Le Real se fait corriger

  • A
  • A
Le Real se fait corriger
Partagez sur :

FOOTBALL - Le Real Madrid a subi une lourde défaite 4-0 face au modeste club d'Alcorcon en seizièmes de finale aller de la Coupe du Roi.

La victoire fuit le Real Madrid ! Battus sur leur pelouse par l'AC Milan en Ligue des champions (2-3), tenus en échec à Gijon en Liga le week-end dernier (0-0), les Madrilènes ont essuyé un lourd revers sur le terrain d'Alcorcon (4-0), club de division 3 espagnole, à l'occasion des 16es de finale aller de la Coupe du Roi, mardi.En 16e de finale aller de la Coupe du Roi, Alcorcon, modeste pensionnaire de la Segunda B (3e division espagnole), a littéralement corrigé sur sa pelouse le grand Real Madrid (4-0) pour déjà ce qui constitue l'une des plus grosses surprises de l'épreuve et une mauvaise habitude pour les Madrilènes déjà tombés à ce même stade de la compétition la saison passée face au Real Union Irun. Et même si la Maison Blanche s'alignait dans une configuration remaniée au coup d'envoi, privée de Cristiano Ronaldo, Gonzalo Higuain, Pepe, tous blessés, ou encore Kaka (Dudek - Drenthe, Metzelder, Albiol, Arbeloa - Van der Vaart, Guti (Gago 46e), M. Diarra, Granero - Raul (van Nistelrooy 73e), Benzema), rien ne pouvait laisser présager un tel fiasco."Espérons que les gens voudront bien nous excuser"Un doublé de Perez (16e, 52e), deux réalisations d'Arbeloa (22e), contre son camp, et d'Ernesto (40e) ont permis au club de la banlieue madrilène de s'imposer contre Benzema, Raul et consorts. Si la qualification semble plus que compromise pour les Merengues avant le retour prévu à Santiago-Bernabeu, Manuel Pellegrini devrait logiquement s'attirer les foudres de la presse ibérique et des socios du Real. "Chacun doit assumer ses responsabilités dans la défaite. C'est une honte, espérons que les gens voudront bien nous excuser et que nous réagirons lors du prochain match", a déclaré le technicien chilien sur le site du quotidien As à la fin du match.Une clémence dont Marca n'a pas usé. "Va-t-en maintenant" peut-on lire à côté d'une photo de l'entraîneur chilien publiée, mercredi, dans le quotidien sportif espagnol qui réclame la démission de l'actuel entraîneur des Madrilènes. "Le ridicule s'est personnifié en Pellegrini. [...] Il ne peut rester un dixième de seconde de plus" à son poste. L'heure est déjà grave au Real...