Le réveil bleu !

  • A
  • A
Le réveil bleu !
Partagez sur :

Après six défaites de rang, la France a enfin renoué avec la victoire en Ligue mondiale, vendredi, en allant battre l'Italie sur ses terres (3-1). Une victoire en forme d'exploit qui permet aux partenaires de Nicolas Maréchal de confirmer leurs progrès, et de regarder vers l'avenir avec un peu plus de sérénité.

Après six défaites de rang, la France a enfin renoué avec la victoire en Ligue mondiale, vendredi, en allant battre l'Italie sur ses terres (3-1). Une victoire en forme d'exploit qui permet aux partenaires de Nicolas Maréchal de confirmer leurs progrès, et de regarder vers l'avenir avec un peu plus de sérénité. "C'est la performance de l'été pour nous !" Interrogé par Sport + après le match, Antonin Rouzier ne cache pas sa joie. En effet, après six défaites de rang pour inaugurer cette Ligue mondiale 2011, l'équipe de France a enfin décroché un succès, vendredi à Messine, face à la grande Italie (3-1 ; 21-25, 32-30, 25-23, 25-22). Une équipe transalpine qui mord au passage la poussière pour la première fois, elle qui était notamment venue infliger deux fessées aux Bleus, fin mai (deux fois 0-3). "Les Italiens étaient diminués et n'ont pas bien joué mais nous on va tout faire pour continuer comme ça", glisse un Rouzier, grand bonhomme du match avec 30 points au compteur. Pourtant, tout n'a pas bien commencé, avec un terrible 9-2 encaissé en milieu de premier set, qui laisse les coéquipiers de Zaytsev empocher cette première manche, sur un service manqué par Vadeleux (21-25). Pas de quoi décontenancer les Tricolores, qui avaient déjà montré de beaux progrès, la semaine passée, face à Cuba. Rouzier: "Ça peut être un déclic" Au terme d'un deuxième acte acharné, avec notamment quatre balles de sets sauvées, Rouzier et sa bande remettent les compteurs à zéro (32-30). Sur leur lancée, les Bleus continuent donc leur travail de sape, grâce aux contres de Vadeleux, et aux attaques de Rouzier et Tuia. "Je veux aussi féliciter Benji (Toniutti) qui m'a vraiment bien servi", ajoute l'ancien Poitevin. Le troisième set en poche (25-23), il ne reste plus qu'à terminer le boulot. Chose faite quelques minutes plus tard, face à des Italiens qui ne s'attendaient sans doute pas à une telle rébellion (25-22). Pour la France, ce succès peut-être le démarrage d'une belle série, qui leur permettrait d'éviter le barrage de relégation. "Ça peut-être un déclic. Mais pour le moment on va profiter. Ce groupe vit bien malgré nos six défaites. Il y a encore des fautes à gommer mais on va tout faire pour continuer comme ça", conclut Rouzier. Dès samedi, à Catane, face à ces mêmes Italiens ?