Le sans-faute des Pays-Bas

  • A
  • A
Le sans-faute des Pays-Bas
@ Reuters
Partagez sur :

CM 2010 - Les Néerlandais ont assuré leur première place en battant le Cameroun (2-1).

CM 2010 - Les Néerlandais ont assuré leur première place en battant le Cameroun (2-1).u milieu de sélections européennes à la peine, à l'image de l'Italie et la France boutées hors du tournoi avant les matches à éliminations directes, les Pays-Bas font office de premiers de la classe. Ils seront les seuls du continent à avoir empoché neuf points lors du premier tour. Jeudi soir, au Cap, les hommes de Bert Van Marwijk ont complété leur sans faute au sein du groupe E qu'ils ont donc terminé premiers avec trois victoires à la clé. Après le Danemark (2-0) et le Japon (1-0), c'est le Cameroun, première équipe éliminée de ce Mondial, qui a fait les frais de la belle mécanique oranje (2-1). Pas encore assurés de la première place avant de défier des Lions Indomptables, les Pays-Bas ont entamé la rencontre avec leur équipe-type, le seul Van der Wiel cédant sa place à Boulahrouz dans le couloir droit de la défense pour éviter une éventuelle suspension. De son côté, Paul Le Guen procédait à une belle revue d'effectif histoire de donner de l'envie à ceux qui avaient jusque-là usé leurs shorts sur le banc des remplaçants. Une stratégie intéressante puisque les Camerounais sont mieux entrés dans le match, bousculant leurs adversaires mais sans réussir à se montrer véritablement dangereux. Mais ce sont pourtant les Néerlandais, après avoir laissé passer l'orage, qui ont trouvé l'ouverture peu avant le repos grâce à une précise frappe croisée de Van Persie (1-0, 36e). L'entrée décisive de RobbenEst-ce cet avantage ou la mi-temps qui allait couper les jambes des Pays-Bas, toujours est-il que l'entame du second acte était entièrement dominée par les Camerounais. Et c'est logiquement et de façon méritée que les partenaires d'Eto'o revenaient au score, le buteur des Lions Indomptables transformant en force un penalty faisant suite à une main de Van der Vaart dans ses dix-huit mètres (1-1, 65e). Sans génie, les Néerlandais ne semblaient pas plus affectés que cela par cette égalisation mais allaient retrouver du mordant suite à l'entrée en jeu, pour ses premiers pas dans la compétition, de Robben (72e). Remis de sa blessure à la cuisse gauche, le milieu du Bayern Munich apportait du peps à une équipe laissant alors venir ses adversaires pour procéder en contre-attaque. Et sur l'une d'entre elles, profitant des grands boulevards dans la défense camerounaise, c'est lui qui allait faire la différence. Récupérant le ballon côté droit, le gaucher repiquait au centre avant d'enrouler une frappe qui venait mourir sur le poteau. Mais le ballon revenait dans les pieds d'Huntelaar qui ne manquait pas le but vide (2-1, 84e). Pas aussi spectaculaires que par le passé, les Pays-Bas font preuve d'efficacité depuis leurs débuts en Afrique du Sud. Voilà peut-être la clé d'un éventuel succès, eux souvent loués pour leur beau jeu, placés mais (presque) jamais vainqueurs. Leur huitième de finale, les Néerlandais le joueront lundi après-midi à Durban contre...la Slovaquie. Nul besoin de dire qu'ils seront favoris contre un pays qui n'a jamais été à pareille fête depuis la division de l'ex-Tchécoslovaquie. Les Oranje devront toutefois se méfier. Les Slovaques n'auront rien à perdre et pourraient bien surfer sur l'euphorie qui les a portés pour battre les champions du monde italiens (3-1). Mais les hommes de Bert Van Marwijk n'ont pas forcément perdu au change.