Le rêve éveillé de Delaplace

  • A
  • A
Le rêve éveillé de Delaplace
Partagez sur :

Pour son premier Tour de France, l'équipe Saur-Sojasun présente une équipe jeune mais néanmoins ambitieuse avec son leader Jérôme Coppel. Nous poursuivons notre chronique avec le benjamin de l'épreuve, Anthony Delaplace, pas encore 22 ans, qui découvre "avec de grands yeux" la Grande Boucle, lui qui n'avait encore jamais participé à une course de trois semaines.

Pour son premier Tour de France, l'équipe Saur-Sojasun présente une équipe jeune mais néanmoins ambitieuse avec son leader Jérôme Coppel. Nous poursuivons notre chronique avec le benjamin de l'épreuve, Anthony Delaplace, pas encore 22 ans, qui découvre "avec de grands yeux" la Grande Boucle, lui qui n'avait encore jamais participé à une course de trois semaines. Il y a un peu plus d'une semaine, Anthony Delaplace ne s'attendait pas forcément à être sur les routes du Tour de France. Grand espoir du cyclisme tricolore -il a notamment été champion de France sur route juniors-, le natif de Valognes était en effet loin d'être sûr de participer à sa première Grande Boucle avant les championnats de France. Mais son tempérament offensif à Boulogne-sur-Mer a convaincu son manager Stéphane Heulot, qui l'a pris sous son aile dès 2008 au sein de l'équipe Super Sport 35, puis chez Besson Chaussures-Sojasun, puis enfin Saur-Sojasun, de lui offrir l'une des deux dernières places disponibles en compagnie de Jérémie Galland. A même pas 22 ans, Anthony Delaplace réalise ainsi son rêve. Pour sa première course de trois semaines, le coureur français est même le benjamin du Tour: "Ça fait plaisir d'être le plus jeune du Tour, même si je ne le savais pas au moment du départ. Ce sont les journalistes qui me l'ont appris. On me pose pas mal de questions à ce sujet, c'est assez marrant". Tout heureux d'être de l'aventure, Delaplace confirme que le Tour est bien une course à part: "Je découvre le Tour avec de grands yeux. C'est vraiment une expérience. On m'avait dit que le Tour était vraiment une course unique au monde et c'est vrai que depuis samedi, c'est confirmé. Surtout depuis la présentation. Il y a énormément de monde sur les routes, le bruit, les encouragements, c'est très impressionnant. Cela n'a vraiment rien à voir avec les autres courses, le public est beaucoup plus présent, tout comme les médias. C'est vraiment une super expérience". Une expérience qu'il espère prolonger le plus longtemps possible.