Le Real tombe à Séville

  • A
  • A
Le Real tombe à Séville
Partagez sur :

LIGA - Le Real Madrid a enregistré sa première défaite de la saison dimanche à Séville (1-2), lors de la 6e journée.

Impressionnant mercredi à Marseille (3-0), le Real Madrid a enregistré sa première défaite de la saison dimanche sur la pelouse du FC Séville (1-2), lors de la 6e journée de Liga. Une défaite qui fait les affaires de Barcelone. Vainqueurs d'Almeria samedi (1-0), les Catalans comptent désormais trois points d'avance sur leurs rivaux.Après cinq succès en autant de rencontres, 16 buts inscrits pour deux seulement encaissés, le Real Madrid a fini par craquer. Là où le FC Barcelone continue son sans-faute, même sur la plus petite des marges comme samedi face à Almeria qui n'a cédé que sur un coup de canon de sa dernière merveille, Pedrito, la Maison Blanche, privée de Lassasa Diarra, remplacé au milieu de terrain par son homonyme Mahamadou, et Cristiano Ronaldo, touché dans la semaine à >Marseille, a enregistré son premier revers, dimanche en clôture de la sixième journée de Liga, sur la pelouse du FC Séville qui revient à hauteur de sa victime du soir, à trois longueurs d'un Barça toujours intouchable.Sous une lune pleine, cette première véritable affiche de la saison en Espagne, programmée en clôture de la sixième journée, invite au spectacle dans un stade plein à craquer. Les Sévillans, conscients de l'obligation de l'emporter pour ne pas se retrouver décrochés par le duo Barça-Real, sont au diapason de leur public et attaquent très fort cette rencontre, obtenant trois corners en cinq minutes. Sans surprise, la première occasion est à l'actif des Andalous: une tête de Konko non cadrée (5e). Préféré à Kanouté, de nouveau papa cette semaine, au côté de Negredo, Luis Fabiano permet à Casillas de se chauffer, contraint de s'employer pour capter une frappe en pivot (13e) puis une frappe en déséquilibre du Brésilien (15e).Les exploits de CasillasCette tempête essuyée sans dommage, le Real commence à se donner de l'air, en témoigne ses deux frappes hors cadre de Marcelo (17e et 18e). Les hommes de Manuel Pelligrini profitent même d'une supériorité numérique temporaire à la faveur de la sortie de Squillaci, blessé, pour faire une incursion dans la surface de Palop mais Benzema, servi par Raul, manque étrangement le ballon (23e). De retour à onze, Séville ne tarde pas à reprendre sa domination. Si ce n'est du pied, sa frappe contrée venant flirter avec le poteau droit de Casillas (26e), c'est donc de la tête, pourtant loin d'être son point fort, que Jesus Navas, plus prompt que Marcelo, ouvre le score sur un service de Navarro, entré en jeu à la place de Squillaci (33e, 1-0).Intenable sur son côté droit, le petit Espagnol tente d'enfoncer le clou, en alertant Luis Fabiano qui ne cadre pas sa tête (41e) puis en s'essayant de loin, sans réussite (43e). Le FC Séville n'est pas loin du KO mais Casillas veille au grain, le gardien international espagnol sortant un arrêt miraculeux pour priver Renato, esseulé au premier poteau, du 2-0 de la tête (45e). Les Madrilènes peuvent dire merci une deuxième fois à "San Iker" qui au retour des vestiaires réussi, en se couchant de tout son long, un deuxième arrêt venu d'ailleurs pour dégouter Perotti pourtant seul face au but qu'il croyait vide (47e). La peine est double pour Séville qui dans la minute concède l'égalisation sur une tête de Pepe servi sur coup franc par Guti (47e, 1-1).Les Andalous sont sonnés mais, faute d'enfoncer le clou, le Real permet à leurs adversaires de sortir la tête de l'eau après un gros quart d'heure de moins bien. Sur un coup franc semblable à celui tiré par Guti, Adriano sert Renato, de nouveau seul au milieu de la surface adverse, lequel fait cette fois-ci trembler les filets (66e, 2-1). Peut-être émoussés par les efforts concédés en Ligue des Champions ou en manque d'inspiration en l'absence de Cristiano Ronaldo, les Merengue ne sont pas en mesure de renverser une deuxième fois la tendande en dépit d'une ultime tentative en toute fin de match de >Sergio Ramos (90e + 4). Après six journées de championnat, le Barça a réussi un premier break dans son duel à distance avec le Real.