Le SERT sort de la nuit

  • A
  • A
Le SERT sort de la nuit
Partagez sur :

En tête depuis le début de ce 75e Bol d'Or, la Suzuki n°1 du SERT fonce vers la victoire à 10 heures. La GSX-R de Philippe, Foray et Delhalle dispose de cinq tours d'avance sur la Kawasaki n°11 et plus de dix sur la Yamaha du Bolliger, vice-championne du monde l'an passé, suivie de près par la BMW n°99. Sauf problème mécanique ou chute, l'équipe de Dominique Méliand ne devrait pas passer à côté d'un 15e succès.

En tête depuis le début de ce 75e Bol d'Or, la Suzuki n°1 du SERT fonce vers la victoire à 10 heures. La GSX-R de Philippe, Foray et Delhalle dispose de cinq tours d'avance sur la Kawasaki n°11 et plus de dix sur la Yamaha du Bolliger, vice-championne du monde l'an passé, suivie de près par la BMW n°99. Sauf problème mécanique ou chute, l'équipe de Dominique Méliand ne devrait pas passer à côté d'un 15e succès. Qui arrêtera le SERT ? Auteur de la pole, en tête depuis le départ, la Suzuki n°1 a franchi sans encombre les embûches de la froide nuit nivernaise. Performants en piste, réguliers, Vincent Philippe, Freddy Foray et Anthony Delhalle peuvent en plus compter sur l'appui d'un team SERT impeccable dans les stands, leur garantissant quatre à cinq secondes de gagnées sur leurs concurrents à chaque arrêt au stand. A ce rythme, forcément, l'écart se creuse. Surtout quand certains rivaux peinent déjà à suivre le tempo imposé. Le Yart, à la lutte pour la deuxième place depuis le début de soirée, a ainsi abandonné au lever du jour. Rentrant au stand, la Yamaha, vainqueur des 24 Heures du Mans 2009, stoppe aussitôt après être reparti, Igor Jerman au guidon rentrant à nouveau dans son box à 7 heures 40. Moteur cassé, l'équipe autrichienne se résoud à l'abandon. Dans le même temps, en proie à des soucis de chaîne, la BMW 99 laisse filer la Kawasaki du Bolliger à la troisième place. Les pilotes amateurs suisse au guidon peinent toutefois à suivre le rythme en piste de la n°99, toujours auteur du meilleur tour en course de ce Bol d'Or (1'41"177). Le mano à mano devrait donc se poursuivre pour le gain de la troisième place. La remontée fantastique du GMT 94 Devant, possédant alors quatre tours d'avance, le SERT s'arrête au stand au petit matin. La partie arrière de la GSX-R est aussitôt examinée, causant l'inquiétude. Mais le team manager Dominique Méliand rassure rapidement tout le monde. Prudent, le team Suzuki a simplement effectué une révision de freins jugés moins performants par Vincent Philippe. Les mécaniciens en profitent pour effectuer une révision complète avant que la n°1 reprenne sa place dans la ronde. Une place que le GMT 94 ne cesse de récupérer. La chute de Kenny Foray en début de course l'ayant privé de tout espoir de victoire, la Yamaha a profité de la nuit pour effectuer une sacrée remontée, entrant dans le top 10 au lever du jour. L'équipe, vainqueur de l'édition 2007, n'a pas perdu un tour sur la Suzuki des leaders durant la nuit, affichant toujours 27 tours de retard. "Ca a été dur, j'ai pris un coup sur l'épaule et la hanche, j'ai peiné en fin de relais. L'équipe technique a fait un super travail. Il y a ce goût de l'amertume car avec ce chrono on aurait pu se battre pour mieux", avouait Kenny Foray au micro d'Orange Sport. Parmi les animateurs de cette 75e édition, notons également les belles performances des Honda pour leur retour en Endurance. Le TT Legends et le National Motos sont ainsi cinquièmes et sixièmes. En Superstock, le T Motors Event, longtemps huitième du général, a profité des abandons du Junior Team LMS Suzuki et du AM Moto Racing pour prendre les devants avant d'être victime d'un problème de sélecteur à 9h30, sortant du top 10 du général et observant l'Atomic Motorsport revenir à un tour. La Metiss Michelin domine les Open, se classant même dans les dix premiers du général, une sacrée performance à cinq heures de l'arrivée. Un drapeau à damiers que la Suzuki du SERT rêve maintenant d'apercevoir pour signer une 15e victoire. Gare tout de même, le matin et le soleil revenu sur Magny-Cours présentent encore de nombreux pièges...