Le Rhum sur les chapeaux de roue

  • A
  • A
Le Rhum sur les chapeaux de roue
Partagez sur :

Ils sont partis ! C'est dimanche à 13h02 que 85 skippers ont pris le départ de la neuvième édition de la Route du Rhum dans des conditions légères et ensoleillées qui ont permis aux très nombreux spectateurs de profiter à plein du spectacle magnifique offert par les solitaires. Et notamment par Franck Cammas, premier leader en classe Ultime au Cap Fréhel, Franck-Yves Escoffier en Multi 50, Jean-Pierre Dick en 60 pieds Imoca emmenant leurs flottes respectives. Récit d'un après-midi de mer...

Ils sont partis ! C'est dimanche à 13h02 que 85 skippers ont pris le départ de la neuvième édition de la Route du Rhum dans des conditions légères et ensoleillées qui ont permis aux très nombreux spectateurs de profiter à plein du spectacle magnifique offert par les solitaires. Et notamment par Franck Cammas, premier leader en classe Ultime au Cap Fréhel, Franck-Yves Escoffier en Multi 50, Jean-Pierre Dick en 60 pieds Imoca emmenant leurs flottes respectives. Récit d'un après-midi de mer... Enfin seuls ! Au terme d'une semaine éprouvante passée à répondre aux multiples sollicitations médiatiques, à échanger avec les dizaines de milliers de personnes venues à Saint-Malo arpenter les quais des bassins Vauban et Duguay-Trouin, à plonger la tête dans les fichiers météo et à régler les ultimes détails techniques ou règlementaires, les 85 solitaires engagés dans la neuvième édition de la Route du Rhum ont coupé dimanche à 13h02 la longue ligne de départ mouillée devant la pointe du Grouin, délivrés par le coup de canon donné à bord du Pont-Aven, navire-amiral de la Brittany Ferries, par Marie-Luce Penchard, ministre de l'Outre-Mer, et le député-maire de Saint-Malo, René Couanau. Spectacle toujours magistral de ces bateaux de toutes tailles (entre 12 et 32 mètres) déboulant des deux côtés de la ligne (nord ou sud selon qu'on a plusieurs coques ou une seule) sous grand gennaker pour les multicoques, sous spi pour les monocoques, poussés par une petite brise de sud-ouest de 10-12 noeuds, et encadrés par une impressionnante flottille faisant ressembler cette partie de Manche à une bouilloire géante, la préfecture maritime parlant de 1500 embarcations, dont cinq ferry-boats, soit environ 20000 personnes sur l'eau, sans oublier les 18 hélicos dans les airs. Cammas fait le spectacle Et à ce jeu, c'est le bateau réputé le plus puissant de la flotte, Groupama 3, détenteur depuis mars dernier du Trophée Jules-Verne avec dix hommes à bord et reconfiguré en une inédite version solitaire pour le seul Franck Cammas, qui s'est montré le plus impressionnant, coupant le premier la ligne côté nord à 20 noeuds devant Yann Guichard (Gitana 11) et Sidney Gavignet (Oman Air Majan). Cette avance, l'Aixois, qui court toujours derrière sa première grande victoire en solitaire, parviendra à la conserver 18 milles et 64 minutes plus loin au passage de la première des deux seules marques de parcours de cette Route du Rhum (la seconde étant la bouée de Basse-Terre, en Guadeloupe), la bouée mouillée sous les falaises du Cap Fréhel où ils sont environ 50000 à s'être agglutinés pour ne rien manquer du fascinant spectacle. Et que dire des innombrables bateaux de plaisance, patientant eux aussi au pied de Fréhel pour former une véritable haie d'honneur nautique aux héros du jour qui, une fois la bouée orange laissée sur tribord, mettent le cap vers les Héaux de Bréhat. Franck Cammas à 14h05, Yann Guichard, qu'on pensait pourtant favorisé par les conditions légères, deux minutes plus tard, Sidney Gavignet, Thomas Coville, Francis Joyon, qui s'est raté au départ en choisissant une voile d'avant trop petite, les ténors de la classe Ultime sont logiquement les premiers à empanner au pied des falaises et à ne bientôt devenir que des petits points de couleur dans l'horizon. Dick: "Quand j'étais gamin, j'en rêvais..." Viennent ensuite les tours à 14h26 du Malouin triple vainqueur du Rhum dans sa classe, Franck-Yves Escoffier (Crêpes Whaou !), suivi trois minutes plus tard de l'un de ses plus sérieux rivaux dans la classe Multi 50, Yves Le Blévec (Actual), puis des Imoca (monocoques de 60 pieds), avec, comme souvent lors des grandes courses océaniques, un Jean-Pierre Dick aux commandes de la flotte à 14h47 à Fréhel devant Michel Desjoyeaux (Foncia) et Vincent Riou (PRB), soit les trois nouveaux bateaux mis à l'eau en 2010 ! "Même s'il reste 3520 milles, c'est sympa de débuter de cette manière. Passer la bouée du cap Fréhel en tête est un beau symbole. Quand j'étais gamin, j'en rêvais en écoutant à la radio les départs du Rhum et je le fais à 45 ans ! C'est positif, je me sens bien sur Virbac-Paprec 3. Maintenant, la route est longue. Tous les Imoca sont à vue et la bataille de l'Atlantique va bientôt commencer", commentera le Niçois, troisième de l'édition 2006. Les neuf Imoca cinglant désormais vers le large, Saint-Malo 2015 de la « chouchoute » du public, Servane Escoffier (nièce de Franck-Yves), arrive devant les falaises de Fréhel à petite allure en raison d'un vent mollissant pas vraiment fait pour son lourd catamaran (l'ancien Crédit Agricole III de Philippe Jeantot, mis à l'eau en... 1984), mais avec derrière elle une noria de semi-rigides ou vedettes rapides, qui lui fait décrocher haut la main la palme de la plus belle escorte. Il est temps pour nous de remettre le cap vers Saint-Malo, l'occasion de croiser sous une magnifique lumière d'automne tous les bateaux qui n'ont pas encore franchi la marque de passage, dont l'impressionnante flotte des 44 Class 40 (43, celui d'Olivier Singelin ayant rapidement fait demi-tour pour cause de soucis d'électronique), emmenée par Samuel Manuard (Vecteur Plus), devant Nicolas Troussel (Crédit Mutuel de Bretagne) et Damien Grimont (Chocolats Monbana). A 17h15, Christine Montlouis (Un monde bleu tout en vert), l'une des trois femmes en course (avec Anne Caseneuve et Servane Escoffier) sera la dernière à franchir la bouée du Cap Fréhel où la foule a commencé à refluer, avec des souvenirs à raconter pour longtemps...