Le roi Kostelic

  • A
  • A
Le roi Kostelic
Partagez sur :

Ivica Kostelic est le nouveau roi du cirque blanc ! Le Croate a frappé un grand coup à Adelboden en brillant là où de nombreux se sont cassés les dents. Impérial lors du premier acte du slalom Kostelic a confirmé lors de la 2e manche pour devancer un trio autrichien composé de Hirscher, Herbst et Matt. Leader du général de la Coupe du monde, tout sourit au Croate. Si Missilier termine 8e, Lizeroux et Grange sont sortis.

Ivica Kostelic est le nouveau roi du cirque blanc ! Le Croate a frappé un grand coup à Adelboden en brillant là où de nombreux se sont cassés les dents. Impérial lors du premier acte du slalom Kostelic a confirmé lors de la 2e manche pour devancer un trio autrichien composé de Hirscher, Herbst et Matt. Leader du général de la Coupe du monde, tout sourit au Croate. Si Missilier termine 8e, Lizeroux et Grange sont sortis. Le roi Kostelic Une énorme performance. Ivica Kostelic a été impérial lors du premier tracé du slalom d'Adelboden. Un slalom particulièrement difficile, tracé avec des portes resserrées et une vue imprenable à l'entrée d'un mur pentu qui a fait d'énormes dégâts. Le Croate a pleinement profité de son dossard 1 pour montrer la voie, il a fait fort et signé un temps de référence qui ne sera jamais battu. La difficulté et les conditions neige n'aidant pas les suivants, les petits dossards auraient pu briller. Mais Julien Lizeroux puis Jean-Baptiste Grange partis 2e et 3e n'ont pas su dompter la Chuenisbärgli. Un double abandon bien mal venu. Cela a tout de même donné une première indication de la performance d'un Kostelic vainqueur du slalom parallèle de Munich, battant en finale Lizeroux, et 2e à Zagreb. Derrière, Marcel Hirscher à 78 centièmes ou encore Manfred Pranger à 1''34 ont tout de même limité la casse. On notera au sein de ce premier acte le retour aux affaires d'un Mario Matt 14e à 2''83, le premier Français étant Steve Missilier 11e à 2''12. On notera également les 12 abandons et pas des moindres puisque outre Grange et Lizeroux : Raich, Miller, Lgety, Moelgg, Razzoli ou Myhre n'ont pas fini. Kostelic n'en fait pas trop Il restait néanmoins à confirmer lors d'un second tracé lui aussi très piégeux. Mario Matt, dossard 43, est le premier à frapper fort. Il réalise d'ailleurs le meilleur temps de la deuxième manche et restera bien longtemps dans l'aire d'arrivée. Imité par Reinfreid Herbst, 3e temps de la 2e manche, effectue une belle remontée puisqu'il passe de la 12e à la 3e place. Herbst et Matt restent ensemble dans la cahute du leader pour voir Marc Gini sortir ou encore Hargin et surtout Andre Myrher, dossard rouge sur les épaules, s'effondrer complètement. Ce n'est, en revanche pas le cas, du funambule Marcel Hirscher. L'Autrichien prend tous les risques pour mettre la pression à Kostelic. Ça passe parfois au millimètre mais ça passe. Les joies du slalom... Toujours est-il qu'Hirscher prend provisoirement les commandes avec plus d'une seconde pleine d'avance ! Pas si évident alors pour Kostelic de déloger le triplé autrichien. Mais le skieur croate est en pleine confiance et malgré les grosses difficultés, il parvient à trouver le bon rythme : celui qui lui permet d'aller vite sans aller au-delà de la limite. "Ce n'est jamais facile de trouver le juste équilibre entre tactique et attaque. C'est un choix que l'on fait à la dernière minute. Contrairement à d'autres équipes, nous (Croates) ne cessons pas de nous entraîner en mars, nous continuons avec ce type de neige et c'est pour cela que nous y sommes habitués", lance-t-il. Résultat de 78 centièmes son avance tombe à 26 centièmes. Bien plus qu'il n'en faut pour l'emporter, prendre les commandes du classement de la spécialité mais également du général de la Coupe du monde. Le coup parfait.