Le Roy : "Cameroun et Côte d'Ivoire au dessus"

  • A
  • A
Le Roy : "Cameroun et Côte d'Ivoire au dessus"
Partagez sur :

FOOTBALL - Claude Le Roy livre ses impressions avant le début de la Coupe d'Afrique des Nations.

Alors que la CAN débute dimanche, dans une atmosphère viciée par l'attaque du bus de l'équipe du Togo*, Claude Le Roy, ancien vainqueur de l'épreuve en 1988 avec le Cameroun, livre ses impressions sur la compétition.Claude Le Roy, quels sont vos pronostics pour cette CAN, cuvée 2010 ?Moi je place deux équipes au dessus, mais en général les entraîneurs sont les plus mauvais pronostiqueurs. Pour moi, le Cameroun et la Côte d'Ivoire sont nettement au dessus par leur cohérence, la qualité de leurs entraîneurs, par l'addition de talents, par leurs expériences de la Coupe d'Afrique, même si la Côte d'Ivoire n'en a pas gagné beaucoup (une seule en 1992, ndlr).La génération ivoirienne semble au dessus, qu'est ce qui pourrait les empêcher de gagner ?Je pense que le Cameroun a aussi un superbe effectif. Ils ont surtout un mental. C'est probablement l'équipe au monde la plus forte mentalement. Ce sont vraiment des joueurs qui sont très très forts au niveau psychologique. Ils ont aussi plusieurs grands gardiens de but, ce que n'a pas la Côte d'Ivoire. Il n'y a quasiment jamais eu d'équipe au monde qui ait gagné une grande compétition sans un gardien de but exceptionnel."Je ne vois pas du tout l'Egypte"Finalement comme l'Egypte lors des deux dernières CAN qu'elle a remportée ?Absolument. On a raconté beaucoup d'histoires sur l'Egypte, mais celui qui a fait la différence en 2008, c'est leur gardien (Essam Al-Hadary, ndlr).Voyez-vous les Egyptiens faire la passe de trois ?Je ne vois pas du tout l'Egypte, non.Que pensez-vous du Ghana et sa nouvelle génération ?C'est une génération que je connais bien parce que, sans m'approprier quoi que ce soit, tous ces jeunes, c'est moi qui les ait fait démarrer en équipe nationale (il a entraîné le Ghana de 2006 à 2008, ndlr). Quatre-vingt dix pour cent d'entre eux ont eu leur première sélection avec moi. Ils étaient dans des clubs à peine accessibles en voiture au fin fond de la 2e division ghanéenne. C'est formidable de voir leur parcours depuis. Mais je ne pense pas qu'ils soient tout à fait prêts. Après il y a une colonne vertébrale, Kingston dans les buts, Mensah, Muntari, Appiah, Essien, et Gyan. Mais quand dans cette colonne il y a beaucoup trop d'absents, ce n'est plus du tout la même équipe (Mensah et Appiah sont blessés, Muntari, écarté, ndlr).Quel est le niveau réel du Nigeria ?Le Nigeria reste pour moi le plus gros gâchis du football depuis 20 ans. C'est une équipe qui aurait déjà dû être championne du monde. Le potentiel du Nigéria est incomparable. C'est un pays dingue de foot avec du talent partout mais l'organisation n'a jamais suivi. Et là je pense qu'à nouveau ils n'ont pas su faire la mue d'une génération à l'autre et je ne vois pas vraiment le Nigeria au plus haut dans cette Coupe d'Afrique. C'est une équipe toujours solide, qui va être difficile à jouer mais je ne les vois pas là à la fin.Les Algériens sont "euphoriques"L'Angola peut-elle avoir un rôle chez elle ?Oui, l'Angola ce n'est pas mauvais. Devant, vous avez Mantorras, Zé Kalanga...Il y a un potentiel offensif. Le problème de l'Angola pour être clair, c'est qu'il y a un premier match difficile contre le Mali. S'ils entament mal la compétition, ça va être terrible parce qu'ils vont se faire reprendre de volée, il vont avoir du mal à s'en sortir. S'ils négocient bien leur premier match avec l'appui de leur public, ça sera toujours une équipe difficile à battre.Y-a-t-il un risque pour l'ambiance si il se font éliminer de manière précoce ? Ça serait terrible. Une Coupe d'Afrique où le pays hôte sort rapidement de la compétition, c'est terrible pour l'atmosphère de la compétition. Quand on est dans une Coupe d'Afrique, qu'on est commentateur, journaliste, consultant, on a toujours envie que le pays organisateur reste le plus longtemps possible parce que ça donne une autre atmosphère. Pour finir, l'Algérie a-t-elle ses chances ?Je les vois plutôt bien. Euphoriques, ils se sont mis le vent dans le dos après Karthoum. Il semblerait qu'il y ait des problèmes de primes. Mais c'est une équipe qui a tout a gagné. Ils reviennent au plus haut niveau, ils étaient absents depuis trop longtemps pour un formidable pays de football comme l'Algérie. Ça peut déclencher une nouvelle dynamique. Il y a aussi le Mali, qui est difficile à jouer, la Zambie, qui peut être un poil à gratter. Autrement, les grands seront là à la fin.* Cette interview a été réalisée avant l'attaque du bus de l'équipe du Togo