient disposés à sortir le carnet de chèques pour éponger le déficit. Le président Guazzini préparerait également une réduction drastique de la masse salariale. La situation de l'équipe parisienne n'est donc pas désespérée, du moins pas autant que celle de Montauban. Le trou dans ses comptes est estimé à 1,7 millions d'euros et les solutions pour combler cette dette semblent pour le moment inexistantes. A tel point qu'un dépôt de bilan n'est pas à exclure. De son côté, Bourgoin, troisième équipe du Top 14 à comparaître devant la DNACG, devrait présenter des garanties financières stables, notamment grâce à l'apport de 600 000 euros promis par Gaston Maulin, le président du club. Trois formations de Pro D2 sont également concernées, dont Mont-de-Marsan, qui avait déjà été sanctionné d'un retrait de cinq points au classement il y a quelques mois. Les éventuelles sanctions à l'encontre des six clubs seront dévoilées avant la fin de la semaine.