Le réveil des Mavs

  • A
  • A
Le réveil des Mavs
Partagez sur :

Choc de dauphins à l'occasion de la visite des Lakers à Dallas. Aussi les Mavs ont-ils retrouvé le chemin de la victoire au meilleur moment, les Texans mettant en effet fin à une série noire de six défaites de rang en s'imposant 109-100. Loin devant, les Spurs enchaînent toujours. Imités à l'Est par les Celtics. Côté Français, Nicolas Batum a encore battu son record de la saison...

Choc de dauphins à l'occasion de la visite des Lakers à Dallas. Aussi les Mavs ont-ils retrouvé le chemin de la victoire au meilleur moment, les Texans mettant en effet fin à une série noire de six défaites de rang en s'imposant 109-100. Loin devant, les Spurs enchaînent toujours. Imités à l'Est par les Celtics. Côté Français, Nicolas Batum a encore battu son record de la saison... Le match de la nuit Mark Cuban commençait à s'agacer. Mais après six défaites consécutives, ses Mavericks ont fini par retrouver la lumière mercredi soir et pas contre n'importe qui, contre les double champions en titre (109-100). Des Lakers certes irréguliers mais qui avaient tout de même de quoi enfoncer encore un peu plus les Texans, avec notamment un trio Gasol-Bryant-Odom à plus de 20 points (23, 21 et 20 points), et une avance de 10 unités à quelques minutes de la mi-temps (45-35). Un matelas sur lequel les hommes de Phil Jackson n'auront jamais réussi à capitaliser, craquant notamment sous les coups de boutoir de Jason Terry et Shawn Marion, sortis du banc et qui terminent tous les deux avec 22 points au compteur. Remis d'une blessure au genou droit qui a coûté très cher à son équipe, Dirk Nowitzki a lui rendu, pour ses standards, une copie tout juste correcte (14 points 8 rebonds), avec une réussite en berne (5/15, 0/3 à 3 points), alors que Jason Kidd a tout simplement réalisé son meilleur match de la saison avec 21 points, à 8 sur 12 aux tirs, et 10 passes, sa dernière offrande, pour Marion, permettant aux siens de définitivement plier l'affaire (106-91, 46e). De quoi redonner du baume au coeur à une équipe de Dallas toujours privée de Caron Butler, lui aussi touché au genou droit et forfait pour toute la saison régulière, et de Rodrigue Beaubois, dont le retour programmé se mesure toujours en semaines. Et si les finalistes 2006 ne se sont peut-être pas encore replacés sur la carte des favoris au titre - d'autant plus qu'Oklahoma City, Utah et New Orleans comptent aujourd'hui le même nombre de victoires (27) - l'avenir s'éclaircit toutefois quelque peu, une embellie à confirmer lors d'un mini road-trip sur la côte Est, à Chicago et à New Jersey. Les Californiens ont eux concédé à Dallas leur deuxième défaite en trois matches, confirmant certaines "difficultés défensives" comme l'avouait ensuite Kobe Bryant. Ce qui pourrait se payer cher en play-offs... Les Français Avec pas moins de huit représentants au programme de la nuit, la colonie tricolore a forcément connu des fortunes diverses. Au rayon mauvaises nouvelles, si Dallas a donc renoué avec la victoire en l'emportant sur les Lakers, c'est en revanche sans ses Frenchies. Tyson Chandler ayant fait son retour, Alexis Ajinça, récemment apparu dans le cinq de départ, et Ian Mahinmi, auteur de 17 points le week-end dernier, sont cette fois restés scotchés sur le banc. Même constat pour Mickael Pietrus puisque le Guadeloupéen doit continuer de ronger son frein sur le banc des Suns. L'ancien Palois n'a ainsi pas eu voix au chapitre pour le déplacement chez les Cavs, Phoenix l'emportant 98-106. S'ils ont joué, Kevin Seraphin et Ronny Turiaf en ont été quittes, eux, pour une défaite. Une mauvaise habitude