Le repos des guerriers

  • A
  • A
Le repos des guerriers
Partagez sur :

Libérés l'espace de cinq jours, les joueurs du XV de France sélectionnés pour la Coupe du monde (9 sept.-23 oct.) goûtent un repos bien mérité avant leurs retrouvailles dès lundi pour le second stage de préparation des Bleus dans les Pyrénées orientales. Soumis à un programme personnalisé, Dusautoir, Heymans, Yachvili et les autres, s'ils savourent cette pause, vaquent aussi à des occupations très diverses.

Libérés l'espace de cinq jours, les joueurs du XV de France sélectionnés pour la Coupe du monde (9 sept.-23 oct.) goûtent un repos bien mérité avant leurs retrouvailles dès lundi pour le second stage de préparation des Bleus dans les Pyrénées orientales. Soumis à un programme personnalisé, Dusautoir, Heymans, Yachvili et les autres, s'ils savourent cette pause, vaquent aussi à des occupations très diverses. C'est le repos des guerriers ! Avec la fin du stage au Chambon-sur-Lignon, sifflée mardi dernier, et l'éparpillement des 33 sélectionnés tricolores pour la Coupe du monde (9 sept-23 oct.), les Bleus en ont fini avec le premier des trois grands actes de leur préparation au Mondial néo-zélandais. Un acte I d'une intensité rare (lire Fin de l'acte I), au terme duquel Thierry Dusautoir et ses coéquipiers n'ont pas volé les cinq jours de repos octroyés par Marc Lièvremont et son staff avant que ne débute dès mardi prochain, au Domaine de Falgos, dans les Pyrénées orientales, un second stage, qui doit permettre à l'équipe de France d'aborder dans les meilleures conditions les deux matches de préparation face à l'Irlande (les 13 et 20 août). Dieux du Stade et petites annonces "Franchement, je ne fais rien ! Je me repose complètement, même si j'en profite pour régler quelques démarches administratives. Ça fait surtout du bien de se retrouver en famille et de couper avec la préparation après ces trois semaines intenses, savoure Thierry Dusautoir depuis Toulouse, où le capitaine tricolore a regagné ses foyers. Ça fait aussi partie intégrante de cette préparation que de savoir aussi se ressourcer et se reposer pour mieux repartir dès la semaine prochaine." L'accalmie n'est pourtant que de courte durée pour chacun des sélectionnés, soumis à un programme personnalisé durant ces cinq jours "en fonction des blessures de chacun pour rester toujours dans le bain et ne pas subir la reprise qui sera tout aussi intense à Falgos". A l'évidence pas rassasié par les efforts sur deux roues du Chambon -les joueurs s'y déplaçaient quasi exclusivement en VTT-, le Stadiste a même repris son vélo: "Je ne prépare pas de reconversion, mais je préfère le vélo à la course, même si au Chambon, on a eu notre dose... Le seul problème de la Haute-Loire, c'est le relief !" Si la volonté de couper est évidente, la tentation d'aller à la rencontre des copains de club est tout aussi grande. "Je suis passé voir les coéquipiers, eux aussi bossent dur, c'est la période", lâche encore Dusautoir. Pour d'autres, il y a aussi des obligations qui ne se ratent pas, à l'image des Biarrots (Yachvili, Traille, Harinordoquy, Lakafia, Barcella, Marconnet) -le deuxième plus gros contingent chez les Bleus après Toulouse-, tous présents au grand complet jeudi soir, lors de la présentation de la nouvelle saison. Avec Serge Blanco en maître de cérémonie et Yachvili pour jouer les mannequins de luxe et présenter la tenue du nouvel équipementier du BO. D'autres obligations pour certains, à l'image d'un Fulgence Ouedraogo, qui sacrifiera de ce précieux temps de repos à la séance photo des Dieux du Stade. Pas facile enfin pour ceux qui changent de club lors de cette intersaison. Le néo-Bayonnais Cédric Heymans, lui, a filé sur les bords de la Nive pour y être présenté à son nouveau public et pour y trouver son futur toit: "Au minimum quatre chambres, un peu de terrain et une piscine si possible. Je vais être gourmand tant qu'à faire, plaisante l'ex-Toulousain, cité par Sud-Ouest. C'est que la rentrée des classes approche" Celle des Bleus est déjà fixée à lundi !