Le Scudetto change de Milan

  • A
  • A
Le Scudetto change de Milan
Partagez sur :

Sept ans après son dernier titre de champion d'Italie, l'AC Milan a remporté samedi le 18e Scudetto de son histoire, après son match nul sur la pelouse de l'AS Roma (0-0, 36e journée). Grâce à une différence de buts particulière favorable par rapport à l'Inter Milan, les Rossoneri sont assurés du sacre. Au palmarès des championnats, Milan revient à hauteur de son rival interiste et met fin à leur hégémonie de cinq ans.

Sept ans après son dernier titre de champion d'Italie, l'AC Milan a remporté samedi le 18e Scudetto de son histoire, après son match nul sur la pelouse de l'AS Roma (0-0, 36e journée). Grâce à une différence de buts particulière favorable par rapport à l'Inter Milan, les Rossoneri sont assurés du sacre. Au palmarès des championnats, Milan revient à hauteur de son rival interiste et met fin à leur hégémonie de cinq ans. Un point. Il ne fallait qu'un point à l'AC Milan, samedi soir, sur la pelouse de l'AS Roma, pour être sacré champion d'Italie à deux journées du terme du championnat. Et les Rossoneri ont tout fait pour l'obtenir, résistant aux assauts romains en première période puis essayant, en vain, de marquer en seconde. Massimiliano Allegri, le coach rossonero, a bien fait d'amener tout son groupe pour fêter le titre. Même ceux qui ne figuraient pas dans le groupe ou sur la feuille de match, comme Mathieu Flamini, écarté de dernière minute. Le technicien italien, devenu le deuxième plus jeune entraîneur à être sacré de l'autre côté des Alpes, avait aussi laissé Alexandre Pato et Antonio Cassano sur le banc, en vue de la demi-finale retour de Coupe d'Italie à Palerme, mardi. Risqué face à des Giallorossi en quête d'une utopique 4e place, synonyme de tour préliminaire de la Ligue des champions. Et qui se montraient les plus dangereux en première période, malgré une volonté milaniste de conserver le précieux nul. Il fallait un grand Christian Abbiati pour préserver le score. D'abord en empêchant Mirko Vucinic de marquer à bout portant (14e). Puis en sortant au devant de Fabio Simplicio, laissé libre par la défense (45e+3). 18e titre, comme l'Inter Pour ne pas laisser la Roma mettre en péril les festivités, Milan poussait au retour du vestiaire. Mais le poteau gauche de Doni repoussait la frappe instantanée du droit de Robinho (46e). Kevin-Prince Boateng, lui, manquait de précision sur un service pourtant millimétré de Massimo Ambrosini (60e), tandis que Zlatan Ibrahimovic trouvait encore une fois Alexander Doni sur la trajectoire de son missile (63e). Qu'importe ce manque d'efficacité. L'AC Milan est champion d'Italie pour la 18e fois de son histoire, la première depuis 2004. Et revient au palmarès de Serie A à hauteur de son rival interiste. De quoi rendre la fête encore plus belle pour les tifosi rossoneri.