pour l'intérieur des Wizards, Washington s'inclinant à Milwaukee 100-87 avec un rôle de figuration pour l'intérieur tricolore, apparu 6 minutes pour 3 points et 1 rebond. Quant au Martiniquais, de retour après avoir été sur le flanc, lundi, pour la visite des Suns, ses 4 points à 2 sur 3 aux tirs, 6 rebonds et 1 contre en 20 minutes n'ont pas suffi chez les Rockets, Houston l'emportant aisément 104-89. Chez les vainqueurs du jour, Johan Petro n'aura pas, hélas, joué un grand rôle dans le succès de ses Nets, le premier après une série noire de six défaites. Si New Jersey est venu à bout de Utah 103-95, Petro aura dû se contenter d'un lancer-franc pour deux échecs aux tirs et donc 1 points, 2 rebonds et 1 passe en 11 minutes. A l'inverse, fidèle à ses bonnes habitudes, Tony Parker aura joué un rôle majeur dans la nouvelle victoire des Spurs, TP compilant en effet 17 points à 8 sur 16 aux tirs, 5 rebonds et 5 passes en 33 minutes tandis que San Antonio y allait d'une victoire 104-95. Mais la palme du jour est à mettre au crédit de Nicolas Batum, le Bleu des Blazers terminant meilleur marqueur de son équipe et améliorant son meilleur total de l'année avec 24 points à 9 sur 16 aux tirs et 6 rebonds en 43 minutes. De quoi permettre à Portland de signer un troisième succès consécutif en l'emportant en prolongation 90-94 à Sacramento. Les chiffres de la nuit 35. Le temps d'un soir, Carmelo Anthony est donc parvenu à se focaliser sur le basket. Alors que son transfert tourne au feuilleton sans fin, les Nets venant d'annoncer qu'ils n'iraient pas plus loin dans les négociations avec les Nuggets, Melo a en effet profité de la visite du Thunder pour se rappeler au bon souvenir de tous. Avec 35 points à 12 sur 25 aux tirs, la star de Denver a écoeuré Oklahoma City et Kevin Durant, le meilleur marqueur de la Ligue restant bloqué à 22 points à cause d'un piètre 6 sur 18 aux tirs. De quoi permettre aux Nuggets de renouer avec la victoire 112-107 avec également 16 points de Nene et de Chauncey Billups. 7. Les Spurs ne faiblissent pas. Malgré un début de match poussif, Toronto en profitant pour mener de huit longueurs à la pause, les Texans ont en effet décroché une septième victoire consécutive, confortant un peu plus leur statut de leader avec désormais 36 victoires pour 6 défaites, nouveau record pour les quadruples champions NBA. Un nouveau succès obtenu au retour des vestiaires, San Antonio passant un 33-17 dans le troisième quart, et qui doit beaucoup à Manu Ginobili, meilleur marqueur avec 23 points, et DeJuan Blair, auteur d'un solide double-double avec 22 points et 11 rebonds. 6. Autre équipe en grande forme, les Hornets ont décroché, eux, leur sixième succès consécutif à l'occasion de la visite des Grizzlies en Louisiane. Une nouvelle victoire arrachée en prolongation 103-102 grâce à Marcus Thornton. Si Chris Paul a été le plus prolifique avec ses 20 points et 12 passes, c'est en effet le sixième homme des Hornets qui a fait la différence en toute fin de prolongation, interceptant une remise en jeu à 14 secondes de la fin avant d'inscrire le layup de la victoire en contre-attaque. 14. Le calvaire continue pour Cleveland. Face aux Suns, les Cavs ont en effet enregistré leur 14e défaite de rang, s'inclinant 98-106 pour ce qui constitue également leur 24e défaite sur leurs 25 derniers matches. De quoi prétendre à une grande première dans l'histoire de la Ligue: finir dernier au classement un an après avoir terminé... premier. Cette fois, les bourreaux des Cavs se nomment Grant Hill et Steve Nash puisque les papys de Phoenix ont respectivement rendu 27 points-12 rebonds et 15 points-15 passes.