Le soap TV du foot français

  • A
  • A
Le soap TV du foot français
Jean-Michel Aulas, le "J.R" du football français.@ REUTERS
Partagez sur :

LIGUE 1 - Malgré la défaite (2-1) de Lyon, Jean-Michel Aulas a décidé de garder Claude Puel.

Le feuilleton durait depuis le début de la saison. Partira, partira pas ? Après l'élimination en Coupe de la Ligue contre le PSG, Jean-Michel Aulas s'est présenté à la presse pour annoncer la nouvelle. Sur un siège éjectable depuis deux mois, Claude Puel reste… finalement l'entraîneur de l'OL.

Mieux que les Feux de l'amour

Chaque semaine, un nouvel épisode. Depuis le début du championnat et les mauvais résultats de l'OL, toute la presse scrute les moindres faits et gestes des "Gones". Après le fiasco sud-africain, le football français avait besoin d'un nouveau psychodrame. L'Olympique lyonnais a trouvé son public.

Après un mercato timide (Yoann Gourcuff était le seul gros poisson de l'été), Lyon démarre très mal le championnat. Les supporteurs prennent très rapidement Claude Puel en grippe. Des banderoles demandant sa démission sont même affichées dans la capitale des Gaules. L'heure est grave.

Aulas, roi de la com

Un bon soap TV a aussi besoin d'un acteur phare. Pas besoin de chercher trop longtemps à Lyon, Jean-Michel Aulas s'est tout de suite imposé. Parfait dans le rôle de "J.R" du foot français, Aulas défend son empire. Dans les moments difficiles, il n'hésite pas détourner l'attention. Lyon enchaîne les bons résultats en Ligue des Champions mais n'y arrive pas en championnat. Aulas décide alors de fixer une date butoir pour sceller l'avenir de son coach.

Une épée de Damoclès sur la tête, Claude Puel doit alors remettre les mains dans le cambouis. Dans toute bonne série, il y a toujours quelques moments heureux. Il faut redonner le sourire aux téléspectateurs. La qualité de jeu des Lyonnais s'améliore, les bons résultats reviennent.

Happy end ?

Après son match nul (1-1) contre Arles-Avignon, les critiques refont surface. Lyon est 14e de Ligue 1. Lyon est au plus mal. Jean-Michel Aulas décide alors de contre-attaquer. Il s'en prend au journal L'Equipe et détourne une nouvelle fois l'attention pour enfouir les vrais problèmes de l'OL.

La tension est palpable. Personne ne veut pas rater l'épisode de mercredi soir. Un match de Coupe de la Ligue contre le PSG avec cerise sur le gâteau, la décision sur le sort de Claude Puel.

Comme tous les "méchants", Aulas est aussi capable de gestes de clémence. Après la défaite contre Paris, il se présente en conférence de presse. Le visage tendu, il s'explique enfin : "nous avons décidé de maintenir le staff lyonnais en place. On pense que les choses sont quand même en bonne évolution."

Toutes les bonnes séries ont une happy end, Aulas le sait bien. Le patron de l'OL a choisi de conserver Claude Puel mais il ne relâche pas pour autant la pression. Et de conclure : "C’est une décision qui vaut pour la saison et qui sera, le cas échéant, adaptée si des éléments nouveaux viennent perturber ou modifier les décisions prises".

Claude Puel est prévenu, Aulas sera intraitable. Samedi prochain, Lyon reçoit Sochaux. Tous les acteurs sont déjà prêts. Vivement le nouvel épisode.